Lindt & Sprüngli engloutit les chocolats américains Russel Stover

 |   |  468  mots
L'achat a été qualifié par Lindt & Sprüngli de plus grosse et plus stratégique acquisition de l'histoire du groupe. (Photo: Reuters)
L'achat a été qualifié par Lindt & Sprüngli de "plus grosse et plus stratégique acquisition de l'histoire du groupe". (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le fabricant suisse rachète, pour un montant non dévoilé, le confiseur du Missouri, devenant ainsi le troisième producteur de chocolat aux Etats-Unis.

Les pralines dont Tom Hanks était gourmand dans Forrest Gump ont fini par tenter aussi Lindt & Sprüngli. Le chocolatier suisse a confirmé lundi acheter le confiseur américain Russel Stover, connu pour ses grandes boîtes de chocolats vendues notamment à Noël.

Une opération stratégique

L'achat a été qualifié par Lindt & Sprüngli, dans un communiqué, de "plus grosse et plus stratégique acquisition de l'histoire du groupe". Le chocolatier affirme qu'elle lui permettra d'acquérir "une présence bien établie aux Etats-Unis", le "plus gros marché du monde pour le chocolat", où il deviendra ainsi le troisième fabricant du secteur.

L'opération devrait surtout permettre au groupe suisse de renforcer sa position au niveau des ventes saisonnières ainsi que son maillage du pays, explique Jean-Philippe Bertschy, analyste chez Vontobel, cité par l'AFP.

60 millions de dollars de bénéfice annuel

Basée dans le Missouri depuis plus de 80 ans, Russell Stover emploie environ 2.700 personnes et réalise un chiffre d'affaires annuel de 500 millions de dollars, rappelle Lindt & Sprüngli. Elle dégage un bénéfice annuel ajusté d'environ 60 millions de dollars.

Vendue "dans plus de 70.000" supérettes-pharmacies selon Jean-Philippe Bertschy, la marque avait été immortalisée et s'était fait connaître en dehors des Etats-Unis grâce au protagoniste éponyme du film Forrest Gump. Puisant dans un coffret, celui-ci expliquait: "Maman disait toujours: la vie, c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber".

Une société valorisée aux alentours d'un milliards de dollars

Le Wall Street Journal, qui avait dévoilé l'affaire dimanche, rappelait que d'autres acheteurs potentiels avaient valorisé la société américaine aux alentours d'un milliard de dollars. La famille Ward, qui a racheté dans les années 1960 le confiseur à ses fondateurs Clara et Russell Stover, l'avait mise en vente au printemps, confiant l'opération à la banque Goldman Sachs.

Mais le montant de l'acquisition n'a pas été dévoilé. Lindt & Sprüngli se contente de préciser qu'il finance l'opération sur ses réserves et par des emprunts, et qu'il s'attend à ce que l'opération soit "fortement positive" pour le bénéfice par action à partir de 2015.

De solides ambitions en Amérique du Nord

Au premier semestre 2014, Lindt & Sprüngli a enregistré une croissance à deux chiffres en Amérique du Nord, grâce à la bonne tenue de la marque Lindt, mais également de Ghirardelli, chocolatier de San Francisco racheté par le groupe en 1998.

Afin d'augmenter ses capacités de production dans la région, le fabricant, dont le chiffre d'affaires global a progressé de 6% à 1,2 milliard de francs suisses (987 millions d'euros) sur la première moitié de l'année, vient également de créer une co-entreprise avec le brésilien CRM Group.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2014 à 12:34 :
cela prouve la masse d'argent drainé sur du produit industriel; dont on gave les gens comme des oies, et l'on peut sérieusement se demander ce que sera l'impact sur la santé des populations de ces productions industrielles alimentaires de masse-et je ne parle pas que des chocolats et bonbons de qualités nutritionnelles médiocres- on voit une explosion de l'obésité et des diabètes, qui paiera les frais que ces problème de santé vont occasionner. Au petit jeu de monopoly, les gagnants ne payent pas toujours leur du. Ils vendent, peu importe la santé des acheteurs, il en est de même avec les marchands de tabac.
a écrit le 15/07/2014 à 21:05 :
C'est pô juste ! et le français Nestlé va-t-il rester les bras croisés hein ?!?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :