Hélicoptères : pourquoi la Pologne se moque vraiment de la France

De l'arrivée du PiS au pouvoir en Pologne à la rupture des négociations avec Airbus Helicopters, Varsovie a manœuvré pour pousser le constructeur européen à la faute.
Michel Cabirol

6 mn

Paris, qui ne croit plus à la sincérité de Varsovie, n'ira pas défendre les programmes français actuellement en compétition en Pologne.
Paris, qui ne croit plus à la sincérité de Varsovie, n'ira pas défendre les programmes français actuellement en compétition en Pologne. (Crédits : Airbus Helicopters)

La Pologne a déclenché une crise sans précédent entre Paris et Varsovie en rompant d'une manière très grossière les négociations exclusives avec Airbus Helicopters portant sur la vente de 50 hélicoptères Caracal (3,1 milliards d'euros)? Des sources françaises proches du dossier considèrent que la décision de Varsovie est politique et donc appelle une réaction politique. Ainsi, non seulement François Hollande a reporté sine die sa visite prévue le 13 octobre en Pologne, mais la France prépare également la remise à plat des relations bilatérales entre les deux pays. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, qui devait aller lundi à Varsovie, a décliné l'invitation de son homologue.

"Les Polonais n'ont jamais eu l'intention de respecter l'appel d'offres et de mener à bien ce projet", affirment des sources françaises proches du dossier. "Avec cette décision (de rompre les négociations exclusives, ndlr), Varsovie a montré ses intentions réelles. C'était un plan conscient des autorités polonaises. L'intérêt de la Pologne diffère de celui du PiS. Les déclarations des officiels polonais sont au-delà de la limite du bon comportement diplomatique alors que la France a été un allié exemplaire face à la Russie".

Et heureusement que François Hollande et Jean-Yves Le Drian ne sont pas allés en Pologne cette semaine. Car Varsovie a annoncé lundi la prochaine acquisition d'appareils Black Hawk du groupe l'américain Lockheed Martin, pour équiper ses forces spéciales. Comme quoi, ce gouvernement polonais se fiche éperdument de la France, qui va en tirer les conséquences en revoyant ses relations bilatérales avec la Pologne. "Le travail a été lancé", précisent ces mêmes sources.

Varsovie a perdu la confiance de Paris

La crise entre les deux pays est profonde. Très profonde d'autant la France a perdu la confiance qu'elle avait en la Pologne. Les mêmes sources critiquent le positionnement de "passager clandestin" de la Pologne en Europe, premier bénéficiaire des fonds structurels européens (plus de 85 milliards d'euros sur la période 2014-2020).

Paris, qui ne croit plus à la sincérité de Varsovie, notamment du ministre de la Défense, ex-vice-président du PiS (Droit et justice), Antoni Macierewicz, n'ira pas défendre les programmes français actuellement en compétition en Pologne. Notamment celui pour la fourniture de sous-marins à la marine polonaise alors même qu'Antoni  Macierewicz était intéressé par le Scalp naval. Paris ne croit plus en ses chances en Pologne après le comportement "indélicat" de Varsovie. "Il n'est pas raisonnable de penser qu'il peut se passer quelque chose de positif dans ce contexte-là", affirment des sources françaises proches du dossier.

"Les relations bilatérales franco-polonaises sont gravement affectées par cette décision", expliquent des sources françaises proches du dossier. Ce qui est la version diplomatique de ce qu'on pense vraiment à Paris. On estime que les Polonais se sont vraiment moqués des Français. "Ils sont devenus fous, explique-t-on à La Tribune. Ils n'avaient pas l'intention dès le départ de boucler ces négociations. Ce gouvernement a essayé de pousser à la faute Airbus Helicopters, qui a négocié de bonne foi".

Pourquoi les Polonais se moquent des Français

Varsovie reproche à Airbus Helicopters, qui avait gagné l'appel d'offres en avril 2015, de ne pas avoir offert de compensations industrielles (offset) d'une valeur suffisante. Enfin, plus exactement les deux parties divergent sur la méthode de calcul des offset. Le constructeur européen avait remporté cette compétition face à l'italien Leonardo et l'américain Sikorsky, qui ont des usines dans les circonscriptions tenues par le PiS. D'autant que la proposition d'Airbus Helicopters avait été la seule à être conforme à l'appel d'offres de Varsovie lancé en 2014. Dès son arrivée au pouvoir en novembre 2015, le gouvernement polonais conservateur a contesté le choix de l'équipe libérale précédente en faveur d'Airbus, au nom de la défense des usines polonaises de ses concurrents.

"Lors de la dernière étape (des négociations d'offset, ndlr), Airbus Helicopters n'a pas présenté de proposition satisfaisante. Il n'a pas répondu à la position polonaise et c'est pour cela que les négociations, le contrat ont dû être arrêtés", a déclaré Antoni Macierewicz lors d'une conférence de presse. "Je voudrais que se soit complètement clair, ce n'est pas la partie polonaise qui a rompu ces négociations", a-t-il ajouté.

Pourtant Airbus Helicopters n'est jamais allé aussi loin dans les offset qu'il pouvait offrir, investissant directement dans la filière industrielle hélicoptériste polonais jusqu'à 123 % du montant du contrat (3,1 milliards d'euros). Les offset couvraient également le montant de la TVA. Du jamais vu. "Airbus Helicopters est allé plus loin que ce que l'on fait habituellement en termes d'offset", précisent des sources françaises proches du dossier. Pour mémoire, Dassault Aviation et ses partenaires industriels vont investir 50% du montant du contrat Rafale en Inde.

Enfin, ironie de l'histoire, l'Union européenne interdit dorénavant les clauses d'offset dans les appels d'offres européens. Celui de la Pologne pour acheter des hélicoptères était en fait le dernier ou l'un des derniers permettant ce type de clauses d'offset, explique-t-on de sources françaises proches du dossier.

Une négociation "erratique"

Depuis l'arrivée du PiS au pouvoir, Airbus Helicopters a subi une négociation "erratique" et "irrationnelle" expliquent des sources françaises proche du dossier. "Les négociateurs ont eu le sentiment d'être proche à plusieurs reprises d'une signature mais à chaque fois le ministère du Développement polonais est revenu avec de nouvelles exigences", précisent ces mêmes sources. Il a demandé tout et n'importe quoi au constructeur en exigeant un montant d'offset équivalent à l'achat de 70 appareils. Ce chiffre était d'ailleurs la cible initiale de l'appel d'offres polonais avant que Varsovie ne réduise le nombre de Caracal de 70 à 50.

Puis, le ministère a estimé que les offset directs participant directement à la fabrication des hélicoptères (ligne d'assemblage, transferts de technologies...) proposés par Airbus ne comptaient plus dans les négociations. Pourtant, elles participaient au développement de la souveraineté de la Pologne en matière de fabrication d'hélicoptères militaires. Les Polonais avaient notamment obtenu des transferts de technologie massifs ainsi que des transferts de propriété intellectuelle qui leur permettaient de développer sous leur responsabilité des programmes d'amélioration du Caracal. Mais les Polonais sont alors revenus avec une cinquantaine de projets (52 exactement) qui étaient "impossibles" à satisfaire.

Au sein du gouvernement, on pousse même le constructeur européen à engager une procédure juridique pour demander des dommages et intérêts à la Pologne. "Il est très largement fondé à le faire, assurent ces mêmes sources. La société peut réclamer son dû de juste droit. C'est facile à plaider à Bruxelles". Il est vrai qu'Airbus Helicopters avait déjà commencé à fabriquer plus d'une quinzaine de Caracal pour débuter les livraisons dès 2017 conformément aux exigences de l'appel d'offres. Il a également beaucoup investi pour satisfaire les exigences de la Pologne.

Michel Cabirol

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 72
à écrit le 21/06/2017 à 12:57
Signaler
J'aime beaucoup l'expression de "passager clandestin" en Europe concernant la Pologne! Ils touchent les milliards et font cavalier seul. Les polonais ont toujours, toujours caressé dans le sens du poil l'oncle Sam quand il s'agit de défense. Pensent ...

à écrit le 22/10/2016 à 10:26
Signaler
pas "d'offset" , parlez français, : pas de "compensation industrielle".

à écrit le 16/10/2016 à 20:12
Signaler
C'est le mistral qui souffle sur les airbus

le 18/10/2016 à 13:38
Signaler
ca va sortir dans tres peu de temps.Kwaśniewski parle deja:-)

à écrit le 15/10/2016 à 18:04
Signaler
Y a une blague en Pologne a propos de tout ca: Allez, les Francais, repondez radicalement! Dessinez quelque chose sur un trotoire :D

à écrit le 12/10/2016 à 17:33
Signaler
Les Polonais...enfin une partie seulement, celle qui est actuellement au pouvoir et qui doit être attaquée en justice pour donner à ses opposants une bonne raison de les discréditer. Il existe un exemple sur lequel le gouvernement polonais actuel s'...

à écrit le 12/10/2016 à 17:32
Signaler
Il y a déjà eu 53 millions de morts pour Dantzig, alors pour 50 hélicoptères. Quand va-t-ton cesser de dilapider des millards, pour ces canards boiteux...

à écrit le 12/10/2016 à 16:26
Signaler
Nos chars Leclerc en Pologne sont probablement immobilisés en panne séche. Avec ce que consomme un tel engin , vous avez l'équivalent pour faire rouler 100 BM. C'est toujours le même sujet : le niveau de vie et un effort de guerre ne sont pas tellem...

à écrit le 11/10/2016 à 23:10
Signaler
(Avec un esprit complotiste) Vu le comportement des dirigeants polonais actuels dans cette ou plusieurs autres affaires, je ne serai pas étonné si prochainement ils prennent de nouveau un avion vers Smolensk (ou quelque chose du même genre, car le pr...

à écrit le 11/10/2016 à 23:04
Signaler
Il est temps que la France arrête de se faire marcher dessus par n'importe qui .... et fasse payer son budget de la défense par l'UE. Renvoyons les polonais chez les russes ... et attendons de voir si les USA interviennent ...

à écrit le 11/10/2016 à 20:18
Signaler
En effet, attaquer en justice serait justifié. Bizarrement, la Pologne ressemble de plus en plus à la Turquie face à ses "partenaires"... Sinon, en aparté, vous faites de très bons articles, Monsieur Cabirol.

à écrit le 11/10/2016 à 18:51
Signaler
Les Polonais n'ont jamais eu l'intention d'acheter les hélicoptères Français : leur but était de solliciter Airbus pour faire baisser les prix des matériels américains sachant que de tout façon il prendraient américains. Ils ne faut plus travailler a...

à écrit le 11/10/2016 à 18:07
Signaler
En décidant de virer Airbus, les polonais se moquent-ils des Français ou des Européens? Vous répondez des Français. Alors, soit, vous vous plaisez dans la confusion, soit c'est une tentative de tirer la couverture vers la France seule? On ne cesse de...

à écrit le 11/10/2016 à 17:54
Signaler
Les amis, arrêtez des écrirs les Polonaise, les Polonaise ils ont rien avoir là dedans, c'est le Gouvernement !!! A la base un fois marche conclue ils devront signée contrat avec Airbus, c'est la moindre les chose, j'ai lu le concession fait par Air...

le 11/10/2016 à 20:38
Signaler
Nous en sommes conscient, ne vous en faites pas.

le 22/10/2016 à 10:42
Signaler
Le retour de la France dans le commandement militaire intégré de l'OTAN a été une bêtise sans nom. Il est évident que dans la zoneOTAN, les petits pays d'Europe de l'Est privilégieront dans le cadre d'appel d'offre les entreprises américaines dès...

à écrit le 11/10/2016 à 17:46
Signaler
Et pourquoi ne pas renvoyer les plombiers polonais chez eux, en hélicoptère?

à écrit le 11/10/2016 à 17:36
Signaler
Il faudra bien revoir les conditions d'appartenance de ces pays de l'Est qui considèrent l'UE comme une vache à lait qu'on peut traire sans contreartie.

à écrit le 11/10/2016 à 16:47
Signaler
Les polonais ne font pas confiance à l'Europe et singulièrement à la France pour les défendre dit on. Mais elle leur fait confiance pour leur verser de gigantesques subventions, absorber leur trop plein de main d'oeuvre et leurs produits à prix cassé...

à écrit le 11/10/2016 à 16:15
Signaler
Il se trouve que pour 3,1 milliards € (équivalent à 13,4 milliards PLN) la Turquie a acheté 109 Blackhawk. Les polonais pour un tel montant (13,3 milliards PLN) ont négocié 50 Caracal. Cela représente moins de la moitié! Qui plus est les hélicoptère...

le 11/10/2016 à 21:41
Signaler
Oui exactement, mais blackhawk acheté par les Turque sont tout nue sans équipement !!!! Et celle fourni par AirBus sont complet, Avec tout équipement, "tout option"!!! C'est pas la machine en elle même qui coûte le prix cest équipement ! Et comment ...

à écrit le 11/10/2016 à 15:57
Signaler
La réponse est très simple on a vraiment les moyens de faire très mal à ce pays. Faisons simplement comme madame Tchatcher qui avait prévenu :" I want my money back" autrement dit désormais la France n'acceptera plus de voir 8 milliards de ses euros ...

le 11/10/2016 à 17:58
Signaler
@Fredo: on ne peut reporter sur les autres l'incompétence et l'idiotie des dirigeants français. Les Polonais les ont roulé dans la farine à tous les niveaux. Il faudra maintenant que les Français fassent un choix plus judicieux aux prochaines électio...

à écrit le 11/10/2016 à 15:42
Signaler
Le Black Hawk est 5 fois moins cher que le Caracal. Faut pas pousser non plus. En plus il est fabriqué entièrement à 100% dans les usines en Pologne. Faut pas crier au viol non plus. Soyons raisonnables

le 11/10/2016 à 16:55
Signaler
5 fois moins cher mais ne répondant pas à l'appel d'offre, pour tondre le vert gazon de votre jardin, vous pouvez acheter une tondeuse à gazon à 300€ ou un canif à 5€, en effet

à écrit le 11/10/2016 à 15:21
Signaler
les polonais ne sont pas amnésiques. La Pologne pense d'abord à sa sécurité nationale, voyant que Hollande provoque Poutine mais ne fera rien militairement pour défendre la Pologne (voir Histoire 1939). Airbus n'est qu'une victime collatérale de la p...

le 11/10/2016 à 16:59
Signaler
Biensûr, les chars français sur Moscou...peut-être au retour de notre petit napoleon d'opérette...soyons raisonnables. Peut-être que nous pourrions lancer des raids sur Washington aussi parce qu'au niveau crime de guerre...Bombardements de tokyo, Na...

le 11/10/2016 à 17:24
Signaler
C'est vrai qu'en 1939 suite à l'agression de la Pologne la France n'a fait que déclarer la guerre à l'Allemagne, qu'elle a perdue d'ailleurs. Quel manque de fiabilité ! On se demande pourquoi la Pologne s'est empressée de demander son intégration...

le 11/10/2016 à 21:17
Signaler
France in 1939 betrayed Poland. http://www.worldfuturefund.org/wffmaster/Reading/History/polandbetrayal.htm

à écrit le 11/10/2016 à 15:07
Signaler
Je ne suis pas surpris par cette décision. Du point de vue opérationel c´est logique. L´hélicoptere US, le Black Hawk est tres fiable, produit déja a plus de 4000 exemplaires, ayant fait ses preuves dans toutes les missions et dont le cout n´atteint...

le 11/10/2016 à 17:01
Signaler
Il fallait donc écarter Airbus dès le début, en tout cas, en matière rupture de négociations, il faut mettre les formes faute de quoi on risque d'engager sa responsabilité.

à écrit le 11/10/2016 à 14:59
Signaler
Cette Europe là, avec certains partenaires est invivable, depuis l'arrivée de 10 nouveaux accédants (on n'en savait rien) cela ne peux plus durer, la preuve ! mauvaise foi, mensonge et foutage de (g)ueule ... une bonne colère serait bien venue suiv...

à écrit le 11/10/2016 à 13:47
Signaler
La Pologne fait partie de ces pays de l'UE qui n'achètent que du matériel américain

le 11/10/2016 à 15:46
Signaler
faux archifaux ils achètent des matériels de tous les pays y compris Israel ou Allemagne etc. Révisez vos sources. Sans rancune aucune

à écrit le 11/10/2016 à 13:31
Signaler
La France et ses deux discours, d'un côté, elle commande des TGV sans appel d'offre pour protéger des emplois et tout le monde trouve celà normal, de l'autre, elle s'insurge si des gourvernements protègent leurs usines et leurs emplois. Encore une h...

le 11/10/2016 à 14:30
Signaler
@pourquoi : Il faut surtout lire les articles, le gouvernement polonais précédent a choisi les Caracal, l'actuel gouvernement casse cette décision. Cela n'a rien à voir avec ce que vous écrivez d'autant que l'offre d'Airbus Helicopters était de créer...

le 11/10/2016 à 16:34
Signaler
le gouvernement precedent a choisi hélico obsolète Caracal, Pourquoi ?? parc que ils ont touchez le pot des vin de la part des Airbus!!! ( comme avec Alstom), c'est pour ca ils gueule aussi fort maintenant, parc que il va falloir remboursez Bobos Par...

à écrit le 11/10/2016 à 12:46
Signaler
Les Polonais avec les Americains ont tout fait pour empecher la vente des mistrals a la Russie. maintenant on perd le contrat des caracals.Beau fiasco,mais il reste la Syrie pour jouer les Don Quichotte.

à écrit le 11/10/2016 à 12:24
Signaler
Les faibles payent c'est la loi...

à écrit le 11/10/2016 à 12:02
Signaler
Après le Brexit il faudrait le Polexit cela ferrait du bien à l'Europe.

à écrit le 11/10/2016 à 11:32
Signaler
Comment la France peu défendre la Pologne alors qu'elle n'arrive pas à ce défendre. Xd.

à écrit le 11/10/2016 à 11:17
Signaler
Que cela vous plaise ou non, la Pologne, UE ou pas, est un pays souverain. Elle n'a aucune obligation de choisir coûte que coûte le matériel Français, depuis quand un état souverain se doit OBLIGATOIREMENT d'acheter tel ou tel type de matériel ? Fair...

le 11/10/2016 à 12:49
Signaler
Il s'agissait d'un appel d'offre Airbus Hélicoptère est un groupe européen même si à l'origine la branche PUMA etc vient de l'aérosptiale. la FRANCE rale de bonne fois parce que des millions ont été engagés dans ce contrat et qu'en matière commer...

le 11/10/2016 à 13:01
Signaler
Encore une personne qui débarque après la guerre .... Il y a eu un appel d'offre et il a été gagné par l'helicopter de AIRBUS ! Les militaires polonais et la précédent gouverment avaient choisi l'appareil franco-allemand. Mais là, le nouveau gouve...

le 11/10/2016 à 13:13
Signaler
Personne ne refuse a la Pologne le droit d'acheter ce qu'elle veut. Le probleme est ailleurs: la Pologne a fait un appel d'offres qui a ete remporte haut la main par Airbus ce qui debouche automatiquement sur un contrat. Suite aux elections le nouvea...

le 11/10/2016 à 13:57
Signaler
Bien sur que la Pologne a le droit d'acheter à qui elle veut. Mais après signature d'un contrat, elle n'a pas le droit de faire lanterner le fournisseur pendant plus d'un an, de le faire travailler sur des adaptations des machines qu'elle a acheté, d...

le 11/10/2016 à 14:04
Signaler
On ne parle pas de la souveraineté d'un état, on parle du respect des contrats signés. Si la souveraineté de la Pologne consiste à ne pas respecter les règles élémentaires des contrats, alors elle n'a rien à faire dans l'UE ni dans aucune autre organ...

le 11/10/2016 à 15:39
Signaler
Lisez bien l'article, l'appel d'offre était construit de tel façon que seulement Airbus répondait aux exigences... Dans une situation comme ça on ne peut pas parler de concurrence. Peut être Airbus a eu l'influence a la construction d'appel d'offres?...

le 11/10/2016 à 16:08
Signaler
en faisant trés court , la Pologne n'est pas obligé d'accepter les énormes subsides de l'Europe sans laquelle elle ne pourrait pas vivre.........cessons de balancer des milliards d'euros inutilement

le 11/10/2016 à 16:39
Signaler
Quelle représailles économique??, a ma connaissance c'est la Pologne qui peux justement utilisez les représailles sur les société française en Pologne, il ya combien boite Polonaise en FR très peux, par contre les sociétés Française en Pologne sont t...

le 11/10/2016 à 16:43
Signaler
Mr Afflouu quelle contrat signee!!!, Airbus a gagne (avec pot de vin) les appel d'offres, réfléchis, aucun contrat a c'est jour n'été signee avec Airbus

à écrit le 11/10/2016 à 9:42
Signaler
La dénonciation anecdotique, par la Pologne d’un contrat avec la France d’une cinquantaine d’hélicoptères Caracal faisant suite à l’insistance par celle-ci (et les US) de ne pas vendre les navires Mistral à la Russie, ce qui était une sorte de comp...

le 11/10/2016 à 10:34
Signaler
C'est vrai. Malheureusement, les pays de l'Est, en particulier la Pologne, ne font pas confiance à la France pour les défendre des Russes. De plus, les américains monnaient au prix fort leur "parapluie" en échange de l'achat d'équipement US. La Franc...

le 11/10/2016 à 13:24
Signaler
En tout cas, si on regarde l'accord de 1994 entre l'OTAN et la Russie la rotation de troupes importantes de l'OTAN en Pologne ne respecte pas l'esprit de ce texte, ouvrant un boulevard aux faucons Russes pour le deploiement de saletes a Kaliningrad. ...

le 11/10/2016 à 17:18
Signaler
Entièrement d'accord. Nos politiques devraient retourner dans leurs livres d'Histoire et de RI, jamais la France et la Pologne ne seront alliés, la France a toujours été alliée aux Slaves Orthodoxes (Serbie, Russie même si aujourd'hui nous assistons...

à écrit le 11/10/2016 à 9:35
Signaler
On ne peut se moquer ainsi de la déontologie du commerce international. À quel jeu jouent les polonais. Heureusement que Hollande a été bien conseillé ,parce que par amour du consensus, il était capable de faire le déplacement ,quitte à être ridicule...

à écrit le 11/10/2016 à 9:34
Signaler
Ce Gouvernement polonais est d'une franche hostilité à l'Europe, et en particulier à la France. Une procédure judiciaire doit évidemment être engagée pour indemniser Airbus et il n'est pas possible que des subventions européennes continuent à finance...

le 11/10/2016 à 11:12
Signaler
Quand on voit l'incapacité de l'Europe à régler ses nombreux problèmes, on peut très bien comprendre des Eurosceptiques comme les Polonais. L'Euro ? Une calamité. Les migrants ? Idem, un ratage complet. La crise Russe, idem. L'association France-Alle...

le 11/10/2016 à 16:46
Signaler
Ami Britanniques, te bourrée ou quoi, les Anglais ils ont jamais considère les française comme des ami !! !!

à écrit le 11/10/2016 à 9:09
Signaler
La pologne se moque de l'Europe même; et depuis belle lurette mais bon notre europe est tellement faible qu'il est difficile de reprocher aux uns et aux autres d'en faire ce qu'ils veulent.

à écrit le 11/10/2016 à 9:06
Signaler
La réponse se doit être double d'abord industrielle dommages et intérêts et politique . Tout d'abord revoir rapidement nos relations politiques et commerciales avec la Pologne et s'il le faut geler toute relation avec ce pays. Où mettre le curseur da...

le 11/10/2016 à 12:58
Signaler
Bonne idée, sacrifions l'ensemble des intérêts français en Pologne pour défendre un seul contrat d'un industriel ! La décision polonaise est rationnelle, la réaction française n'est que de l'égo et de l'arrogance. La Pologne a déjà deux usines d'hél...

le 11/10/2016 à 15:27
Signaler
Oh non ! Comment les Polonais surviveront-ils sans Carrefour, Auchan, Leroy Merlin, Decathlon et pareille haute technologie francaise ? On peut pas etre tellement cruel !

le 11/10/2016 à 17:37
Signaler
@flying frenchman j'aurais pas mieux dit. Les Polonais ont protégé leurs usines, il n'y a aucun mal à cela. Ici on se dépêche de sauver Alstom-Belfort à grands frais du contribuable avec des trains coûtant une fortune (en plus d'être totalement inuti...

le 11/10/2016 à 17:53
Signaler
La balance commerciale entre la France et la Pologne est à l'avantage de Varsovie environ 1 milliard . Airbus a déjà une usine en Pologne. Ce n'est pas défendre un contrat mais le principe du respect des procédures car les voyous ne respectent en gén...

à écrit le 11/10/2016 à 8:13
Signaler
Eh bien il faut en tirer toutes les conséquences : qu'on arrête enfin de soutenir (à nos frais !) des ingrats (et ça vaut pour tous les pays)

à écrit le 11/10/2016 à 8:05
Signaler
On ne verra peut être plus de "plombier polonais " chez nous ????

le 11/10/2016 à 13:26
Signaler
En connaissant en petit peu la réalité de marche d`emploi en Pologne je dirais plutôt que on voit de plus en plus des Français en PL(dans ma boite on embouche 2)

le 11/10/2016 à 16:51
Signaler
exactement Polak, comptent les nombres des terroristes française, encore 5ans et c'est les bobos parisienne qui vont émigres en Pologne

à écrit le 11/10/2016 à 7:50
Signaler
Mourir pour Dantzig... Décidément, non merci !

le 11/10/2016 à 10:57
Signaler
Si, si cela s'est fait mais dans le division SS Charlemagne durant l'hivers 1945

le 12/10/2016 à 15:06
Signaler
Et La France déclenche la Guerre froide. On va pas mourir pour Paris et Seine-Saint-Denis non plus. On vous laisse avec vos immigrés parfaitement intégrés. La Pologne vous pardonneras et accueilleras, enfin - les restes de votre civilisation.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.