Problèmes sur le développement du moteur Silvercrest (Safran) : c'est grave docteur ?

 |   |  440  mots
La motorisation du Falcon 5X rencontre à nouveau des problèmes de développement
La motorisation du Falcon 5X rencontre à nouveau des problèmes de développement (Crédits : dassault Aviation)
Le problème sur le compresseur haute pression du Silvercrest sera long à traiter. Sa résolution se compte en mois. Mais le problème n'est pas grave, explique-t-on à La Tribune.

Safran traverse à nouveau des turbulences en raison des inquiétudes générées par le développement de son moteur Silvercrest. Cela a eu l'effet d'une douche glacée sur  Dassault Aviation, qui a annoncé mardi à Las Vegas que l'entrée en service de son nouvel avion d'affaires, le 5X, "devra être retardée de nouveau". Cet appareil devait être mis en service en 2020 après avoir été déjà programmé pour 2017.

Pour autant, ce nouveau problème est-il grave pour le développement du Silvercrest, le premier moteur développé par Safran pour l'aviation d'affaires ? A priori non, confie-t-on à La Tribune. Ni coûteux. En revanche, le problème sur le compresseur haute pression, qui a été identifié par les équipes de Safran Aircraft Engines, sera long à régler. Très long ? "On parle de mois", précise-t-on. Combien? C'est encore trop tôt pour que Safran puisse répondre à cette question.

"Il va nous falloir quelques semaines de plus pour mesurer toutes les conséquences de cette très regrettable situation et prendre les mesures adéquates", avait expliqué mardi le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier.

Pas de retard de plusieurs mois?

Chez Safran, qui a identifié le problème lors d'une campagne d'essai sur son banc d'essai volant et son installation d'essai en caisson d'altitude, on assure que "les actions correctrices ont été identifiées". "Nous sommes en train d'évaluer les risques sur notre calendrier de développement", explique le motoriste. En tout cas, ce problème contraint Safran à travailler désormais sur beaucoup de développements et d'essais en série et non plus en parallèle. Le motoriste doit attendre les résultats d'un essai avant de passer à l'étape suivante. Ce qui n'était pas le cas auparavant.

Cela va bien sûr impacter le programme 5X de Dassault Aviation, comme l'a annoncé Eric Trappier. L'avionneur va-t-il changer de motoriste? "Pour l'instant, c'est un peu tôt. Pour l'instant, on attend de voir ce que Safran est capable de nous dire pour essayer de minimiser l'impact", a précisé le PDG de Dassault Aviation à Reuters en marge du salon de l'aviation d'affaires de Las Vegas.

En revanche, les problèmes du Silvercrest ne devraient pas retarder le développement du programme du nouvel avion de Textron Aviation, le Cessna Citation Hemisphere, qui devrait effectuer son premier vol en 2019. "Nous sommes très confiants (vis-à-vis de Safran, ndlr) en tant que partenaire", a assuré un responsable de Textron Aviation, Brad Thress. "Beaucoup de choses devraient être derrière eux avant que nous n'arrivions à ce niveau de notre programme", a-t-il précisé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2017 à 18:20 :
Attendez y z'ont fait un partenariat 50/50 avec GM pour récupérer les brevets de l'empire roumain. Y apportent le pognon, les muricans l'intelligence. Pas évident ils sont en phase de lecture des méthodes élaborées pour notemment faire fonctionner la turbine à plus haute température, pour l'instant ils arrivent à reproduire à l'identique mais dès qu'ya un changement de paramètres dans le design américain c'est back to square one...
C'est pour ça que le M88 body buildé est toujours sous cloche ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :