Quand une compagnie américaine (Delta) fait de l'Airbus A350 son vaisseau amiral

La compagnie américaine a présenté son nouveau produit à bord, qui montre une montée en gamme sur une partie du réseau. Ce produit sera installé sur les A350, puis sur la flotte de B777-200 et LR. Pour autant, les compagnies américaines restent en retard en termes de qualité de services par rapport à leurs concurrents d'Asie, d'Europe ou du Moyen-Orient.
Malgré leur montée en gamme, les compagnies américaines restent en retard en termes de qualité de services par rapport à leurs concurrents d'Asie, d'Europe ou du Moyen-Orient.
Malgré leur montée en gamme, les compagnies américaines restent en retard en termes de qualité de services par rapport à leurs concurrents d'Asie, d'Europe ou du Moyen-Orient. (Crédits : JOSHUA ROBERTS)

C'était un peu la journée des surprises ce mardi 17 octobre à Atlanta, le hub principal de la compagnie Delta, le partenaire américain d'Air France-KLM qui vient d'acheter 10% du capital du groupe français. Car, en invitant une centaine de journalistes venant des quatre coins du monde pour vanter ses nouveaux services à bord et parler d'expérience clients, Delta, à l'instar des autres compagnies américaines, n'est pas coutumière de ce genre de grand raout sur ce sujet, comme peuvent l'être par exemple certaines compagnies du Golfe. Les compagnies américaines ne sont pas réputées en effet pour la qualité de leurs services, même si des progrès ont été faits ces dernières années avec le début du renouvellement des flottes d'avions. Ce sentiment a été renforcé au printemps dernier par le scandale des évacuations musclées de passagers sur des vols de United et de Delta.

L'A350, le vaisseau amiral de Delta

Deuxième surprise (qui n'en est pas une) à Atlanta, Delta a choisi l'Airbus A350 pour symboliser cette montée en gamme. Pas tant parce que l'appareil ne mérite pas un tel honneur, mais plutôt parce qu'il peut paraître surprenant qu'une compagnie américaine qui, il y a moins de 10 ans, était un client exclusif de Boeing pour tous les avions de plus de 100 sièges, fasse le choix d'un avion européen comme vaisseau amiral de sa flotte. C'est dire si l'A350 est jugé par Delta comme un bon avion. Mais le temps où Delta était à 100% Boeing est révolu. En fusionnant avec Northwest en 2008 qui comptait des Airbus parmi sa flotte, Delta a pu se familiariser avec les avions européens. Au point de commander des A330, des A320-321Neo et des A350 et d'annuler fin 2016, une commande de B787 passée par Northwest en 2005. De quoi agacer Boeing même si Delta est le second opérateur de Boeing du monde. L'agacement est passé à la colère quand Delta a commandé le C-Series du canadien Bombardier. Boeing a dénoncé les trop grandes concessions tarifaires accordées par Bombardier que lui permet les subventions reçues par le Québec.

Nouvelle classe affaires

C'est donc sur l'A350-900 que Delta introduit une nouvelle classe affaires, avec un concept de suite qui n'avait été observé jusqu'ici dans le secteur qu'en Première classe, à l'exception de Qatar Airways qui vient de l'introduire récemment en classe affaires. Pouvant se fermer, ces suites permettent aux passagers de s'isoler du reste de la cabine. La compagnie américaine a également introduit une classe Premium entre sa classe affaires et sa classe économique. Cette montée en gamme s'accompagne par la mise en place de nouveaux menus à bord et par de nouvelles innovations au sol, comme l'enregistrement sur téléphone mobile ou l'embarquement automatique (self-boarding).

Ce nouveau produit sera donc présent sur les 25 A350 commandés mais aussi sur toute la flotte de B777-200 ER et LR de Delta à partir de l'an prochain. Le reste de la flotte long-courrier restera avec le produit actuel, installé il y a quelques années. Après avoir reçu son premier A350 en juillet, l'appareil entrera en service fin octobre sur la ligne Detroit-Tokyo. Quatre autres appareils doivent être livrés d'ici à décembre. Six autres sont prévus en 2018. Après un réajustement du calendrier de livraisons, le dernier des 25 A350 commandés sera livré en 2023. Outre Tokyo, Londres, Shanghai ou encore Séoul accueilleront l'A350.

Outil marketing

En mettant en avant l'A350, Delta montre que l'appareil constitue un atout marketing pour attirer la clientèle, comme peut l'être l'A380. Première compagnie américaine à disposer de cet appareil, Delta joue à fond sur le côté novateur de l'A350, comme avait pu le faire en 2011 All Nippon Airways avec le B787.

Même si l'A350 n'apporte pas une nouveauté aussi visible que la taille de l'A380, la qualité de sa cabine attire l'œil. En classe affaires notamment où elle est souvent plus large que celle de l'A380, lorsque celle-ci est située sur le pont supérieur, comme c'est le cas dans la majorité des compagnies clientes du super-Jumbo. En effet, la taille du fuselage sur le pont supérieur est inférieure à celle de l'A350. Seul opérateur français à exploiter l'A350, Air Caraïbes constate en effet que les vols assurés en A350 se remplissent plus vite et que, par conséquent, la recette unitaire y est supérieure.

Pour autant, si le produit à bord est de très bonne facture, Delta ne fait que combler en partie son retard sur les autres compagnies internationales. Il lui reste encore à travailler pour atteindre le niveau des compagnies européennes, asiatiques et du Moyen-Orient.

> Lire aussi : Pourquoi les compagnies américaines ont-elles plus de Boeing que d'Airbus

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.