Airbus fait décoller l'A330neo et rassure sur les livraisons d'A320neo

 |   |  378  mots
(Crédits : DR)
Lancé en 2014, la version remotorisée de l'A330, l'A330neo, a effectué son premier vol ce jeudi au départ de l'aéroport de Toulouse-Blagnac.

Airbus est sur tous les fronts. Après les affaires de corruption qui ont secoué le groupe la semaine dernière et l'annonce de l'acquisition du programme d'avions civils C-Series de l'avionneur canadien Bombardier, Airbus a fait voler  pour la première fois l'A330 remotorisé (A330neo). D'une durée de 3 à 4 heures, ce premier vol lance par conséquent la campagne d'essais en vol de cet appareil de 250 à 300 selon les versions. L'A330-900 pourra accueillir 287 passagers, et l'A330-800 257 passagers. Depuis son lancement en 2014, l'appareil compte 212 commandes au compteur. Le programme de développement et d'essais comprendra environ 1 400 heures, dont 1 100 heures seront dédiées pour la campagne A330-900 en vue de l'obtention de la certification de Type délivrée par l'agence européenne de sécurité (AESA) et la FAA américaine vers le milieu de l'année 2018, et 300 heures de vol seront consacrées à la version A330-800 qui sera certifiée séparément en 2019.
L'A330neo a été lancé en 2014 pour répondre à la concurrence du 787 Dreamliner de Boeing. Airbus a repris la recette qui a fait le succès de l'A320neo, avec une nouvelle motorisation et des ailes re-dessinées. Il prend donc la suite de l'A330, mis en service en  1994.

Baisse de 14% des coûts d'exploitation

L'appareil est équipé de nouveaux moteurs Rolls-Royce qui doivent lui permettre de réduire de 10% sa consommation de carburant et de 14% ses coûts d'exploitation. Nouveauté par rapport au lancement du programme, le rayon d'action va être augmenté. Airbus a en en effet décidé d'améliorer la masse maximale de l'avion au décollage d'environ 4% à 251 tonnes afin que l'A330neo puisse assurer des vols plus longs comme Kuala Lumpur-Londres, a indiqué ce jeudi, le PDG d'Airbus Commercial, Fabrice Brégier.

Objectif : livrer "environ 200 A320 Neo

Ce dernier a par ailleurs affirmé l'objectif de livrer "environ 200" A320neo cette année, tout en reconnaissant qu'il serait "difficile" à atteindre à la suite des retards de livraisons des moteurs. L'américain Pratt & Whitney (groupe United Technologies , qui motorise l'A320neo, version améliorée du monocouloir d'Airbus, teste actuellement des composants dont la conception a été revue et compte livrer les moteurs ainsi renforcés à partir de la fin 2017, a précisé Fabrice Brégier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :