Un tandem très expérimenté à la tête de Safran

 |   |  971  mots
La succession de Jean-Paul Herteman a été actée. Un tandem Ross McInness (ci-dessus) et Phlippe Petitcolin a pris la tête de l'équipementier aéronautique
La succession de Jean-Paul Herteman a été actée. Un tandem Ross McInness (ci-dessus) et Phlippe Petitcolin a pris la tête de l'équipementier aéronautique (Crédits : Reuters)
Ross McInnes, 60 ans a été nommé vendredi président du conseil d'administration, Philippe Petitcolin, 62 ans est devenu directeur général de la société.

On connait désormais la succession de Jean-Paul Herteman à la tête de Safran. Ross McInnes, 60 ans,a été nommé vendredi 5 décembre président du conseil d'administration tandis que Philippe Petitcolin, 62 ans s'installe dans le fauteuil de directeur général. C'est donc une solution 100 % interne très expérimentée qui a eu les faveurs des actionnaires, y compris de l'Etat, en dépit des candidatures officieuses et officielles.

"Ce choix a été fait à l'issue d'un processus de sélection ouvert et rigoureux. Ross McInnes a été membre du directoire puis directeur général délégué de Safran depuis 2009 (...) Philippe Petitcolin a rejoint le groupe en 2000, et a occupé des fonctions de direction dans l'ensemble des secteurs d'activité du groupe", a précisé vendredi en début de soirée un communiqué commun des ministères de l'Economie, de la Défense et des Finances. L'Etat, au travers de l'Agence des participations de l'Etat (APE), est le premier actionnaire de Safran avec 22 % du capita

La présidence de Safran a beaucoup aiguisé les appétits. En coulisse, en interne comme à l'externe, de nombreux candidats ont eu envie de s'asseoir dans le fauteuil de Jean-Paul Herteman. Chez Safran, quatre candidats rêvaient de lui succéder : Outre Ross McInness et Philippe Petitcolin, Olivier Andriès (PDG de Turbomeca) et Christian Streiff, vice-président du conseil d'administration de Safran et ancien PDG de PSA, étaient dans les starting-blocks. À l'extérieur, deux noms se sont vite détachés : ceux de Pascale Sourisse (Thales) et de Marwan Lahoud (Airbus Group), qui a très vite démenti tout intérêt.

La nomination de Philippe Petitcolin effective en avril 2015

Les fonctions de l'actuel PDG Jean-Paul Herteman, qui laisse le groupe en pleine forme, s'achèveront à l'issue de la prochaine assemblée générale de Safran, qui devrait se tenir en avril 2015. La nomination de Philippe Petitcolin prendra effet à cette date. Ross McInnes sera quant à lui proposé par le conseil d'administration de Safran comme administrateur à cette assemblée générale, en vue de sa nomination comme président du conseil d'administration.

Selon le communiqué des trois ministères, Philippe Petitcolin est "parfaitement armé pour relever les défis qui se présentent immédiatement à Safran, comme l'entrée en service du nouveau moteur Leap destiné à remplacer le CFM, moteur le plus vendu de l'histoire de l'aviation civile. Il assurera la direction de Safran et en aura la complète responsabilité, notamment aux plans opérationnels et stratégiques". En outre, Ross McInnes, "fort de son expérience des plus hautes fonctions au sein de grands groupes industriels internationaux, aura pour mission d'animer la gouvernance du groupe, d'en assurer la représentation et d'apporter tout son soutien à la direction du groupe".

Le parcours sans faute de Philippe Petitcolin

"L'expérience managériale de Philippe Petitcolin, son expertise industrielle et sa crédibilité internationale dans le secteur sont les atouts majeurs qui permettront à Safran, sous sa conduite, d'assurer dans les meilleures conditions des engagements sans précédent, avec la mise en service des moteurs Leap, Silvercrest et d'autres produits hautement innovants", a estimé Safran. En mai 2013, Philippe Petitcolin, alors directeur général de Défense/Sécurité de Safran, est devenu PDG de Morpho et a laissé la présidence exécutive de Sagem, la filiale électronique de Défense. Il est toutefois resté président du conseil d'administration de Sagem. Il avait été précédémment PDG de Labinal (2004) et surtout de Snecma (2006). Il a rejoint le groupe quand Labinal a été racheté par Snecma en 2000.

En 1988, il avait rejoint Labinal comme directeur commercial adjoint avant d'être nommé directeur commercial et marketing de la division Systèmes aéronautiques, dont il devient directeur général en 1995. De 1999 à 2001, il prend le poste de directeur général de la division Filtrauto de Labinal, qu'il cumule avec celui de directeur général de l'activité Matériaux de friction suite au rachat de Filtrauto par Valeo. En mai 2001, il prend la direction générale de Labinal dont il devient PDG en novembre 2004.

Ross McInnes obtient son bâton de maréchal

Tous ceux, qui avaient approché ces derniers jours Ross McInnes, l'ont trouvé radieux. Et pour cause. "La stature internationale et l'expérience de Ross McInnes en matière de gouvernement d'entreprise seront un atout précieux pour Safran", a précisé le groupe aéronautique dans un communiqué. Diplômé de l'Université d'Oxford et de nationalités française et australienne, Ross McInnes, qui a débuté sa carrière au sein de Kleinwort Benson à Londres, rêvait depuis plusieurs années d'accéder à un poste à responsabilité. C'est pratiquement fait. Son parcours a parfois été compliqué mais son expérience et surtout son intelligence lui ont permis de rebondir.

Entre 1980 et 1989, il occupe plusieurs postes au sein des activités de corporate finance de la Continental Bank (devenue Bank of America) à Londres, Chicago puis Paris. En 1989, il se tourne vers les grands groupes industriels internationaux en entrant chez Eridania Beghin-Say. En 1991, il en est nommé directeur financier puis en devient membre du conseil d'administration en 1999. L'année suivante, il rejoint Thomson-CSF (devenu Thales) comme directeur général adjoint et directeur financier jusqu'en 2005.

Il intègre alors le groupe PPR comme directeur général finance et stratégie, puis rejoint très vite en 2006 le conseil de surveillance de Générale de Santé dont il assure la présidence du Directoire de manière intérimaire, à la demande du conseil de Surveillance, de mars à juin 2007. Puis il occupe les fonctions de vice-président de Macquarie Capital Europe, spécialisé notamment dans les investissements en infrastructures avant d'être appelé par Jean-Paul Herteman en mai 2009 en qualité de directeur général adjoint finances.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2014 à 14:36 :
Et maintenane Safran rachete qui ? Thales ?
Réponse de le 06/12/2014 à 21:02 :
Ou Zodiac...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :