Hélicoptères : la Roumanie va-t-elle finalement préférer Bell à Airbus ?

La visite en France du ministre roumain de la Défense va-t-elle permettre de clarifier les intentions de la Roumanie en matière d'achat d'hélicoptères? Car Bucarest, qui prend la présidence de l’Europe dans un peu plus de six mois, semble séduit par les appareils de Bell.
Michel Cabirol

6 mn

Airbus Helicopters va-t-il abandonner sa chaîne d'assemblage en Roumanie?
Airbus Helicopters va-t-il abandonner sa chaîne d'assemblage en Roumanie? (Crédits : Airbus Helicopters)

Après la Pologne, Airbus Helicopters a un vrai problème en Roumanie. Et un sérieux. Il faut dire que Bucarest balade depuis deux ans le constructeur de Marignane tout en draguant ouvertement en parallèle, l'américain Bell. Un air de déjà vu en Pologne avec Sikorsky. Décidément l'Europe de la défense est loin, très loin des préoccupations de la plupart des pays membres de l'Union européenne (Pologne, Suède, Roumanie, Pays-Pas, Danemark, Pays-Bas, Norvège...). Et dire que la Roumanie, qui a pourtant noué une coopération de près de 50 ans avec Airbus Helicopters, va en plus prendre dans un peu plus de six mois la présidence du conseil de l'Union européenne en janvier.

Une mise au point?

La visite en France (lundi à Paris et mardi à Marignane) du ministre de la Défense roumain, Mihai Fifor, qui rencontre son homologue Florence Parly, va peut-être clarifier l'incompréhension entre Bucarest et Airbus Helicopters. En dépit des promesses faites à Emmanuel Macron en août 2017 lors de sa visite en Roumanie, il ne s'est rien passé pour le constructeur européen. Et pour cause. Bucarest a noué des relations étroites avec Bell, qui lorgne une commande de 45 hélicoptères d'attaque (24 AH-1Z Viper) - jusqu'alors pas la priorité de la Roumanie - et de transport tactique (21 UH-1Y Venom). Ces appareils seraient assemblés par l'industriel IAR (Industria Aeronautică Română), le partenaire historique... d'Airbus Helicopters. Les deux groupes ont créé en 2000 Airbus Helicopters Romania, détenu à 49% par IAR.

Les Roumains se sont d'ailleurs rendus en mars aux Etats-Unis, qui ont deux bases militaires en Roumanie. Plus précisément, ils sont allés au siège social de Bell à Fort Worth, au Texas, puis à l'usine du constructeur américain à Amarillo, et, enfin, au camp Pendleton pour discuter avec les Marines du Viper.

Airbus Helicopters prêt à fermer son usine d'assemblage

Le nouveau patron d'Airbus Helicopters, Bruno Even, qui est en train d'ausculter l'entreprise et son empreinte internationale, souhaite un positionnement ferme  de la part des Roumains. En effet, les données du dossier sont claires pour le constructeur : soit Bucarest achète des hélicoptères au constructeur franco-allemand pour faire tourner la chaîne d'assemblage de l'hélicoptère de transport H215 à Ghrimbav inaugurée en août 2016 en présence de François Hollande, soit cette dernière est fermée et transférée dans un autre pays. Avec cette chaîne d'assemblage, la Roumanie serait entrée dans le cercle restreint des pays qui maîtrisent la fabrication d'un hélicoptère (France, Etats-Unis, Russie, Chine, Italie, Inde, Grande-Bretagne).

"Ils sont prêts à sacrifier 50 ans de coopération. C'est une immense déception", regrette-t-on au sein du constructeur, qui a déjà formé une cinquantaine d'ouvriers roumains à Marignane. Airbus Helicopters gardera néanmoins son usine de maintenance à Ghrimbav, qui a récemment modernisé 23 Puma de la RAF (Royal Air Force). "Notre patience a des limites. Il nous faut une commande de gré à gré d'au moins 16 H215M de l'armée roumaine pour lancer la chaîne d'assemblage mais les Roumains ne semblent plus intéressés", explique-t-on au sein d'Airbus Helicopters. Le constructeur a pourtant vendu sous licence dans les années 1970 une soixantaine d'appareils de type Puma en Roumanie. Aujourd'hui encore, entre 30 et 40 hélicoptères restent en service opérationnel dans l'armée alors même qu'ils sont à bout de souffle.

Située à Ghrimbav (près de Brasov) à 180 km au nord de Bucarest, cette chaîne d'assemblage a été dimensionnée pour une capacité de production de 15 appareils par an. Airbus Helicopters s'est engagé à faire fabriquer en Roumanie des appareils vendus sur les marchés export. Avec les commandes gagnées sur les marchés internationaux, le constructeur aurait déjà un plan de charge de deux ans pour la chaîne d'assemblage de Ghrimbav (5/6 pour la Roumanie, 9 pour le marché export). "Avec ou sans eux, nous aurons les commandes à l'export", assure-t-on chez Airbus Helicopters.

Objectif: concurrencer les Russes

Quand Airbus Helicopters avait inauguré son usine en Roumanie, un pays "best cost" (ou bas coût, selon les uns et les autres), la direction avait souligné que les premiers appareils devaient sortir de la chaîne d'assemblage en 2018, "à condition d'avoir rapidement une commande significative". Cette usine était jusqu'ici un centre de MRO (Maintenance, réparations et entretien) doté d'une main d'oeuvre qualifiée, de bonne qualité et compétitive. Le site devait employer plus de 300 personnes en vue de fabriquer 15 H215 par an à partir de 2020.

En 2015, Airbus Helicopters, qui avait signé en 2014 un protocole d'accord avec Bucarest, avait décidé d'installer en Roumanie une chaine d'assemblage du Puma C1e (devenu H215). Cette nouvelle version du Super Puma offre une configuration standardisée visant à réduire les délais de livraison et les coûts d'exploitation et de maintenance. Elle a déjà été vendue à l'Afrique du Sud, l'Albanie, la Bolivie.."Cette chaîne va nous permettre d'attaquer le marché utilitaire avec un produit fiable et sûr face à la concurrence russe", avait à l'époque assuré  le vice-président exécutif en charge des ventes et des services au niveau mondial, Dominique Maudet.

Assemblé à Brasov, cet appareil, propulsé par un moteur Makila 1A, doit permettre à Airbus Helicopters de mieux rivaliser avec les hélicoptères russes de Mil, le Mi-8 et le Mi-17, dont les flottes civiles et militaires sont très vieillissantes. Des flottes qui doivent être au fil des ans renouvelées comme en Europe de l'Est (600 appareils environ), Amérique latine (400) et dans d'autres pays asiatiques (une centaine). Le marché est évalué à 2,7 milliards d'euros par an par Airbus Helicopters, selon les syndicats. "Ce partenariat devrait entraîner une baisse du prix de vente de notre appareil", avait estimé FO.

La Roumanie regarde vers les États-Unis

La Roumanie, pays de l'OTAN qui s'est engagé à consacrer annuellement 2% de son produit intérieur brut à la défense d'ici à 2026, a dressé une liste d'achats pour 9,8 milliards d'euros d'équipements militaires. Elle se fournit principalement au États-Unis pour ses équipements militaires. Bucarest, qui fait déjà voler des F-16 et des C-130, a également annoncé l'achat de systèmes de défense antimissiles américains Patriot, pour près de 4 milliards de dollars. Bucarest est également très intéressée par l'achat de 54 systèmes HIMARS (High Mobility Artillery Rocket Systems), un lance-roquettes multiple monté sur un camion. Une commande évaluée à 1,25 milliard de dollars, munitions comprises.

Michel Cabirol

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 44
à écrit le 04/06/2018 à 17:38
Signaler
On vient bien l'erreur de la commission européenne de l'époque a vouloir faire entrer à marche forcé et sous la pression des Usa les 12 pays de l'ancien bloc soviétique. Ces derniers n’arrêtent pas d'effectuer des achat américains au lieu qu'ils soie...

à écrit le 04/06/2018 à 17:28
Signaler
Si c'était le cas il faudra couper les vivres à la Roumanie et faire un trie minutieux de cette population qui vit chez nous en renvoyant tous ceux qui ne devraient pas être là et refuser tous ceux qui rentreraient chez nous non en règle c'est à dire...

à écrit le 31/05/2018 à 3:02
Signaler
Il serait temps d'expliquer LE vrai problème avec les hélicos d'Airbus Hélicoptère lorsqu'il s'agit de vendre du matériel militaire. Les hélicoptères d'airbus n'ont quasiment aucune pièces communes entre les hélicos d'attaque et les hélicos de trans...

à écrit le 30/05/2018 à 11:49
Signaler
Évidemment sur le principe bien Roumain de l'Europe c'est le lait et le beurre !

à écrit le 29/05/2018 à 15:11
Signaler
L'Europe est mal engagée et il devient urgent de réduire drastiquement toutes les subventions aux Pays de l'Est !

à écrit le 29/05/2018 à 13:03
Signaler
La Roumanie va acheter Made in US parce qu'ils nous garantissent la securite face a la Russie. Si jamais la Russie va agir contre nous dans 99.99% la France nous va tourner le dos. Je vous rapelle l'hystoide de l'adhesion au Shengen. Au debut la R...

le 29/05/2018 à 17:42
Signaler
Voilà tout est dit: les USA d'abord. Oubliez Schengen.

le 29/05/2018 à 19:52
Signaler
Vous avez l'impression que l'UE change les regles. Je crois plutot que l'UE se rend enfin compte (tout comme les Roumains) qu'elle ne peut avoir aucune confiance dans la classe politique roumaine qui est profondement conrrompue. Demandez au Roumains ...

le 29/05/2018 à 19:57
Signaler
Votez donc le ROUMAEXIT ... vite ! Peut-être que trump vous proposer d'être un nouvel état des US ... non ?

le 30/05/2018 à 14:55
Signaler
Choisissez votre camp ! Il est temps pour vous ! Vous etes fascinés par les USA, tant pis pour vous !!!

à écrit le 29/05/2018 à 12:18
Signaler
"semble séduit par les appareils de Bell"…c'est une litote. OTAN oblige, US décide, l'Europe s'écrase. Les médias "atlantistes" le savent bien...

à écrit le 29/05/2018 à 12:18
Signaler
Choix géostratégique, l'Europe n'a rien à offrir, encore moins la France...pourquoi prendre Airbus?

le 29/05/2018 à 17:50
Signaler
L'UE offre des subventions aux frais des pays créditeurs, encore deux trois achats US et les pays créditeurs vont se rebeller et couper le robinet. Les propos du genre "nous vos subventions on n'en veut pas" me font bien rire, nous non plus on ne veu...

à écrit le 29/05/2018 à 10:49
Signaler
Dacia has been manufactured with spare parts from old Renault that have been overproduced in France. It worked well; it has been a good idea. The French want to do the same with this Eurocopter, but the issues are very different between a car and a ...

à écrit le 29/05/2018 à 10:33
Signaler
Ai ai ai Romania that doesn’t participate to “Europe de la defense” are you serious? Did France ever participated to that? They have their own Rafale, their own submarines that they do not “co-develop” with someone else. They don’t share anything of ...

à écrit le 28/05/2018 à 22:41
Signaler
Les Roumains ne veulent plus de francais, mais .... qui veut encore du francais en Europe .... personne, ..... a qui la faute , bien sur aux .... personne

à écrit le 28/05/2018 à 22:07
Signaler
Aucune volonté de construire une Europe forte de la part de certains pays de l'Union. Un référendum européen devrait être organisé avant de se lancer dans un renouvellement des députés européens. La question pourrait pour chaque pays: souhaitez-v...

le 29/05/2018 à 12:20
Signaler
et ne pas oublier…avec une vraie Défense européenne , non assujettie à l'OTAN et une vraie souveraineté.

à écrit le 28/05/2018 à 18:52
Signaler
La Roumanie va acheter Made in US parce qu'ils nous garantissent la securite face a la Russie. Si jamais la Russie va agir contre nous dans 99.99% la France nous va tourner le dos. Je vous rapelle l'hystoide de l'adhesion au Shengen. Au debut la R...

à écrit le 28/05/2018 à 17:29
Signaler
Être née à Brasov, donc juste cote du Ghimbav, je peux dire que l'histoire est un peu différente: Brasov, et Ghimbav sont des centres aéronautiques depuis la fin des années 1920. Alors, plus recent, dans les anees 60, Roumanie a acheté la licence des...

à écrit le 28/05/2018 à 14:22
Signaler
You can take all your rubbish ''technologie'' and build these ancient helicopters in France and used them in Mali or Cote D'Ivoire.:))). The romanians i don t think they will be so stupid sto buy from you guys.I prefer Bell....much better technology ...

le 28/05/2018 à 16:05
Signaler
Don't mine you choose your weapons out of Europe, no problem. But do it with your own money, not with our subventions. And build your own factory too, seems legit. But don't be so sure Airbus is a rubbish technology, seems good enough to be world...

le 28/05/2018 à 16:33
Signaler
Sorry but french cars are very good compared to your expensive and non efficient US cars. GM nearly went bankrupty recently, did you forget that? And renault-nissan became one of the biggest car maker in the world, you should try them.... and not in ...

le 28/05/2018 à 19:04
Signaler
Reponse de Philouze...:)))))..Don't mine you choose your weapons out of Europe, no problem. But do it with your own money, not with our subventions. And build your own factory too, seems legit. Listen my friend...what we buy,we buy with OUR MONEY,...

le 28/05/2018 à 20:46
Signaler
about totally stupid more why your compatriots come to us in France annoy them? the wind the beggars

le 29/05/2018 à 17:56
Signaler
In Europe we don't buy American cars . Ford: Fix Or Repair Daily

à écrit le 28/05/2018 à 13:55
Signaler
Il va falloir arrêter de subventionner tous ces pays de l'Est qui ne jouent absolument pas le jeu européen.

le 28/05/2018 à 20:38
Signaler
La France s'est opposée a l’entrée de la Roumanie dans l'espace Schengen. Le roumains ne sont pas si bêtes. A vous les conclusions ! La France a perdu l’esprit de diplomatie, de compensation dans ce monde où tout doit être négocié. L'Allemagne a ...

à écrit le 28/05/2018 à 13:18
Signaler
Pologne, Roumanie, Hongrie, ne seront jamais protégés d'agression par les eur, mais par les USA. la FR n'a rien à y espérer en contrats.

le 28/05/2018 à 15:08
Signaler
Avec Trump, rien n'est moins sûr ... Un coup oui, un coup non, un coup peut-être, et surtout, un coup nous verrons bien...

le 28/05/2018 à 16:24
Signaler
@Julien: Nous sommes d'accord mais devant un tel constat il faut en tirer les conclusions. Frexit !

à écrit le 28/05/2018 à 12:54
Signaler
Pour ma part, il faut que la France mette en place des politiques européennes à géométrie variable sur différents sujets, et la politique de la défense est un sujet parmi d'autres... Un 2e sujet serait la mise en place d'un taux unifié des impôts su...

à écrit le 28/05/2018 à 12:47
Signaler
C'est à dire que vous demandez une intervention politique pour compenser le fait que airbus propose de mauvais produits ou mal adaptés ou trop cher etc... Ce que vous reprochez par ailleurs aux US ! dont les ventes d'armes seraient toujours le resu...

à écrit le 28/05/2018 à 12:06
Signaler
D'abord, Air Bus produit à moindre coût en Roumanie qu'en Fra ("pays best cost"), donc tout bénef. Ensuite, selon l'article, un officiel d'AB dit qu "avec eux ou sans eux, nous aurons les commandes à l'export". Enfin, ce n'est pas parce qu'on produit...

le 28/05/2018 à 23:50
Signaler
Depuis quand Airbus est en Roumanie ? Je vois plus de roumains venir chez Airbus en France ou en Allemagne. Quand on sait rien on se tait et on regarde.

à écrit le 28/05/2018 à 10:32
Signaler
Comme pour la Pologne, la Roumanie va, grâce aux milliards que lui verse l'UE par rapport à ce qu'elle cotise, subventionner l'industrie d'armement américaine.Il serait temps d'imposer aux pays qui reçoivent plus que ce qu'ils cotisent d'avoir l'obli...

le 29/05/2018 à 15:27
Signaler
Sauf que la Pologne , jusqu'à preuve du contraire , n'achète rien , à part DEUX hélicos . Faut observer la situation politique du pays de plus près .

à écrit le 28/05/2018 à 10:32
Signaler
La Roumanie recherche des hélicoptères d'attaques,depuis quand le H215 est un hélicoptère d’attaque???De plus les UH-1Y sont plus adaptés pour l'armée roumaine,enfin le h215 est plus pour le civil !

à écrit le 28/05/2018 à 10:20
Signaler
Pourquoi la Roumanie préfère se fournir chez Bell Helicopters que chez Airbus : pas vraiment normal en Europe : quand on est "réellement européen" et dans la zone euro, on defend le consortium Airbus et les equipements d'achats d'helicoptère comme EC...

le 28/05/2018 à 12:56
Signaler
"Je vais en parler à une connaissance du CEA de Grenoble ". Attention les Roumains, vous aurez des nouvelles de Grenoble ! Ridicule

à écrit le 28/05/2018 à 10:16
Signaler
Un jour, les allemands vont devoir reconnaître que l’Europe ne peut être relancée qu’à partir du cercle restreint historique. Les pays périphériques ne sont pas près. Mais peut-être que les allemands le savent parfaitement, et qu’ils font mine de dé...

le 28/05/2018 à 12:54
Signaler
Je pense que l Allemagne, puissance économique majeure et qui a fait tailler l Europe sur mesure pour ses besoins, peut se permettre de perdre cette vente. Pour la France c’est autre chose et l argument « acheter européen «  cache mal le « acheter fr...

le 28/05/2018 à 14:15
Signaler
Je suis bien d'accord avec vous

à écrit le 28/05/2018 à 8:39
Signaler
Ben bien sûr, pourquoi casser notre désunion européenne ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.