Et si le Mirage 2000 disposait lui aussi du missile AASM

 |   |  586  mots
Le missile AASM est un armement majeur pour le Rafale. Le sera-t-il un jour pour le Mirage 2000?
Le missile AASM est un armement majeur pour le Rafale. Le sera-t-il un jour pour le Mirage 2000? (Crédits : Rafaut)
Safran souhaiterait armer les Mirage 2000 avec son missile AASM. Un armement différenciant qui a donné un avantage concurrentiel au Rafale.

La question se pose depuis longtemps pour Sagem (groupe Safran). Et la filiale de défense de l'équipementier aéronautique est donc repartie à la charge pour demander une nouvelle fois la possibilité d'intégrer le missile AASM (Armement Air-Sol Modulaire) sous les ailes du Mirage 2000. Ce qui lui ouvrirait de très belles perspectives à l'exportation, notamment aux Émirats Arabes Unis et en Inde dont les armées de l'air sont équipées de Mirage 2000 ainsi que dans certains pays d'Amérique du Sud (Pérou par exemple). La direction générale de l'armement (DGA) y semble également favorable, selon nos informations.

Reste à savoir si Dassault Aviation, qui s'y était opposé, se laissera cette fois convaincre. Possible maintenant que le Rafale a été exporté en Égypte (24 exemplaires) puis au Qatar (24) et devrait l'être certainement en Inde (36) avant cet été, sinon avant la fin de l'année. "Il n'y a pas pour le moment d'opposition officielle", a précisé à des journalistes le directeur général de Safran, Philippe Petitcolin, en marge de la signature du contrat du drone tactique Patroller avec la DGA.

Le missile AASM, un atout concurrentiel pour le Rafale

Pourquoi l'avionneur avait mis son veto à l'AASM sous les Mirage 2000? Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui a visité mardi l'usine de fabrication des AASM de Sagem située à Montluçon, a très clairement expliqué lors de son discours que "le succès du Rafale ne peut pas être séparé de la capacité de frappe que lui procure l'AASM, qui est un armement discriminant pour le Rafale, puisqu'il offre la capacité, unique, de frapper simultanément six objectifs dans la profondeur à partir d'un seul avion".

"Le guidage inertiel est une composante essentielle des missiles AASM. Les AASM constituent une vraie réussite industrielle", a précisé le ministre. "Nos forces disposent avec lui d'une arme extrêmement performante au service des opérations. Je sais que l'armée de l'air en est très satisfaite".

Très clairement, Dassault Aviation voulait garder cet avantage concurrentiel pour le seul Rafale et augmenter ainsi ses chances de succès à l'export. Safran, qui a joué le jeu de l'avion de combat français à l'exportation, attend maintenant un renvoi d'ascenseur de l'État et de Dassault Aviation.

Vers de nouvelles commandes du AASM

En 2014, Sagem a même craint pour l'avenir de la chaîne des AASM. Mais grâce aux deux succès export du Rafale en Égypte et au Qatar, "le plan de charge de l'établissement de Montluçon est assuré pour les cinq prochaines années", a précisé Jean-Yves Le Drian. Les deux pays ont respectivement commandé 170 et 300 missiles AASM.

Selon des sources concordantes, le ministère de la Défense et Sagem commencent en outre  à discuter de commandes pluriannuelles "en grande quantité" d'AASM pour assurer une meilleure visibilité à l'industriel dans le cadre de la reconstitution des stocks de l'armée de l'air. "Nos forces se retrouvent à employer quotidiennement le missile AASM au Levant, dans l'opération Chammal", a d'ailleurs souligné mardi Jean-Yves Le Drian.

Ces commandes pluriannuelles permettraient d'augmenter la cadence de production d'une nouvelle version du AASM. Surtout, elles permettraient de faire baisser le coût à l'unité d'un armement, jusqu'ici bien plus cher que les produits de la concurrence. Notamment par rapport aux bombes américaines GBU-49 très utilisées sur les théâtres d'opérations. "Avec ces commandes, nous pouvons être très proches du prix des GBU-49", a-t-on expliqué à La Tribune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2016 à 13:36 :
Si la seule raison de ne pas proposer le AASM pour le Mirage 2000 est de favoriser le seul Rafale, c'est une bien mauvaise raison. On commence par acheter des AASM et ensuite on achète peut-être des Rafales.
a écrit le 14/04/2016 à 15:38 :
Plusieurs choses si je peux me permettre :
1) La particularité de l'AASM est de ne pas être un missile à proprement parlé mais une bombe guidé propulsée. La différence, c'est que l'AASM se décompose en 3 module, guidage, corps de bombe et propulsion. Ne sont produit en France que le guidage et la propulsion. L'avantage du système est qu'il s'adapte sur une bombe gbu. Ce système est largement moins cher qu'un missile guidé.
2) De temps à autre, ne pas tout mettre ses oeufs dans le même panier, fusse-t-il MBDA, c'est toujours bien. (Et encore, il me semble que toute ces boites sont proprietaires les unes des autres)
3) L'AASM a déjà été testé sur 2000.
4) Que le prix descendent aussi bas qu'une GBU49, c'est une bonne chose, parce que l'AASM fait mieux pour le même prix : La gbu49 n'étant pas propulsée.
5) L'inde finira par acheter des Rafales. Ils ne peuvent pas acheter QUE Russes, sachant que les données des capacités des appareils Russes sont connus des Chinois, une des grandes menaces pour les indiens. De plus ils ne peuvent se permettre de subir un embargo sur les armes si leur action ne plaisent pas aux américains. Si l'inde a annulé le contrat des 126 Rafale c'est que les constructeurs locaux n'ont pas la capacité industrielle pour fabriquer du matériel de qualité...
a écrit le 13/04/2016 à 23:17 :
La question s'est de savoir si ce missile et efficace , fiable dans le temps, une bonne précisions, si il est avec une charge modulable et le plus important si il ne coûte pas trops chère.... Voilà la vrais question
a écrit le 08/04/2016 à 16:17 :
L’Inde souveraine a décidé d’annuler l’achat de 126 Rafale commandés à grand renfort de publicité et de promotion élyséenne. 18 milliards d’euros qui tombent à l’eau. Et quel est l’heureux élu : Vladimir Poutine, l’ennemi juré de notre mal-aimé Président qui sera très heureux de livrer 128 avions de combat made in Russia. Les Rafale de Hollande étaient des mirages ! Hollande et son gouvernement n’auront été, somme toute, qu’un gigantesque mirage. Le temps d’une trop longue rafale…
a écrit le 07/04/2016 à 16:00 :
il a en France et en Europe un excellent missilier qui se nomme MBDA qui fabrique des missiles Air-air, Air-sol, missiles de croisière qui donnent entiere satisfaction aux clients. Pourquoi un deuxième? Wath is yuo expect? Wath else ^_^

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :