Havana Club : Pernod perd une bataille aux Etats-Unis

 |   |  253  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le groupe français de vins et spiritueux a perdu une bataille judiciaire sur la marque Havana Club. Pernod Ricard accuse son concurrent Bacardi de commercialiser du rhum avec le même nom aux Etats-Unis et de faire croire qu'il est fabriqué à Cuba.

Pernod Ricard a été débouté en appel aux Etats-Unis. Une juridiction américaine a rejeté mardi soir l'appel formé par le groupe français contre une décision de première instance, qui portait sur la commercialisation aux Etats-Unis de rhum sous la marque Havana Club.

Pernod vend cette marque de rhum partout ailleurs dans le monde. Dans une plainte déposée en 2006, Pernod estimait que Bacardi, qui commercialise aussi du rhum sous cette marque aux Etats-Unis, n'avait pas le droit d'utiliser cette appellation. Il accusait en outre son concurrent de publicité mensongère en laissant croire aux clients qu'il s'agit de rhum cubain - comme celui de Pernod - alors qu'il est produit à Porto Rico.

Dans la décision rendue mardi, la cour d'appel du District of Columbia estime que Pernod n'a pas le droit de vendre de rhum sous la marque Havana Club, sa licence d'exploitation de la marque ayant expiré. Elle précisé également que la législation américaine sur les liens commerciaux avec Cuba l'empêche de la renouveler.

De son côté, Bacardi tente également de faire enregistrer la marque aux Etats-Unis. L'entreprise n'a pas commenté la décision de justice.

Le Havana Club était distillé jusque dans les années 1960 par la famille Arechabala, dont le régime castriste a ensuite saisi le patrimoine.

Au milieu des années 1990, une entreprise cubaine s'est alliée à Pernod pour exporter du rhum cubain sous ce nom, sauf aux Etats-Unis qui imposent un embargo sur l'île.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2011 à 7:40 :
je peux comprendre que cela surprenne, a fortiori lorsque l'on est français et que l'on voit une entreprise française déboutée en justice aux US, mais c'est assez logique par rapport au droit américain ... il y a une loi aux US relative à l' "export control" ... tout produit ou service importé ou ré-importé en provenance de certains pays ne peuvent être admis aux US ... Cuba figure sur la liste des pays, ainsi que la Corée du Nord ou l'Iran ...
a écrit le 30/03/2011 à 13:03 :
La justice fait partie du dispositif pour favoriser qui elle veut , cette décision est curieuse, au nom de l'embargo , on tente de s'approprier une marque .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :