L'avion de combat indien Tejas bientôt propulsé par le moteur M88 du Rafale ?

 |   |  227  mots
La prochaine visite d'Emmanuel Macron en Inde pourrait relancer la coopération entre Safran et l'Inde pour motoriser l'avion de combat léger, le Tejas.
La prochaine visite d'Emmanuel Macron en Inde pourrait relancer la coopération entre Safran et l'Inde pour motoriser l'avion de combat léger, le Tejas. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Safran et l'Inde seraient près de signer un partenariat pour développer un moteur pour l'avion de combat léguer Tejas à partir du M88 qui motorise le Rafale.

Le moteur M88 bientôt à bord du Tejas? C'est dans le domaine du possible même si avec l'Inde la prudence est toujours de rigueur. Selon nos informations, les négociations entre Safran, soutenu par l'Etat français, et l'Inde (plus précisément le DRDO -Defence Research and Development Organisation) sont en très bonne voie pour motoriser l'avion de combat léger indien (LCA) avec le M88 dans le cadre du programme Kaveri qui doit être ressuscité. Elles pourraient prochainement aboutir et ce nouveau partenariat franco-indien pourrait faire l'objet d'une annonce lors du voyage d'Emmanuel Macron en Inde, le 10 mars prochain.

Motorisé de façon transitoire par General Electric (F404 F2J3), New Delhi souhaitait à l'origine développer un moteur indien. Mais les déboires dans le développement du Kaveri, qui n'a pas répondu aux besoins exprimés, a entraîné un abandon en 2014. Depuis 2016, Safran est à nouveau à la manœuvre pour proposer le M88 dans le cadre d'un transfert de technologies en vue de motoriser le Tejas ("glorieux" en sanskrit) dans la cadre du "Make in India". Cet avion de combat a été lancé dans les années 1980 par New Delhi, puis le design de l'appareil a été arrêté dans les années 1990. Enfin, le premier prototype TD-1 a effectué son premier vol le 4 janvier 2001. Le Tejas a été commande à 123 exemplaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2018 à 17:03 :
Cela sent le bricolage dans ce transfert technologique.
a écrit le 26/02/2018 à 9:54 :
Depuis 40 ans qu'ils essayent de l'exporter ailleurs que sur le Rafale le M88...
Réponse de le 26/02/2018 à 11:41 :
Exporter le M88 n'est pas important, c'est un savoir faire stratégique à conserver.
Le M88 a lui seul pourrait justifier l'existence du Rafale. Tant mieux s'il s'exporte mais même sans ce moteur est vital pour l'industrie de pointe française.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :