L'Etat allemand pourrait acheter 25% du groupe de défense Hensoldt

 |  | 132 mots
Lecture 1 min.
Ll'équipementier de défense Hensoldt participe au programme multilatéral SCAF (Allemagne, Espagne et France)
Ll'équipementier de défense Hensoldt participe au programme multilatéral SCAF (Allemagne, Espagne et France) (Crédits : RALPH ORLOWSKI)
Berlin veut rentrer dans le capital d'Hensoldt à hauteur de 25,1%, selon Reuters. Une transaction estimée à 464 millions d'euros.

L'état allemand va acquérir 25,1% de l'équipementier de défense Hensoldt auprès du fonds de capital investissement KKR pour 464 millions d'euros, selon Reuters. Cette acquisition vise à empêcher un acheteur étranger de prendre le contrôle de cet équipementier, dont les capteurs haute définition équipent notamment les avions de chasse Tornado, ont expliqué à Reuters des sources informées du projet. Hensoldt, ancienne filiale d'Airbus, s'est introduit en Bourse en septembre.

Hensoldt, qui participe au programme multilatéral SCAF (Allemagne, Espagne et France), fournit également des systèmes de radar pour les chasseurs Eurofighter et des périscopes pour les chars Leopard et Puma. KKR, qui a acheté l'équipementier allemand en 2016, contrôle toujours plus de 60% du capital après l'IPO. Hensoldt et KKR ont refusé de s'exprimer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2020 à 19:11 :
Après recherche, ça semble plus grave que pour d'autres entreprises allemandes ou britanniques. Puisque Hensoldt est une filiale du fond américain KKR qui possèderait 66 666 666 actions, soit une participation de 63,5%
Metabo (outill. élec. port.) et TMC (média, Munich) sont aussi dans le casse-croute de KKR.
a écrit le 13/12/2020 à 9:31 :
"Hensoldt et KKR ont refusé de s'exprimer"

Où comment attirer de suite la suspicion.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :