Sanex rejoint Dove, Axe et Rexona dans la famille Colgate

 |   |  368  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le détenteur de cette marque de produits d'hygiène, Unilever, a préféré l'offre faite par le groupe américain - 672 millions d'euros en cash - à celles de son concurrent Procter & Gamble ou de l'allemand Henkel.

Face à Procter et Gamble ou encore à l'allemand Henkel, c'est finalement l'américain Colgate-Palmolive qui met la main sur la marque de déodorants et de gels douche Sanex. Il versera pour cela 672 millions d'euros en cash à Unilever. En parallèle, le groupe anglo-néerlandais achète à l'américain ses activités dans la lessive en Colombie pour 215 millions de dollars (194 millions d'euros).

Sanex rejoint ainsi Axe, Dove et Rexona

Pour rappel, quand Unilever rachète en septembre 2009 la branche soin du corps de Sara Lee (pour 1,28 milliard d'euros), les analystes félicitent la multinationale d'ajouter ainsi la pépite Sanex à ses célèbres Axe, Dove ou Rexona. Grâce à elle, le grand monarque du déodorant fait passer sa part de marché mondiale de 31 à 33 % et s'offre la signature d'entrée de gamme qui lui manquait en prenant une longueur d'avance impossible à rattraper.

Las, après un an d'intense lobbying des concurrents auprès de Bruxelles, la sanction tombe en novembre 2010. Les autorités de la concurrence donnent le feu vert au rachat de la branche, à condition de revendre le joyau de la couronne, Sanex . Très présente en Europe de l'ouest, la marque aurait par exemple fait passer la part de marché d'Unilever dans le déodorant de 28,6 à 43,5% en Espagne ou de 27,3 à 33,5% en France! Une grosse déception pour le PDG, Paul Polman.

Colgate va ainsi pouvoir se développer rapidement en Europe

Colgate fait donc une bonne opération. Lui qui effectue 80% de ses ventes aux Etats-Unis, s'offre des débouchés important en Europe de l'ouest. Le groupe propriétaire de Palmolive précise que ces opérations combinées devraient apporter un supplément d'environ 4% à son résultat en 2011.

Unilever obtient de son côté un bon pris selon les analystes, même si ceux-ci tablaient sur un potentiel de 700 millions d'euros. Il va pouvoir désormais se consacrer à l'intégration des autres marques issues du pôle soin personnel de Sara Lee, telles que Monsavon ou les produits de rasage Williams. Son autre acquisition récente dans le capillaire aux États-Unis (Alberto Culver) est un succès et d'autres terrains restent à explorer, comme l'hygiène bucco-dentaire et les soins de la peau.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2011 à 13:09 :
Dove, Rexona et Axe demeurent chez Unilever; la revente ne concerne que Sanex; le titre reste inexact!
a écrit le 24/03/2011 à 10:35 :
le titre de cet article est faux!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :