Macron signe en Chine une méga commande d'Airbus A320 et espère vendre l'A380

 |   |  447  mots
Emmanuel Macron a précisé que cette commande serait bientôt finalisée, et a précisé que la « France entendait également vendre des A350 et des A380 dans les semaines ou les mois à venir ». En septembre dernier, Eric Chen, le patron des activités d'Airbus en Chine, avait estimé que la Chine aurait besoin d'au moins 60 A380 dans les cinq à sept ans.
Emmanuel Macron a précisé que cette commande serait bientôt finalisée, et a précisé que la « France entendait également vendre des A350 et des A380 dans les semaines ou les mois à venir ». En septembre dernier, Eric Chen, le patron des activités d'Airbus en Chine, avait estimé que la Chine aurait besoin "d'au moins 60 A380 dans les cinq à sept ans". (Crédits : CHARLES PLATIAU)
A l'issue de la visite d'Emmanuel Macron en Chine, l'Elysée a annoncé que Pékin passait commande de 184 appareils A320 NEO, d'une valeur de 18 milliards de dollars (15 milliards d'euros) au prix catalogue. Elle permettra d'alimenter la chaîne d'assemblage d'Airbus en Chine, dont les cadences de production sont appelées à augmenter.

Emmanuel Macron ne pouvait revenir de sa première visite en Chine sans une grosse commande d'Airbus, comme tous ses prédécesseurs l'ont fait depuis 2005, date de l'annonce d'une usine d'assemblage final d'A320 à Tianjin, près de Pékin.

Alors que le président français s'apprêtait à quitter la Chine en début d'après-midi après une visite d'Etat de trois jours, l'Elysée a annoncé que Pékin passait commande de 184 appareils A320 NEO, d'une valeur de 18 milliards de dollars (15 milliards d'euros) au prix catalogue.

Espoir pour l'A380?

Emmanuel Macron a précisé que cette commande serait bientôt finalisée, et a précisé que la « France entendait également vendre des A350 et des A380 dans les semaines ou les mois à venir ». Ce qui serait forcément une bonne nouvelle pour l'avenir de l'A380, menacé par l'absence de ventes depuis plusieurs années. En septembre dernier, Eric Chen, le patron des activités d'Airbus en Chine, avait estimé que la Chine aurait besoin "d'au moins 60 A380 dans les cinq à sept ans".

Hausse des cadences de production en Chine

Cette commande d'A320 NEO permettra d'alimenter la chaîne d'assemblage de Tianjin. Huit après son démarrage en 2008, une nouvelle montée en cadence est prévue au cours des prochaines années. L'avionneur européen a en effet signé ce mardi un protocole d'accord avec la Commission nationale de développement et de réforme de Chine pour passer d'une production mensuelle de 4 à 5 A320 début 2019, puis 6 début 2020. Ce qui correspondra à une production annuelle de 72 appareils.

Contrairement à son concurrent Boeing, Airbus possède une ligne d'assemblage en Chine, d'où 354 appareils de la famille des A320 sont sortis depuis son inauguration en 2008. Sur le même site de Tianjin, ville portuaire à 150 km de Pékin, Airbus a également ouvert en septembre un centre de finition pour le gros porteur A330, en espérant décrocher un argument de vente supplémentaire et constituer progressivement des partenariats avec des équipementiers chinois.

"La coopération industrielle entre Airbus et la Chine, et son succès, sont un véritable modèle de partenariat gagnant entre Chine et Europe", s'est enthousiasmé le président d'Airbus Commercial Aircraft, Fabrice Brégier, également présent à Pékin.

La Chine veille à répartir ses achats entre Boeing et Airbus

En juillet dernier, la Chine avait passé une commande de 140 Airbus à l'occasion d'une visite du président Xi Jinping en Allemagne en juillet dernier.

Pour autant, ce partenariat n'empêche pas Pékin de soigneusement répartir ses commandes entre Airbus et Boeing. L'an dernier, Boeing a vendu 300 appareils à l'occasion d'une visite du président Donald Trump l'an passé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2018 à 11:47 :
les européens sont contents de vendre à la Chine des avions Airbus fabriqués en partie (assemblage ) par des chinois .
les américains sont contents de vendre à la Chine des avions Boeing fabriqués en totalité aus USA .
Jupiter- Marco Polo peut le dire :" nous n'avons pas les mêmes valeurs "
"Pôvre" Trump s'esbaudit toute la macronie frétillante .
a écrit le 11/01/2018 à 3:48 :
les chinois ne sont pas stupide pour commandé l'A380 , un avion 4 moteurs complètement démodé et qui coût chère a l'exploitation .
a écrit le 10/01/2018 à 17:19 :
Avec super Manu qui signe des contrats plus extraordinaires les uns que les autres tous les jours pas de crainte sur le problème du déficit commercial de la FRance (confère l'article en une!) Jupiter s'oocupe de tout attention les américains vont bientôt nous le piquer!
Réponse de le 10/01/2018 à 19:03 :
Très affligeant cette façon de commenter l'actualité par toute la presse Française, au travers des coups d'encensoirs et de la glorification de notre guide suprême.
a écrit le 10/01/2018 à 15:46 :
De airbus vendus en Chine et fabriqués par des ..chinois, pauvre Macron, les américain s partie prenant sur le sujet puisque fabriquant pas mal d' éléments vont apprécier, que d' la com!


CAR AIRBUS N’EST PAS, ET N’A JAMAIS ÉTÉ, UN « AVION EUROPÉEN », C’EST UN AVION INTERNATIONAL....

https://www.upr.fr/actualite/monde/airbus-mondeu-europe-a320
Réponse de le 10/01/2018 à 17:50 :
Oh mon Dieu ! Il est pas loin de 18H et personne encore ne vous a corrigé !
Affligeant de lire de telles inepties. S'il vous plait, avant d'écrire quelque chose, renseignez vous car cela vous évitera d'écrire des bétises.
On voit que vous n'appréciez pas AIRBUS et Macron , donc je ne vais pas me donner la peine de vous corriger.
a écrit le 10/01/2018 à 13:55 :
LES Chinois ne sont pas naifs,mrs les journalistes n'annoncez pas que ce qui arrange Jupither renseignez nous aussi sur les contreparties
a écrit le 10/01/2018 à 13:03 :
Quand on sait que AIRBUS l' a appelé 380 parce que le "8" serait un chiffre porte bonheur en CHINE , on mesure à quel point JLL et NF se sont trompés aux frais du contribuable français .
a écrit le 10/01/2018 à 12:19 :
Pour alimenter la montée en cadence des chaînes de fabrications des avions en Chine..Travail essentiellement pour les Chinois....
a écrit le 10/01/2018 à 12:19 :
Pour alimenter la montée en cadence des chaînes de fabrications des avions en Chine..Travail essentiellement pour les Chinois....
Réponse de le 10/01/2018 à 17:51 :
Attention Robert !
Les chinois ne fabriquent pas les AIRBUS, il les assemblent ! Assemblage et construction sont deux choses bien différentes...
a écrit le 10/01/2018 à 11:52 :
Toujours de mauvais film cousus de fil blanc et sans suspens, une com. a deux balles pour pourra faire plaisir au plus niais d'entre nous!
a écrit le 10/01/2018 à 11:07 :
On sait parfaitement que ces commandes sont prévues bien avant la visite d'un chef d'état mais, solidarité entre dirigeants politiques et donc imposteurs tacites oblige, on attend la venue de ceux-ci dans les pays afin que toute la gloire soit récoltée par les politiciens via les médias de masse.

Le tout accompagné de sondages affirmant que la côté de popularité du mac augmente encore.

La fabrique à opinion qui nous prend vraiment pour des gonds.
Réponse de le 10/01/2018 à 13:56 :
La fabrique à opinion qui nous prend vraiment pour des gonds.

Tout à fait. Bonne analyse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :