Le fonds britannique Lion Capital s'empare des surgelés Picard

 |   |  313  mots
(Crédits : www.picard.fr)
Lion Capital et BC partners ont annoncé ce lundi être entrés en négociation exclusive pour la cession du fabricant de surgelés Picard. Le montant de la transaction atteindrait 1,5 milliard de dollars.

Après l'échec du rachat de Findus Italy la semaine dernière, le fonds d'investissement Lion Capital est entré ce lundi en négociation exclusive avec l'actuel actionnaire BC Partners, pour l'achat du distributeur Picard Surgelés. L'offre, dont le montant n'a pas été précisé dans le communiqué commun des groupes, est évaluée à au moins 1,5 milliard d'euros, a déclaré lundi à Reuters une source proche du dossier.

La réalisation de cette transaction est envisagée au cours du quatrième trimestre 2010 sous réserve de l'approbation par les autorités de la concurrence, précise le communiqué.

Le fonds britannique a lancé une offre préemptive afin d'écarter les fonds Bain Capital, CVC et LBO France, ont indiqué plus tôt deux sources proches du dossier. La victoire de Lion Capital constitue le troisième LBO (Leveraged Buy Out) de l'histoire de Picard, après Candover et BC partners, et l'une des plus importantes transactions du secteur du capital investissement en France depuis l'éclatement de la crise financière.

Au fil des LBO, Picard Surgelés a réussi à asseoir sa domination en France avec 766 magasins en mars 2009, et ambitionne à présent de conquérir les marchés étrangers. Déjà présente en Italie, l'entreprise possède au total plus de 850 magasins et a réalisé un chiffre d'affaires de 1,15 milliard d'euros en 2009.

Enfin, cette opération fait suite à de nombreuses annonces dans l'agroalimentaire ces derniers jours comme la cession de Findus Italy et l'annonce de la vente par le fonds français PAI de ses participations dans Yoplait et United Biscuits. Elles témoignent ensemble de la vitalité des transactions dans ce secteur. Les fonds d'investissement restent en effet très friands de ce type d'industriels qui offrent de belles perspectives de croissance et un cashflow régulier nécessaire aux opérations de LBO.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2013 à 13:58 :
La qualité est partie et le cashflow est merveilleux . Désertez .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :