Baisse du prix des fournitures scolaires de base

 |   |  560  mots
Le ministre de l'Education nationale assure que les prix des fournitures scolaires de base ont baissé de 1% à 3% en vue de cette rentrée 2009. La traditionnelle enquête de l'association Familles de France confirme cette tendance.

Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, visitait ce lundi un magasin Intermarché de Villeneuve-le-Roi afin de faire le point sur le prix des fournitures scolaires en vue de cette rentrée de l'année scolaire 2009-2010.

Selon lui, les prix des "essentiels de la rentrée", liste de fournitures scolaires de base identifiées par un logo et établie par son ministère, ont baissé "de 1% à 3%" par rapport à la rentrée 2008.  Soit mieux que prévu - une stabilisation des prix par rapport à l'an dernier - par le dispositif qui existe depuis trois ans et auquel adhèrent  huit groupes de grande distribution (Auchan, Carrefour, Casino, Cora, Intermarché, Leclerc, Monoprix, Système U) et, depuis cette année, des enseignes spécialisées (Bureau Vallée, Buro +, Hyperburo, Buro Center, Calipage, Calipage Office, Majuscule, Office Depot, La Papéthèque, Plein Ciel, Hyper Plein Ciel, Rouge Papier, Cultura et Top Office).

La liste a été fixée avec l'association de consommateurs Familles de France et avec la Peep, deuxième fédération de parents d'élèves. Elle se compose de 27 produits de base auxquels s'ajoutent des produits spécifiques pour le primaire, le collège ou le lycée.

Ce lundi, précisément, Familles de France (FDF) a publié sa traditionnelle enquête qui relève que le coût de la rentrée pour un élève entrant en sixième est de 174,23 euros, en baisse de 8,7% par rapport à 2008. Une baisse qui est nettement plus forte que celle des produits de consommation qui a diminué de 0,7% en glissement annuel.

Cette baisse, après un recul de 7,67% l'an dernier, est surtout due aux fournitures proposées par les enseignes de distribution sous le label des "essentiels de la rentrée", en vertu de l'accord conclu avec Familles de France, la Peep et le ministère de l'Education nationale. "Tous les circuits de distribution affichent des prix à la baisse, principalement grâce à l'opération des +essentiels de la rentrée+ par laquelle la grande distribution et les magasins spécialisés ont bloqué voire diminué les prix de certains articles par rapport à ceux de 2008", relève FDF qui réalise cette enquête depuis 25 ans.

L'enquête porte sur 46 produits (papeterie, stylos, cartables, vêtements de sport...) qui ne recoupent pas la liste des "essentiels de la rentrée". La baisse a été spectaculaire sur la papeterie, en recul de 27,3% à 35,23 euros, le prix des fournitures non papetières reculant de 4,77% à 87,08 euros, les vêtements de sport augmentant de 0,9% à 51,92 euros. Le coût de la rentrée pour un élève de 6ème s'établit à 161,91 euros en hypermarché (en baisse de 14,1% sur un an), 181,85 euros en magasin spécialisé (-5,7%) et 188,07 euros en supermarché (-2,6%). En revanche, "sur Internet, c'est l'arnaque, cela coûte 20% de plus. Les achats sur Internet sont à déconseiller formellement aux familles", a déclaré le président de FDF, Henri Joyeux.

Retrouvez notre enquête sur les achats des fournitures de rentrée en cliquant ici.

Par ailleurs, le gouvernement a annoncé que l'allocation de rentrée scolaire, destinée aux familles aux revenus modestes dont les enfants vont à l'école, sera versée à partir de mercredi. Le montant de cette aide est de 280,76 euros pour un enfant de 6 à 10 ans, de 296,22 euros pour les 11-14 ans et de 306,51 euros pour les 15-18 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ca ou rien.. c'est pareil !! sur 100E ca fait que dale !!!, de plus, l'argent économisé va dans la poche à EDF qui vient d'augmenter ses tarifs !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
prix en baisse, pour quelle qualité ? au final, le moins cher revient plus cher, il faut le renouveler plus souvent..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :