Défense : Florence Parly veut "dégeler" 1,2 milliard de crédits sur 2017

La Défense a obtenu le dégel de 1,2 milliard d'euros de crédits sur les 1,9 milliard gelés en 2017, annonce la ministre des Armées Florence Parly dans le Journal du Dimanche.

2 mn

(Crédits : Philippe Wojazer)

"Je suis en discussion pour que des crédits gelés en 2017 soient dégelés. C'est déjà le cas depuis jeudi pour 1,2  milliard d'euros qui nous seront restitués par anticipation dès ce mois-ci", a-t-elle expliqué dans l'hebdomadaire dominical.

Ces dégels, qui interviennent d'ordinaire en fin d'année, vont offrir une plus grande visibilité au ministère et à la Direction générale de l'armement (DGA) dans la gestion de leur trésorerie et le paiement des factures, explique-t-on de source gouvernementale.

"Ils ne constituent pas un cadeau fait aux armées mais le strict respect de la loi de finances initiale", met toutefois en garde le député LR François Cornut-Gentille, rapporteur spécial des crédits de la défense à la commission des Finances.

Florence Parly a par ailleurs réitéré que les annulations de crédits de 850 millions d'euros décidées pour cette année, à l'origine de la démission du chef d'état-major des armées Pierre de Villiers, n'auraient "pas d'impact sur le fonctionnement des armées en 2017, notamment pour les militaires en opération". "C'est donc sur les grands programmes d'équipement que les ajustements seront faits par lissage", a-t-elle souligné.

Le général de Villiers a été vertement recadré par le président Emmanuel Macron à la veille du 14 juillet pour avoir critiqué ces coupes budgétaires devant des députés et dans un quotidien. Il a démissionné quelques jours plus tard considérant "ne plus être en mesure d'assurer la pérennité du modèle d'armée" qu'il estime approprié pour "la protection des Français".

Le président Emmanuel Macron a répliqué que ce n'était "pas le rôle" du chef d'état-major de défendre le budget des armées, mais celui de la ministre des Armées. Le nouveau chef d'état-major, le général François Lecointre, est le "responsable opérationnel" des armées et à ce titre "aura toute latitude pour venir s'exprimer devant les commissions" parlementaires, a expliqué Florence Parly dans le JDD. "Mais sur les sujets budgétaires, c'est au ministre de s'exprimer devant les élus, car ce n'est pas la commission qui prépare le budget mais le gouvernement, comme le prévoit la Constitution", a-t-elle souligné.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 24/07/2017 à 23:35
Signaler
Avec son sourire crispé, c'est elle qu'il faudrait dégeler, mais l'énarque socialiste ne sera jamais en phase avec les Militaires.

à écrit le 24/07/2017 à 16:05
Signaler
Ça sent la panique côté gouvernemental et si c'est pour en arriver là, Macron aurait mieux fait de tourner sa langue 7 fois dans sa bouche plutôt que de supprimer 850 millions de budget puis de dire qu'on allait viser un budget de 2% du PIB en 2025.....

à écrit le 24/07/2017 à 11:53
Signaler
Le petit peuple y a cru les élites les y ont poussé .Quand donc les médias vont ils se réveiller et admettre que Bruxelles ne doit pas avoir tout les pouvoirs ? Le terrorisme est il l ennemi de l UE ou de seulement la France et surtout que fait elle...

à écrit le 24/07/2017 à 8:44
Signaler
1,2 milliard d euro - 850 millions d euro = pas grand chose !!!de plus cette somme ne servira au final qu à payer ce que l état doit aux industriels pour le travail fait depuis 6 mois et surtout pas pour du nouveau matériel pour les armées

à écrit le 24/07/2017 à 8:02
Signaler
Je n'ai pas bien compris le mécanisme de financement. On supprime 850 millions d'un côté mais on gagne 1,2 milliards de l'autre ? Le général des armées s'est bien fait avoir. En plus il a démissionné ! donc il n'a pas droit aux allocations chômage !

le 24/07/2017 à 20:53
Signaler
simple, la LFI (loi de finance initiale) dote le budget annuel de la défense de X Mles € et puis on "géle" sur ce budget xMles € pendant un certain temps. Pour au cas où certains autres ministères seraient dans le besoin!

à écrit le 24/07/2017 à 8:01
Signaler
Si ces fameux crédits étaient gelés, c'est qu'on espérait ne pas les utiliser....à leur fin ou à d'autres. Il est vrai qu'il revient au ministre de proposer le budget de son ministère; souvenons nous du ministre qui voulait dégraisser le mammouth; j'...

à écrit le 23/07/2017 à 22:18
Signaler
" c'est au ministre de s'exprimer devant les élus, car ce n'est pas la commission qui prépare le budget mais le gouvernement " Comme si elle y connaissait quelque chose ! Du grand n'importe quoi ! Un gouvernement d'incompétents.

le 24/07/2017 à 8:51
Signaler
Ce sont les dérives de la parité : un personnage totalement non crédible dans une fonction majeure ! Bientôt Nabila a la culture et Ribéri a l'Education nationale ......

à écrit le 23/07/2017 à 17:02
Signaler
" c'est au ministre de s'exprimer devant les élus, car ce n'est pas la commission qui prépare le budget mais le gouvernement " Et le Parlement est prié d'enregistrer ...

le 23/07/2017 à 18:05
Signaler
Parly, ignorante en armée, comme Goulard en juin, n'a de Mme La Ministre des Armées " que titre et sa paie : elle éxécute sur ordres de Bercy-Elysée, dont elle est le porte-parole béni-oui-oui, à LEUR virgule près. Cédric, bras-droit du Ministre lim...

à écrit le 23/07/2017 à 16:48
Signaler
Bercy Darmanin Finances :vrai ministre des armées a gelé en juin 2.7 Milliards, le 12 Juillet,coupé, 850 millions d'euros. " Jupiter-En Meme Temps " annonce 34.2 milliards pour 2018, dont 450 millions d'OPEX, qui coutent 1.1 milliard d'euros....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.