Près de 300 milliards d'euros pour les armées entre 2019 et 2025

La prochaine loi de programmation militaire (2019-2025) prévoit sur une période de sept ans de dépenser 295 milliards d'euros, couverts de manière ferme jusqu'en 2023 (198 milliards d'euros de crédits budgétaires).
Michel Cabirol

2 mn

Les armées vont consacrer 112,5 milliards aux équipements militaires sur la période 2019-2023 (172,8 milliards entre 2019-2025)
Les armées vont consacrer 112,5 milliards aux équipements militaires sur la période 2019-2023 (172,8 milliards entre 2019-2025) (Crédits : Reuters)

Après une loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 de survie, c'est au tour d'une LPM (2019-2025) de remontée en puissance... dans un contexte financier toujours très contraint. Elle prévoit sur une période de sept ans des besoins à hauteur de 295 milliards d'euros, couverts de manière ferme jusqu'en 2023 (198 milliards d'euros de crédits budgétaires). Cela portera l'effort de défense de la France à 1,91% du PIB en 2023, contre 1,78% en 2017. "Les ressources pour les armées 2024 et 2025 seront précisées lors d'une actualisation prévue en 2021", qui prendra en compte "la situation macroéconomique à cette date, dans l'objectif de porter l'effort national de défense à 2% du PIB en 2025", a expliqué jeudi le ministère des Armées.

Pour réaliser cette montée en puissance, le budget des armées augmentera de 1,7 milliard d'euros par an entre 2019 et 2022, puis de 3 milliards en 2023. Sur la période 2019-2023, le montant du budget du ministère s'élèvera en moyenne à 39,6 milliards d'euros par an (hors pensions). Ce qui représente un effort de 7,4 milliards d'euros de plus par an en moyenne par rapport à la période 2014-2018 (32,2 milliards d'euros par an en moyenne). Au total, les ressources des armées augmentent de près d'un quart (+ 23%) sur la période 2019-2023. Cette ressource supplémentaire permettra notamment la création de 3.000 postes civils et militaires (+ 3.000 postes créés en 2024 et 2025).

Plus de 110 milliards pour les industriels

Les armées vont consacrer 112,5 milliards aux équipements sur la période 2019-2023 (172,8 milliards entre 2019-2025) : 25 milliards pour la dissuasion nucléaire, 37 milliards pour les grands programmes (programmes à effet majeur), 22 milliards pour l'entretien programmé du matériel (EPM) et 7,3 milliards pour les dépenses d'investissement des infrastructures de défense. Le ministère consacrera 1 milliard d'euros pour l'innovation mais à partir de 2022 (contre 730 millions en 2018).  Ce qui va donner une visibilité pour les industriels de la défense.

Pour la condition militaire, le ministère dépensera 12,7 milliards d'euros (contre 11,2 milliards sur la période 2014-2018) pour la solde des soldats par an et en moyenne sur la période 2019-2023 (63,7 milliards d'euros). En outre, 530 millions d'euros seront débloqués au profit des familles des militaires (Plan Famille) sur la période 2019-2025, dont 300 millions déjà planifiés sur 2018-2022. Enfin 3,8 milliards d'euros seront consacrés aux dépenses de fonctionnement et d'activité entre 2019 et 2023 (19 milliards).

Michel Cabirol

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 09/02/2018 à 9:46
Signaler
Avons nous toujours les moyens de jouer les grandes puissances militaires et les gendarmes de l'Afrique au vue de l'état économique et social du pays?

à écrit le 08/02/2018 à 19:16
Signaler
Cela va faire plaisir aux industriels de l'armement , pour le reste aujourd'hui le nerf de la guerre c'est le renseignement sachant que le danger est plus à l'intérieur de nos frontières qu'ailleurs et ce ne sont pas quelques blindés de plus ou des r...

à écrit le 08/02/2018 à 19:02
Signaler
avec quel argent en augmentant la SSG , la dette public il est est facile de faire des promesses avec des somme astronomiques . l armée française a du materiel roulant qui a plus de 50 ans et souvent en panne, un porte avion souvent a quai et n...

à écrit le 08/02/2018 à 18:41
Signaler
Il y a un moment où il faut arrêter. A chaque fois qu'on rogne sur le budget de la défense, c'est une pluie de commentaires outrés qui s'abat sur la Tribune. Quand on le monte, c'est pareil. Comme quoi il y a une certaine mauvaise foi. Il faut arrê...

le 08/02/2018 à 19:34
Signaler
Donc, selon vous, le fait d'accroître les budgets de l'armée est, en quelque sorte, un ''investissement''... une sorte de ''vitrine technologique'' pour vendre de l'armement sur la scène internationale et montrer que la France peut (aussi) bomber le ...

le 08/02/2018 à 21:32
Signaler
Donc, selon vous, le fait d'accroître les budgets de l'armée est, en quelque sorte, un ''investissement''... une sorte de ''vitrine technologique'' pour vendre de l'armement sur la scène internationale et montrer que la France peut (aussi) bomber le ...

le 09/02/2018 à 8:09
Signaler
Merci pour cette leçon de morale, j' en ressort grandi.

à écrit le 08/02/2018 à 17:17
Signaler
J'espère qu'il y aura le même budget pour le plan pauvreté prévus en Mars

à écrit le 08/02/2018 à 17:15
Signaler
Très bonne idée d'investir massivement dans l'arsenal nucléaire. Il est primordial de consolider notre capacité à menacer la survie de l'espèce humaine. En plus, c'est super utile pour répondre aux défis actuels rencontrés par les forces armées: acte...

à écrit le 08/02/2018 à 16:36
Signaler
Inadmissible, il ferait mieux de mettre de l'argent pour faire des Ephad, des hopitaux, des logements pour les étudiants, les SDF, bref faire de l'humain, que de gaspiller du fric pour l'armée dont la valeur ajoutée au niveau économique est 0 de 0, ç...

à écrit le 08/02/2018 à 15:57
Signaler
Le comble de la malhonnêteté c'est de parler au futur, voire au présent, alors que le conditionnel de condition (ce serait cela si...., et on met beaucoup de choses après ce "si") s'impose vu ce qu'il est advenu de toutes les LPM et que d'ores et déj...

à écrit le 08/02/2018 à 14:51
Signaler
Bonjour la fumisterie. Le meilleur moyen pour augmenter le budget de l'armée c'est d'augmenter la croissance du PIB, et pas l'inverse. Mais c'est plus facile d'augmenter les taxes et la CSG que de développer une politique économique saine, ce qui d...

à écrit le 08/02/2018 à 14:44
Signaler
Napoléon, reconstituerait-il son armée,............

à écrit le 08/02/2018 à 14:07
Signaler
Ce qui n'est pas normal, c'est que les membres de l'UE ne contribuent pas financièrement. Nous intervenons contre le terrorisme en Afrique , nous avons une force nucléaire qui protège aussi nos voisins. Il faudrait présenter la facture , ce qui perm...

le 08/02/2018 à 14:43
Signaler
Hélas, on ne possède pas la force politique et économique pour imposer quoi que ce soit à nos partenaires. Seuls les états-unis arrivent à faire payer leurs alliés d'une manière détournée et complètement transparente ! En les forçant à acheter du...

le 08/02/2018 à 15:08
Signaler
Les États européens ne versent pas de chèques à Bercy mais contribue a plusieurs programmes militaires français. Ainsi la modernisation du radar GRAVES de veille spatiale serait financé par un organisme de l'UE. Sans compter le dépannage en logistiqu...

le 08/02/2018 à 16:28
Signaler
@Jason Bourne - sans la France, l'UE s’écroule. Ce n'est pas la force politique et économique qui nous manque, ce sont les c.....Avec 9 milliards de contribution net, il y a de quoi s'imposer !

le 08/02/2018 à 18:35
Signaler
C'est pour cela qu'il faut arrêter de faire les bisounours et se doter d'une armée forte, si les allemands en font autant les européens pourront rafler les contrats militaires européens plutôt que les céder bêtement aux américains parce que ce sont l...

à écrit le 08/02/2018 à 13:39
Signaler
C'est une vaste hypocrisie. SI la LPM était respectée, il y aurait une augmentation de 1,7M jusqu'en 2022. Il faut savoir qu'AUCUNE LPM n'a jamais été respecté. Mais prévoir 3M en 2023, 2024 et 2025, c'est à dire le double, c'est de l'enfumage. Mais ...

à écrit le 08/02/2018 à 13:18
Signaler
Ce qui n'est pas réaliste, c'est la méthode habituelle de prévoir moins que la hausse moyenne à court terme, en disant qu'on rattrapera plus tard. +1,7 milliards par an les premières années +3 milliards par an les années suivantes. Et comment ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.