Nestlé accuse Sara Lee d'avoir violé les brevets de Nespresso

 |   |  215  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Pour mettre au point ses capsules compatibles avec les machines Nespresso et vendues en France sous la marque L'Or-Maison du café, le groupe Sara Lee a-t-il violé des brevets détenus par Nestlé ? Le groupe suisse en est persuadé. Il a donc porté plainte ce mardi contre le groupe américain.

Comme on pouvait s'y attendre, Nestlé a décidé porter plainte contre Sara Lee pour violation de brevet sur ses capsules Nespresso.
Robin Tickle, porte-parole du groupe l'a assuré :  "Nous prendrons toutes les mesures appropriées pour défendre nos droits de propriété intellectuelle quand ceux-ci sont violés".

Sara Lee avait annoncé fin mars le lancement sous la marque L'or-Maison du café de capsules compatibles avec les percolateurs fonctionnant jusqu'à maintenant uniquement avec des capsules Nespresso. Son ambition ? Prendre 20 à 25% du marché de Nestlé.

Sara Lee n'est pas le seul à s'être lancé dans la bataille. Le distributeur français Casino commercialise depuis le mois de mai des capsules développées par une petite société suisse, Ethical Coffee Company, dont le fondateur est un ancien dirigeant de Nespresso, Jean-Paul Gaillard.

Après l'annonce de ces lancements, les dirigeants de Nespresso avaient expliqué vouloir étudier la situation avant de prendre une décision. La société suisse ne dévoile pas ses résultats par région mais, selon certains analystes, la France représente le quart des ventes de Nespresso, soit près de 500 millions d'euros. Les ventes mondiales de Nespresso ont passé en 2009 le cap des 3 milliards de francs suisses (2,05 milliards d'euros, soit moins de 3% du chiffre d'affaires total de Nestlé.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :