Accord entre Airbus et Safran pour augmenter la production de l'A320 Neo

 |  | 451 mots
Lecture 2 min.
Airbus travaillerait sur une cadence de 75 A320 par mois
Airbus travaillerait sur une cadence de 75 A320 par mois (Crédits : Reuters)
Selon des sources concordantes, Airbus et CFM International (Safran et General Electric) ont conclu un accord lors du salon aéronautique du Bourget pour augmenter la cadence de la famille A320 de 63 à 65 appareils à l'horizon 2022-2023. L'avionneur travaillerait en outre sur une cadence de 75 appareils à un horizon qui n'est pas encore fixé.

Guillaume Faury n'aura pas attendu très longtemps. Le 14 juin, au Paris Air Forum, le président exécutif du groupe Airbus rappelait que la production d'avions de la famille A320 aller passer mi-2019 à 60 appareils par mois pour atteindre 63 exemplaires d'ici à mi-2021, mais que l'étape d'après n'était pas encore fixée.

"Si l'on regarde devant, on aura besoin de continuer d'augmenter les cadences et pour l'instant nous n'avons pas encore les réponses favorables de nos amis motoristes. Nous espérons monter un petit peu après 2021 et la bonne étape suivante reste à définir", expliquait-il au Paris Air Forum, organisé par La Tribune.

Vendredi 28 juin, dans une interview accordée à La Tribune, Philippe Petitcolin, le directeur général de Safran, a fait état d'un accord de principe pour aider ses clients à continuer d'augmenter les cadences, mais a refusé d'en préciser le contenu.

Une production de 65 A320 par mois d'ici à 2022-2023

Selon des sources concordantes, Airbus et le motoriste CFM International (détenu à 50-50 par Safran et General Electric), l'un des deux fournisseurs de moteurs de la famille d'A320 avec Pratt & Whitney, ont trouvé un accord permettant à l'avionneur d'atteindre une production de 65 appareils par mois d'ici à 2022-2023, en hausse de 8,3% par rapport à aujourd'hui (et même de 55% par rapport à 2015 !). Cet accord aurait été trouvé au salon aéronautique du Bourget. Ces deux appareils mensuels supplémentaires équivalent de facto à 24 avions à l'année vont générer plus de deux milliards d'euros de chiffre d'affaires supplémentaires au prix catalogue. Grâce à cette cadence de 65 par mois, Airbus livrera 780 appareils de la famille A320 en année pleine. Et dépassera les 1.000 avec les autres types d'appareils.

Interrogé par La Tribune, Airbus n'a pas souhaité faire de commentaire. "Nous ne commentons pas les accords commerciaux. Nous avons déjà dit que nous augmenterions le taux d'augmentation jusqu'à 63 d'ici à 2021 et que nous évaluerions régulièrement la capacité de la chaîne d'approvisionnement à aller au-delà. Aucune décision n'a été prise".

Vers une cadence à 75 avions par mois

Selon certaines sources, Airbus planche toujours pour arriver à la cadence de 75 A320 par mois. L'augmentation des cadences est l'un des grands défis pour la prochaine décennie. Elle permettrait en effet de fluidifier son énorme carnet de commandes d'A320neo, qui constitue un frein à de nouvelles ventes : devoir attendre six, sept voire huit ans avant de recevoir ses avions dissuade des compagnies aériennes de passer de nouvelles commandes.

Ces projets d'augmentation de la production d'Airbus tranchent avec les déboires de Boeing sur son Boeing 737 MAX, l'avion concurrent de l'A320 Neo. Impliqué dans deux accidents qui ont fait 346 victimes. L'avion est cloué au sol depuis le 10 mars dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2019 à 14:03 :
Plus d'avions=plus de pollution.
Trump vient d'annoncer des taxes sur certains produits européens, dont les avions d'Airbus. Casser les ailes de l'Européen pour donner un peu d'air à Boeing. La mécanique juridique américaine est en marche, composants sensibles, extraterritorialite, subventions, tout leur est bon pour torpiller les concurrents. US GO HOME.
a écrit le 02/07/2019 à 11:21 :
"...que la production d'avions de la famille A320 aller passer..." Aîe !!!
Par ailleurs, mettre "Safran "dans le titre puis préciser qu'il s'agit de CFM, si c'est pas du racollage journalistique

Pas sûr que CFM besoin d'aller beaucoup plus loin sur les cadences du LEAP après 2023 si l'open rotor tient ses promesses.
En tout cas bonne nouvelle pour l'A320neo qui va pouvoir encore accentuer son avance sur le B737Max.
Mais surtout, vu le dernier salon du Bourget, ou CFM a fait des étincelle, l'écart avec P&W s'accentue de mois en mois.
Il était nécessaire pour CFM de confirmer cette domination par une production accrue.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :