MBDA et Lockheed Martin se rapprochent d'un mégacontrat en Allemagne

 |   |  185  mots
L'agence de l'OTAN, la NATO MEADS Management Agency (NAMEADSMA), est chargée du programme de défense aérienne et antimissiles MEADS financé par les États-Unis (58 %), l'Allemagne (25 %) et l'Italie (17 %)
L'agence de l'OTAN, la NATO MEADS Management Agency (NAMEADSMA), est chargée du programme de défense aérienne et antimissiles MEADS financé par les États-Unis (58 %), l'Allemagne (25 %) et l'Italie (17 %) (Crédits : MBDA)
Le ministère allemand de la Défense devrait commander en 2019 le système de défense aérienne MEADS développé par MBDA et Lockheed Martin. Le contrat est estimé à 3,5 milliards d'euros.

Réunis en mars dernier au sein de la coentreprise TLVS GmbH, les missiliers européen MBDA Allemagne et américain Lockheed Martin se rapprochent d'un mégacontrat en Allemagne dans le cadre du programme de défense aérienne et antimissiles German Taktisches Luftverteidigungssystem (TLVS), via l'OTAN. Le ministère allemand de la Défense leur a demandé de présenter une seconde proposition, plus détaillée, pour la construction d'un successeur au système de défense anti-aérien Patriot de Raytheon, un pas décisif vers la signature de ce mégacontrat.

Cette initiative ouvre la voie à une signature en 2019, a indiqué à Reuters un porte-parole du ministère. Elle interviendrait ainsi quatre ans après que le ministère a annoncé avoir choisi Medium Extended Air Defence System (MEADS) - développé par Lockheed et MBDA avec un financement de quatre milliards de dollars (3,5 milliards d'euros) - au détriment de Patriot. C'est une agence de l'OTAN, la NATO MEADS Management Agency (NAMEADSMA), qui est chargée du programme financé par les États-Unis (58 %), l'Allemagne (25 %) et l'Italie (17 %) et créée en juillet 1996.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/08/2018 à 17:51 :
Pas demain la veille qu'on parviendra à une Europe de la défense...
Pourtant, une Eurodéfense serait un vrai bon programme pour nous rendre crédible (le fameux "pour l'Europe, je téléphone où ?) et organiser notre industrie et tous ses dérivés. Au lieu de ca, on achète aux US ce qui finance encore plus leur propre industrie...
a écrit le 19/08/2018 à 17:31 :
L'Allemagne subis les pressions des USA et elle espèrent acheter la paix auprès de cette alliée encombrant ...
Maintenant , il est regrettable que nous en soyons arriver la...
Espérons que dàns cette histoire que chaqu'un y trouvera sont compte...
a écrit le 17/08/2018 à 17:17 :
Effectivement ce système MEADS est déjà un progrès par rapport au Patriot pour s'en tenir aux coopérations européennes. Cpendant, il aurait été encore plus européen et moins couteux d'améliorer encore un peu les spécifications du SAMP't qui est le système antimissiles franco-italien (Thales, MBDA et Leonardo S.p.A) en introduisant les demandes particulières de l'armée allemande.
a écrit le 17/08/2018 à 10:48 :
Pour tenir les peuples, il faut toujours leur faire croire qu ils sont en danger.
Cela les rapproche de leur souverain, de leur drapeau, et les conforte à continuer leur vie en laissant les plus médiocres décider pour eux.
Quand l humain cessera t-il ces infantilitées et s attaquera à des projets globaux plus novateurs, humanistes et progressites?
a écrit le 17/08/2018 à 10:09 :
Tout ceci pour plaire à Trump c'est pathétique. L'Allemagne de Mme Merkel qui se dit Européenne ou sont les contrats d'armements avec la France et l'Europe ?
Réponse de le 17/08/2018 à 14:41 :
MBDA est une société française, avec son siège en France, et des actionnaires tout ce qu'il y a de plus européens (Airbus, British Aerospace, Leonardo). Associé à un groupe américain, oui, ils ont de la techno.

Le système précédent (Patriot) était 100% américain.
Alors stop au Fake News, c'est un projet qui va dans le bon sens
Réponse de le 17/08/2018 à 17:46 :
Pour info:
MBDA filiale d’Airbus, Bae, Leonardo, ste leader européenne dans certains domaines dont missiles et systèmes.
MBDA emploie en France environ 4000 personnes sur un total de 10000, PDG un français .
Pour Bae, ste anglaise mais une filiale commune avec Nexter dont le siège en France comme l’usine de production à Bourges.
Autre point Raytheon est 100 pour cent US
Les allemands viennent de faire un pas vers une intégration de l’Europe dans cette technologie et production.
Etc
a écrit le 17/08/2018 à 9:15 :
Ils fairaient mieux d'investir dans leurs ponts au lieu de verser des milliards pour des gadgets technos obsolètes incapables d'intercepter des missiles hypersoniques...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :