Sécheresse en Inde : révision à la baisse de la production mondiale de riz

 |   |  356  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Les pluies insuffisantes et la sécheresse en Inde devraient conduire à un abaissement des prévisions de la production mondiale de riz a annoncé lundi la FAO. Mais les prix sur le marché mondial restent stables.

Des pluies de mousson insuffisantes en juillet en Inde devraient conduire à revoir à la baisse les prévisions de production mondiale de riz pour 2012, a annoncé lundi l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans un communiqué à Rome.  La production mondiale dans l'année en cours devrait être réduite de 7,8 millions de tonnes, même si elle restera plus forte que l'an dernier. Des précipitations de mousson 22% plus faibles que la moyenne à la mi-juillet devraient en effet avoir pour effet de réduire la production saisonnière en Inde , a expliqué l'agence de l'ONU.  Les prévisions de production ont été également revues à la baisse au Cambodge, à Taïwan, en Corée du Nord et du Sud, selon le "rice market monitor" de juillet.

Stabilité des prix

Malgré ces tendances, la production mondiale devrait dépasser "les excellents résultats atteints en 2011, avec une prévision de 724,5 millions de tonnes. En termes de prix, le riz reste "étonnamment stable" après avoir augmenté de 2% en mai, ce qui contraste avec l'évolution des marchés du maïs et du blé. "En raison d'approvisionnements et de stocks abondants de riz, la probabilité d'un rebond des prix dans les prochains mois est minimale", même si "la future orientation des prix du riz demeure incertaine", a ajouté l'agence. D'autant plus que le commerce global de riz devrait décliner d'un million de tonnes à 34,2 millions en 2012, en raison principalement d'une demande plus faible en provenance des pays asiatiques, selon le rapport.

La Chine, l'Indonésie et la Thaïlande ont le vent en poupe

La Chine, l'Indonésie et la Thaïlande devaient enregistrer une hausse de leurs productions, tandis que celle de l'Afrique pourrait augmenter jusqu'à 3%. Quant à celle de l'Australie, elle sera en hausse de 32%. Tandis que les perspectives restent bonnes dans la plus grande partie de l'Amérique du Sud, des pluies insuffisantes et des reconversions vers des productions plus lucratives au Brésil, en Argentine, au Paraguay et en Uruguay ont eu pour conséquence l'enregistrement d'une chute de 7% de la production dans l'ensemble de l'Amérique latine et des Caraïbes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :