Airbus prévoit de produire un nombre d'avions jamais observé dans l'histoire de l'aéronautique

Un an après avoir réduit sa production de 40% en raison de l'impact sur le trafic aérien de la crise sanitaire, Airbus prévoit de dépasser dès le deuxième trimestre 2023 son niveau de production d'avant-crise. Avec les cadences envisagées pour l'A320 et l'A220, Airbus serait en mesure de livrer largement plus de 1000 appareils au milieu de la décennie. En Bourse, le titre a pris plus de 9% sur la journée.
Fabrice Gliszczynski

2 mn

(Crédits : Fabian Bimmer)

N'en déplaise aux détracteurs de l'aviation. Le monde d'après ne sera pas sans avions. Au contraire même au regard des dernières prévisions de production d'Airbus. La crise sanitaire n'est encore pas encore terminée. Mais le constructeur européen n'en doute plus. Avec les progrès de la vaccination, le transport aérien est bel et bien dans une phase de forte reprise. Et c'est sur une production d'avions jamais observée dans l'histoire de l'aviation que table le constructeur européen d'ici à deux ans seulement, avec des rythmes de production capables de livrer près de 800 avions par an, voire dépasser les 1000 d'ici à 2025 !

900 A320 pourraient être produits par an à partir de 2025

C'est ce qui ressort de l'annonce d'Airbus, ce jeudi. Un an seulement après avoir réduit sa production de 40%, à 40 appareils monocouloirs livrés par mois, l'avionneur confirme qu'il passera à une cadence de production mensuelle de 45 A320 au quatrième trimestre 2021 (contre 40 aujourd'hui). Surtout, il se prépare à monter à 64 au deuxième trimestre 2023, un niveau jamais atteint dans l'histoire de l'aéronautique, qui correspond à plus de deux avions livrés par jour. Dans un communiqué de presse, Airbus a, en effet, indiqué qu'il avait demandé "aux fournisseurs de préparer l'avenir en sécurisant une cadence ferme de 64 d'ici au deuxième trimestre 2023".Une telle cadence permettra à Airbus de dépasser son niveau d'avant-crise (cadence 60) et d'aller plus loin que les projets de croissance envisagés avant crise (63 d'ici mi-2021). Ce n'est pas tout. "En prévision d'une reprise du marché, Airbus demande également à ses fournisseurs de permettre un scénario de cadence 70 d'ici au premier trimestre 2024. À plus long terme, Airbus étudie des opportunités de cadences allant jusqu'à 75 avions par mois d'ici à 2025", explique l'avionneur.

Airbus s'est déjà mis en ordre de marche, en relançant récemment son projet de créer une nouvelle ligne d'assemblage d'A321 NEO à Toulouse.

Lire aussi 6 mnBonne nouvelle pour Toulouse : Airbus réactive la création d'une ligne d'assemblage d'A321 NEO

Au-delà de la famille A320, Airbus prévoit également d'augmenter la production de l'A220 en passant à une cadence de 5 avions par mois à six au début 2022, "puis 14 appareils d'ici le milieu de la décennie".

Concernant les appareils long-courriers, dont le redémarrage sera plus lent que les appareils court et moyen-courriers, Airbus ne donne pas de prévisions à long terme. La cadence de production moyenne de cinq avions par mois devrait passer à six d'ici à l'automne 2022, contre cinq aujourd'hui. Celle de l'A330 se maintient à deux par mois.

Ces résultats ont tout cas porté le cours d'Airbus en Bourse. Le titre a clôturé en hausse de 9,22%, à 106,68 euros, jeudi 27 mai (contre 97,6 euros à la clôture de la veille).

Fabrice Gliszczynski

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 28/05/2021 à 14:41
Signaler
Découvrez comment la Chine a dépecé un Airbus A320 pour le copier au profit de son avion commercial, lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.LC. Editions. Une lecture édifiante et jubilatoire ! Disponible sur amazon.fr et fnac.com

à écrit le 27/05/2021 à 22:53
Signaler
Faut avouer que la com d'Airbus ne manque pas de sel. On n'est jamais déçu. Peut-être faudrait-il se rappeler que la grande maison a fait quelques plans sociaux plus ou moins déguisés ces derniers temps, que ceux qui restent sont légèrement en surcha...

à écrit le 27/05/2021 à 20:57
Signaler
Et ben, moi, je trouve ça formidable ! Bravo Airbus ! et bravo la France ! ( je n'écris pas "Bravo l'Europe !" pour ne pas augmenter l'aigreur de certains : ce n'est pas bon pour la santé).

à écrit le 27/05/2021 à 18:47
Signaler
Pour le moment mon cousin n'a pas été réembauché à son poste d'alternant ingénieur aéronautique, donc je prends ces infos avec pincettes et sachant qu'avoir bossé pour airbus comme dans toutes les autres boites, ne permet même pas se faire réembauche...

à écrit le 27/05/2021 à 18:09
Signaler
insensé

à écrit le 27/05/2021 à 14:37
Signaler
y a quand meme un tres tres gros pb, c'est qu'en sortie de crise,es clients d'airbus seront tres mal pour tres longtemps alors homris faire comme avec le rafale et faire cautionner toutes les commandes par l'etat francais, histoire que le contribuab...

à écrit le 27/05/2021 à 13:13
Signaler
Personnellement, je ne prends plus l'avion et je constate que finalement l'humanité n'aura que ce qu'elle mérite quand le climat aura irrémédiablement changé. Si Airbus (et les autres) produisent toujours plus d'avions, c'est qu'ils pensent que des ...

le 27/05/2021 à 16:30
Signaler
Avez-vous au moins conscience que vous polluez bien plus en écrivant vos commentaires inutiles sur ces sites? Électricité, internet, ordinateur.... Un peu comme Greta qui ne cesse de tweeter, une sacrée pollueuse finalement, mais bon c’est plus faci...

à écrit le 27/05/2021 à 12:00
Signaler
La folie de l'homme. c'est no limit.

à écrit le 27/05/2021 à 10:49
Signaler
Certes tres bonne nouvelle pour l'emploi, tres bonne nouvelle pour la France, mais catastrophique pour les objectifs de réductions des emissions de gaz a effet de serre! La routine va reprendre comme avant, alors qu'a chaque COP on fixe des objectif...

à écrit le 27/05/2021 à 10:32
Signaler
Bonne nouvelle pour la lutte contre le CO2 , les avions , c'est bien connu, ne polluent pas

le 27/05/2021 à 12:43
Signaler
Les compagnies aériennes remplacent leurs anciens avions polluants par de nouveaux, moins polluants. On pouvait s'attendre à ce que les compagnies gardent en flotte leurs avions anciens, déjà amortis, mais elles préfèrent commander des avions neufs ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.