Le Rafale en Inde, c'est brûlantissime

 |   |  590  mots
Le Rafale en phase d'atterrissage en Inde
Le Rafale en phase d'atterrissage en Inde (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
Selon des sources concordantes, une signature entre Dassault Aviation et New Delhi serait imminente. L'ensemble de la presse indienne se fait l'écho depuis plusieurs jours d'une accélération du calendrier.

Article publié le 12 septembre, mis à jour le 16 septembre

Ça chauffe dur pour le Rafale en Inde. Est-ce une énième fausse alerte ou la fin d'un suspense portant sur la signature d'un contrat de vente de 36 Rafale pour l'armée de l'air indienne (IAF)? Selon des sources concordantes, une signature entre Dassault Aviation et New Delhi serait imminente. Dans un premier temps, il avait été question d'un voyage d'une délégation française autour de la mi-septembre. Aujourd'hui, il est question d'une visite la semaine prochaine, le 23 septembre. Est-ce une visite pour une signature ou pour préparer un voyage de François Hollande sur place début octobre?

L'ensemble de la presse indienne, qui évalue le montant du contrat à moins de 8 milliards d'euros (y compris l'armement), s'était fait l'écho lundi d'une accélération du calendrier avec le feu vert du CCS (Cabinet Committee on Security), présidé par le Premier Ministre Narendra Modi et qui a approuvé acquisition des Rafale. Interrogé par La Tribune, Dassault Aviation n'a fait aucun commentaire.

New Delhi et l'avionneur étaient d'accord sur tout depuis plusieurs semaines. Si Dassault Aviation concrétisait ce contrat, il permettrait de sécuriser la cadence de production de deux Rafale par mois et ainsi de compenser le report des livraisons concernant la deuxième partie de la quatrième tranche Rafale (34 appareils restants à livrer sur les 60 appareils commandés par la France).

La saga du Rafale en Inde

La France et l'Inde avait signé en janvier 2016 un accord intergouvernemental (AIG) lors la visite d'État de François Hollande. Cet accord intergouvernemental était un préalable indispensable à un accord commercial. D'autant que Narendra Modi souhaitait un accord d'État à État lors de sa visite en France en avril 2015 où il avait annoncé une commande de 36 Rafale "sur étagère", soit prêts à voler.

Dans la foulée de l'accord intergouvernemental, Dassault Aviation prévoyait la signature du contrat "sous quatre semaines". Cela a pris finalement un peu plus de temps comme c'est de coutume en Inde. Le montant de la commande était estimé entre 10 et 12 milliards d'euros, hors armements, selon les informations de La Tribune. Cette volonté d'aboutir rapidement s'appuyait sur une décision du ministère de la Défense indien qui avait annoncé le 8 décembre 2015 dans un communiqué que l'équipe de négociation constituée pour discuter des conditions générales de l'achat de 36 Rafale, avait "recommandé un projet d'accord".

Une flotte d'avions de combat dangereuse

Les 36 Rafale ainsi que les systèmes associés et les armements devront être livrés "dans la même configuration" que celle exigée dans le cadre du contrat M-MRCA (126 Rafale), qui a été annulé par New Delhi. Les appareils avaient été testés et approuvés par l'armée de l'air indienne. Ces avions de combat seront utiles pour protéger l'espace aérien indien.

Car lors de ces trois dernières années (de 2013 à fin novembre 2015), l'Inde a comptabilisé 32 violations au total de son espace aérien par des avions de pays étrangers. En outre, durant les dix dernières années entre 2003 et 2013, l'armée de l'air indienne (Indian Air Force ou IAF), quatrième puissance aérienne mondiale, a perdu 38 MiG-21, selon le ministère de la défense indien. L'IAF dispose encore d'une flotte de 254 MiG-21 en service, qui vont progressivement être retirés des bases aériennes, notamment les MiG-21 T-77. Les premiers MiG-21 sont entrés en service dans l'armée de l'air indienne en mars 1963.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2016 à 14:26 :
dans le même temps depuis le défilé de l'armée indienne a un 14 juillet du temps de ns ,
ont a reçu entre 500 000 et 1 millions d'esclaves indiens , donc si ont calcule les transferts d'euros provenant du travail au noir vers ce pays depuis , ont se les payent nous même ces fameux rafales , et finalement ont leurs donnent
a écrit le 17/09/2016 à 12:43 :
Quelques rappels de TrollNews and Co:
Le Qatar ne payera jamais ses Rafales.
Aucune nation ne voudra racheter les BPC.
Les Egyptiens ne payeront ni les Rafale, ni les BPC.
A cause de la non vente des BPC à la Russie, la France ne signera plus de contrats export.
Etc.

http://idrw.org/rafale-deal-details-fixed-iga-finalised/
Et l'annonce de la date du 23/09/16 émane d'une source officielle indienne.

Mais encore:
"Sources tracking the final negotiations have confirmed to NDTV that the IAF’s Rafales will come equipped with the Meteor designed to knock out enemy aircraft and cruise missiles significantly more than 100 km away.The acquisition of this weapon is likely to be game changer in South Asia. Neither Pakistan nor China, India’s traditional military adversaries, possess a weapon of the same class."
"The only other air-to-air missile as capable as the Meteor is the AIM-120D, the latest variant of the US Advanced Medium Range Air-to-Air Missile which is also designed to hit targets more than 100 km away."
"Analysts, however, point out that the Meteor is likely to be significantly more capable because of its ramjet engine."

Evidement, tant que le premier chèque n'est pas versé, le contrat peut toujours être remis en cause.
Si ça peux faire bien à certains de propagander jusqu'à la dernière seconde que ce deal ne se fera pas, OK, ça permettra à cet article de rester à la une.
J'invite donc les trolls et négationnistes, de toutes motivations, à se déchainer sur cet article pendant qu'il en est encore temps, cela lui permettra de rester à la Une plus longtemps.
Mais n'oubliez pas de faire le plein d'antidouleur, de tranquillisants et d'antidépresseurs pour les prochains article concernant le Rafale en Inde.
a écrit le 17/09/2016 à 7:39 :
ENcore une très bonne nouvelle pour Dassault Aviation : 36 Rafales de plus à l'export pour l'Inde. Seul petit hic à l'affaire : les Indiens stipulent qu'ils ont besoin du transfert de technologie pour developper leur industrie militaire : je pense que Dassault Aviation sera developper ses secrets technologiques et sera developper un partenariat technique et commercial efficace avec le gouvernement indien pour ce contrat de 7.87 milliards d'euros et la vente de 36 rafales. Quand on disait que le Rafale ne se vendrait pas à l'international , on avait tord d'avoir tord des compétences commerciales de l'Etat français et de Dassault Aviation ! Vive le Rafale et les nombreux emplois qu'il présuppose et qu'il génère. Vive Dassault Aviation !!!
a écrit le 16/09/2016 à 19:28 :
@ BONSOIR : Depuis le temps que la signature de ce contrat est " brûlantissime" il va finir par bruler !!!!
a écrit le 16/09/2016 à 17:36 :
Ils peuvent aussi annuler comme pour le contrat des ravitailleurs KC-330-MRTT et commander des Sukhoi T-50 !
a écrit le 16/09/2016 à 14:44 :
A part que les Infiens veulent des reacteurs qui fonctionnent au bois... c'est moins cher car ils sont parmi les plus rapias(véridicte)
a écrit le 16/09/2016 à 12:17 :
Vous avez raison la vente d'arme ce n'est pas une question de bord politique mais bien de personnalité. Dans ce genre de secteur il faut être hautement discret et surtout savoir bien négocier en groupe. Et surtout ne pas s'en servir comme outil de com.
a écrit le 16/09/2016 à 11:32 :
Grace a Hollande, la France est repassé 3 eme exportateur mondial en matériel militaire. Sarko était probablement trop gourmand.
Réponse de le 18/09/2016 à 16:49 :
Non il voulait financer ses campagnes politiques grâce aux rétrocommissions. Les contrats de Taiwan ont appris aux gouvernements étranger à ne pas donner dans ce genre de bêtises.
a écrit le 16/09/2016 à 8:42 :
J'ai écouté, ce matin, sur RTL que l'Elysée n'est pas au courant de ceci. Notre pépère n'a pas commandé une nouvelle couleur hors de prix, un nouveau costume mal taillé pour signer le contrat. Je suis à peu près sûr que d'agenda de notre Ministre de la Défense ne contient pas de rendez-vous en Inde ce jour-là. A suivre.
Réponse de le 16/09/2016 à 17:44 :
@ Benoit

On ne me l' aurait pas dit , mais Dassault est toujours une entreprise privée , mais bon tout va tellement vite maintenant.....
a écrit le 14/09/2016 à 21:10 :
Il me semble que l'on avait vendu deux navires aux russes sous Sarkosy mail Hollande à annulé le contrat, les indiens peuvent faire pareil
Réponse de le 15/09/2016 à 10:03 :
Sauf que les indiens ont la réputation d'être pas fiable du tout sur les contrats d'armement, surtout que le contrat rafale repose sur un accord intergouvernemental fut signé, j'ose même pas imaginer la réputation si les indiens viennent faire marche arrière.
Réponse de le 15/09/2016 à 10:03 :
Sauf que les indiens ont la réputation d'être pas fiable du tout sur les contrats d'armement, surtout que le contrat rafale repose sur un accord intergouvernemental fut signé, j'ose même pas imaginer la réputation si les indiens viennent faire marche arrière.
Réponse de le 16/09/2016 à 8:46 :
@ADRI74. Vous avez tout à fait raison concernant la fiabilité de l'Inde mais néanmoins quand ils annoncent un achat , elle est généralement suivi des faits. En effet, le contrat de modernisation des Mirages 2000 est bien entré en vigueur et Dassault a déjà commencé à travailler. Toutefois, la politique de Dassault très clair à ce sujet pour savoir si un contrat est vraiment entré en vigueur ou pas. Pour eux, quelque soit les annonces des présidents ou des ministres , un contrat est vraiment "FAIT" seulement lorsque le premier chèque sera sur la table (et encaissé) ou lorsque le premier virement a été effectué . Seulement là, ils déboucheront la bouteille de champagne et pourront estimer qu'un contrat est fait ;). En effet, la désillusion brésilienne est passé par là...
Réponse de le 16/09/2016 à 9:11 :
Oui, le destructeur de la Syrie avait une nouvelle fois fait la démonstration de sa nullité. Vendre des navires offensifs dans la foulée de l'envahissement de la Géorgie, c'était vraiment brillant. Ca nous a permis de nous mettre à dos tout l 'Est de l'Europe. C'est encore plus évident naturellement qu il fallait les livrer en plein envahissement de l Ukraine....Hollande a fait des erreurs mais je le remercie de ne pas avoir fait celle là. Par ailleurs cela n'a manifestement pas gêné puisque nous réalisons année après année record de ventes sur record de ventes.
a écrit le 14/09/2016 à 5:07 :
Sous Sarkozy on ne vendait rien et il y avait toujours des problèmes de rétrocommissions (exemple avec le Brésil). On voit donc une très nette différence d'efficacité et d'intégrité d'un gouvernement à l'autre dans les ventes à l'export et dans tous pays. Idem pour l'accord mondial de la COP21 etc. Je précise cela car les critiques à l'égard de Hollande sont tellement nombreuses et peu objectives qu'il faut bien de temps en temps être juste et objectif. Les entreprises vendent d'autant mieux que le gouvernement coopère et a des relations à l'étranger cohérentes.
Réponse de le 14/09/2016 à 7:44 :
n'avez vous pas quand meme l'impression que l'on " vend " surtout ...des annonces ?
Réponse de le 14/09/2016 à 11:27 :
@ gegemalaga : pas du tout ! On est passé depuis 2012 et l'arrivée de Hollande 3e exportateur mondial en armement et on a battu des records d'encaissements ! Dassault qui est de droite adore Hollande !
Réponse de le 14/09/2016 à 19:32 :
+1.
Il n'y a pas photo entre les résultats de ce quinquennat et le précédent. Le Drian y est pour beaucoup.
Réponse de le 14/09/2016 à 21:41 :
Attention à ne pas confondre vendeur d'armes et exportateur d'armes dans le classement. Parce que les plus de 16 milliards de contrats signés en 2015, il faut les mettre en marche, et les livraisons qui en découlent, pour les contrats majeurs, atteindront leur rythme maximum 2, 3 ou 4 années plus tard (hélicos, chasseurs).
Donc la nullité des ventes d'armes sous le précédent quinquennat a flingué l'actuel. Et l'excellente année 2015 profitera principalement, pour ce qui concerne les rentrées d'argent, au prochain quinquennat. Par contre la hausse les embauches dans le secteur défense a nettement accéléré dès 2015.
Réponse de le 16/09/2016 à 8:08 :
@gegemalaga
La France a battu son record de ventre d'armes sous Hollande

Non ce ne sont pas que des annonces.
Réponse de le 16/09/2016 à 10:17 :
Il faut reconnaître au moins un mérite à Hollande : Pour la première fois depuis très longtemps, la France a un Ministre de la Défense remarquable et sachant se faire apprécier de tous ses interlocuteurs. Son seul faux pas, agissant sur ordre, est de ne pas avoir livré les Mistral à la Russie, un Pays avec lequel nous entretenons traditionnellement de bonnes relations.
Réponse de le 16/09/2016 à 11:05 :
On ne vend pas des armes en un ou deux ans! Les contrats ont été initiés il y a des années sous le précédant quinquennat, voir des fois celui d'avant.
De plus ce n'est pas le président qui vend mais sa politique facilitante ou non envers le pays acheteur.
a écrit le 13/09/2016 à 16:15 :
Formidable, si c'est brulant cela pourrait bien être concrétisé dans cinq à dix ans mais pas sûr :-(
a écrit le 13/09/2016 à 15:42 :
Et moi j:avaisparier pour la fin du quinquena election presidentielle oblige ,on est a 8mois , disons ou mieux en debut decembre
a écrit le 13/09/2016 à 15:42 :
Et moi j:avaisparier pour la fin du quinquena election presidentielle oblige ,on est a 8mois , disons ou mieux en debut decembre
a écrit le 13/09/2016 à 15:42 :
Et moi j:avaisparier pour la fin du quinquena election presidentielle oblige ,on est a 8mois , disons ou mieux en debut decembre
a écrit le 12/09/2016 à 22:29 :
Grand BRAVO à Jean Claude. Chapeau bas Clap clap clap;-)
a écrit le 12/09/2016 à 21:32 :
Si ça se confirme, (tout est possible en Inde), j'espère que les négociateurs de Dassault auront une bonne prime, car ils l'auront bien méritée.
Réponse de le 13/09/2016 à 12:42 :
Dans ce cas, il risque d'y avoir beaucoup de primes à verser vu le nombre d'équipes de négociateurs qui se sont succédés pour faire aboutir ce contrat :) .
a écrit le 12/09/2016 à 21:19 :
Cela fait déjà quelques années que c'est brûlant alors le champagne n'est pas encore au frais.
a écrit le 12/09/2016 à 21:07 :
Hou la, il est urgent d'attendre la signature et la livraison du trente sixièmes exemplaires pour commencer à y croire. Ils peuvent encore les refuser pour diverses raisons. Voir les A320 Neo que la compagnie Qatar refuse. De mémoire il y en a trois pourtant le contrat est ferme.
Réponse de le 13/09/2016 à 0:27 :
@Benoit : On devrait même attendre la fin de la garantie (5 ans si les indiens prennent l'extension), pour être vraiment sûr que c'est vraiment bon!
Non, plus sérieusement vous avez raison, il faut rester raisonnable jusqu'au bout, mais déjà, un contrat signé et en vigueur dispose d'un poids significatif, surtout comparé à de toujours vagues intentions d'achats.
On pourra quand même se réjouir, légitimement mais brièvement, au moment de la signature mais après le plus dur commencera : il faudra que le contrat soit bien exécuté et le client indien satisfait afin que l'affaire soit réellement un succès.
Néanmoins, le trio de contrats Egypte-Qatar-Inde constituerait une bouffée d'oxygène salutaire pour le programme Rafale, donnant du temps à la France et à d'autres contrats exports (Émirats?) pour compléter l'activité à moyen terme.
Réponse de le 13/09/2016 à 16:53 :
on pourra surtout se réjouir quand les indiens auront payé ces avions ...
Réponse de le 15/09/2016 à 0:34 :
@tartanpion : oui enfin, c'est quand même l'Inde, s'il y a des problèmes, je ne pense pas que ça puisse être du côté des paiements. Sinon russes, américains et tous les autres ne se précipiteraient pas pour aller y vendre leurs propres produits.
a écrit le 12/09/2016 à 19:02 :
mieux vaut tard que jamais ! tant mieux pour notre industrie
a écrit le 12/09/2016 à 18:56 :
Encore un très beau succès de ce gouvernement bien trop critiqué et sous évalué par des opposants qui n'ont que celà comme moyen de tenter de se valoriser faute de compétences.
Réponse de le 13/09/2016 à 11:06 :
Bien sûr, c'est le gouvernement que les indiens achètent et non un avion de chasse parmi les plus performants de sa catégorie même si un peu cher. Pour ma part, les seuls que je vous à féliciter dans cette affaire sont les concepteurs de l'avion.
Réponse de le 13/09/2016 à 12:38 :
Pour le contrat du rafale indien, le gouvernement n'y est pas pour grand chose. Ne pas oublier que l'appel d'offre a été gagné sous la présidence Sarko et que les indiens ont fait galerer Dassault durant au moins 6 années en soufflant le chaud et le froid avec parfois des exigences extravagantes. Ce sont les equipes de négociateurs de Dassault qu'il faudra remercier qui sont tous passés maître en méditation ayurveyda :)
Réponse de le 14/09/2016 à 21:52 :
Sarko (moi je) est une machine à perdre à l'export, parce que lorsqu'on ne respecte pas les autres nations, qu'on les prend trop haut, qu'on se prend pour un cowboy(souvent pour faire un coup médiatique et ratisser coté FN), ensuite, pour les contrats, qu'ils soit défense ou civils, il faut ramer pour les signer.
a écrit le 12/09/2016 à 18:31 :
@ BONJOUR : Tien il y a quelques années le baratin officiel commençait toujours par cette phrase : selon des sources bien informées etc.. maintenant selon des sources concordantes depuis le temps qu'on nous rabâche se baratin j'attends de voir le contrat dûment signé montré au bon peuple de France et surtout, surtout ..... le mode de paiement !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :