Le gouvernement soutient les éleveurs contre Lactalis

 |   |  486  mots
Le ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, estime que Lactalis peut payer le lait plus cher en France
Le ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, estime que Lactalis peut payer le lait plus cher en France (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
Alors que les négociations entre les éleveurs et Lactalis sont dans l'impasse, le ministre de l'Agriculture estime que les éleveurs français méritent un prix supérieur à celui payé ailleurs en Europe par Lactalis

Alors que les négociations entre les éleveurs producteurs de lait et le géant de l'agro-alimentaire Lactalis sont dans l'impasse, et que les éleveurs cherchent une nouvelle stratégie, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a déclaré samedi que le numéro un des produits laitiers Lactalis ne pouvait pas "payer le prix du lait le plus bas de toutes les laiteries en France", après l'échec d'une deuxième session de négociations vendredi soir.

"La première laiterie mondiale et européenne ne peut pas payer le prix du lait en France plus bas que toutes les autres laiteries", a-t-il déclaré à des journalistes lors d'un comice agricole dans la Sarthe.

"Ce qui a été dit sur le fait que les prix ailleurs en Europe sont plus bas, c'est vrai, mais en France on valorise le lait d'une manière différente, on transforme le produit laitier avec des produits qui ont plus de valeur ajoutée, donc le prix payé au producteur peut être supérieur", a-t-il souligné.

"Ce n'est pas la fin du modèle agricole français"

A la question de savoir si l'État disposait d'un moyen de pression sur Lactalis, Stéphane Le Foll a répondu que non. "Est-ce que je peux mettre la pression sur un acteur industriel? Je ne peux pas. (...) Je ne peux pas négocier les prix à la place des acteurs économiques ou alors il faut dire qu'on est dans une situation où les prix sont décidés par le ministre", a-t-il indiqué, ajoutant qu'il pouvait seulement pousser "pour que les gens négocient".

A propos du désespoir des éleveurs et des mesures qui pourraient être mises en œuvre pour les accompagner vers une sortie de la production laitière, Stéphane Le Foll a répondu qu'il n'était "pas question de rentrer dans un grand système de restructuration de la production".

"Ce n'est la fin ni du modèle agricole français ni du modèle laitier français, il y a des moyens de s'adapter", a-t-il déclaré. "Les cas qui nécessitent de venir en appui doivent (...) rester des décisions extrêmement limitées aux cas les plus difficiles, avec la volonté d'installer des jeunes, de trouver des solutions de reprise".

Régulation de la production

Le ministre de l'Agriculture a également rappelé qu'il mettrait en place "dès mardi" le plan français de régulation de la production laitière pour "stabiliser cette production de  lait européenne afin que les prix finissent par remonter". "Pour la première fois depuis la fin des quotas laitiers, on va remettre un peu de régulation à l'échelle européenne", a-t-il dit.

La Commission européenne avait annoncé le 18 juillet une enveloppe de 500 millions d'euros pour soutenir le monde agricole, dont 150 millions pour inciter à réduire la production de lait.

AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2016 à 22:46 :
Quel soutien puissant !
Avec un Ministre qui ignore le numéro de téléphone d'un dirigeant de la première entreprise française du secteur ...
UN INCAPABLE parmi les INCAPABLES !
On pourrait en rire si il n'était pas aussi GROTESQUE .
a écrit le 29/08/2016 à 15:22 :
On a un ministre de l'agriculture qui avoue qu'il est incapable d'obtenir le n° de tel du PDG de Lactalis! et qui n'a pas l'idée de rencontrer le PDG!
Bref, le gouvernement et le président les plus amateurs et incompétents depuis 1945!
Réponse de le 29/08/2016 à 22:48 :
Et même avant !
Aurions-nous eu aussi MINABLES depuis plus de 15 siècles ?
a écrit le 29/08/2016 à 14:05 :
Pardi ! En période préélectorale, il ne faut pas s'attendre à ce que les socialos (ou les autres d'ailleurs) désavouent leurs électeurs :-)
a écrit le 29/08/2016 à 12:26 :
Pour les agriculteurs il ne faut pas de concurrence, maos eux par contre ont le droit d'acheter ailleurs. Les gars de RENAULT AGRICULTURE ont disparu, on ne voit que des gros tracteurs américains voire même des Lamborguigni!!!! Mais bon, ils ont un bulletin de vote et le découpage leur est favorable.
a écrit le 29/08/2016 à 10:55 :
Entièrement d'accord avec le remarquable commentaire en dessous de Yaka fokon.

Il serait temps d'arrêter de confier l'économie à des gens incapables de la gérer ce n'est pas parce que l'on possède des dizaine voir des centaine de milliards d'euros que l'on a la science infuse, bien au contraire même.

Et cette impuissance de nos politiciens, qui ne sont plus que des serviteurs des marchés financiers, extrême droite comprise bien entendu, est lamentable.
Réponse de le 01/09/2016 à 15:59 :
Vous savez aussi bien que moi que le politique n'a plus d'influence sur les trusts qui font la loi.
Donc, l'intervention de l'Etat (indépendamment de la couleur politique du gouvernement) ne fait plus le poids devant les agissements les grands groupes financiers.
Attendez l'issue des élections en 2017. Vous verrez bien si cela changera quelque chose à la situation actuelle.
a écrit le 29/08/2016 à 8:53 :
Quelques soient leur vélléités, les politiques ne peuvent rien faire dans la tractation entre Lactalis et ses fournisseurs et pour cause, ils se sont défaits au fil des années de leurs pouvoirs de régulation au profit du "marché", une entité insaisissable et théoriquement neutre, mais en fait un lobby dirigé au profit de quelques uns, au détriment de tous.

Le modèle productiviste est une impasse mortifère, quelque soit l'aspect envisagé. Il ne satisfait ni le producteur, ni le consomnateur, ni le citoyen (qui doit réparer les dégâts environnementaux et sociétaux consubstantiels au modèle qui montre toujours ses limites de façon violente et catastrophique).

L'agriculture et l’élevage ont plusieurs milliers d'année d'expérience, dans les années où le prix du lait était trop bas ou alors ne trouvait pas preneur, les éleveurs avaient pour habitude de garder des veaux supplémentaires sous la mère, de nourrir les cochons avec et/ou de produire des formes de stockage (beurre, fromages). Le marché se régulait tant bien que mal, mais il fonctionnait. Quand le paysan vendait mal son lait, il augmentait son cheptel de vache à viande et son stock de produits disponible de produits laitiers.

Le modèle de monoculture productive intensive et à grande échelle ne permet plus ses ajustements et de grandes catastrophes alimentaires nous sont promises, ce qui justifierait à lui seul l'intervention concertée de tous les gouvernements de la planète pour faire cesser ses idioties qui permettent à une dizaine d'individus de flinguer des milliers d'exploitations.

Mais on en est loin, hélas.
a écrit le 28/08/2016 à 18:41 :
Si la France était aussi bien géré que lactalis, on n'en serait pas la ! Ça y est on a trouvé un grand méchant loup à dilapider en place publique ... On devrait s'estimer heureux d'avoir encore le siège de lactalis en. France ... Il aurait pu se tirer comme de nombreuses autres grandes boîtes du CAC... Donc , Mr LeFoll allez créer votre boite , générer des emplois , et ensuite vous viendrez faire la leçon !!
a écrit le 28/08/2016 à 14:14 :
le gouvernement US achète des produits laitiers pour essayer d'absorber les surplus.
la mondialisation et le capitalisme hubristique ont abouti a la surproduction dans des tas de secteurs.
a écrit le 28/08/2016 à 13:03 :
Le redressement du pays passe par une baisse forte des retraites des baby boum et instaurer une assurance privée pour la santé à 70 ans,génération trop nanti
Réponse de le 28/08/2016 à 15:50 :
réponse d'une nantie:je fais partie de la fameuse génération du "baby boum
et je touche une retraite de 1100 euros par mois pour avoir travaillé dès l'âge de 18 ans sur une période d'activité de 40ans!
Je précise également que j'étais infirmière et que j'ai élevé 2 enfants !
Alors , monsieur, arrêtez de généraliser: les montants des retraites sont très
disparates selon qu'on soit né homme ou femme et selon le secteur d'activité ou' l'on a travaillé.
Je vous souhaite de faire partie du groupe des nantis auquel j'appartiens!!!
Réponse de le 28/08/2016 à 16:20 :
Pourquoi ne pas privilégier les citoyens qui n'ont pas d'enfants? Vu le nombre de chômeurs, le problème est loin d'être les retraites de ceux qui travaillent ou ont travailler... Si je n'étais pas obliger de payer le chômage de tous ceux qui ne cherchent pas de travail et préfère vivre au crochet de la société, mes cotisation sociales suffirais largement pour financer nos retraites... Sans parler que moi si je me trouve au chômage j'aurais pas droit à toutes ces prestations... De plus si on a créé un salaire minimum, pourquoi ne pas en créer un maximum (5* le SMIC toutes primes comprises par exemple)!!!
a écrit le 28/08/2016 à 11:48 :
Le foll semble découvrir la loi du marché et prend la France pour l'Arabie saoudite du lait
Il espère réguler les prix du lait Europeen par la baisse de la production française, bon courage
La folie devient quotidienne au gouvernement français Hollande devrait relire Freud ou sans doute le lire car on se demande quel est le back ground philosophique de tous ces messieurs qui croit nous gouverner par la communication et pas l'ambition d'une France a la pointe de l'Europe
Réponse de le 28/08/2016 à 14:45 :
la loi du marché c'est la loi de la course à la médiocrité ?
c'est acheter les surplus laitiers comme le fait le gouvernement US ?
on attend que toi pour nous sauver. c'est vrai qu'on a besoin d'un gars qui a lu tout Freud pour comprendre la frilosité des Français et de leurs entreprises, leur grincheusité, la panique face à ce que l'on dit sur la France à l'étranger, etc...
a écrit le 28/08/2016 à 11:25 :
Comme c'est intéressant d'acheter du lait ailleurs qu'en France et de produire des yaourts ailleurs en Europe pour les importer en France : on doit vraiment en manquer. Parce que pour le bilan énergétique, les camions supplémentaires sur les routes, les frais de transport, l'allongement des circuits de distribution et de la chaîne du froid... Notre élite dirigeante, tant politique qu'économique, est vraiment au-dessous de tout : elle joue la mondialisation contre la France au lieu de l'utiliser au profit de la France et des Français....
Réponse de le 28/08/2016 à 15:41 :
@Britannicus
Oui Si il y a plein de camions sur les routes ce n'est pas pour rien. Ce n'est pas si cher que ça de transporter des marchandises ...surtout quand ça vient d'Allemagne, Pays Bas, Pologne... Les vrais reformes c'est de reformer notre modèle agricole, regroupement, ferme à 1000 vaches, réduction des charges. La France a des atouts exceptionnels par rapport aux pays qui nous entourent grâce à notre climat tempéré mais nos politiques nombrilistes, malhonnêtes n'ont aucun courage. Alors continuons la démagogie et sombrons vers le bas.
a écrit le 28/08/2016 à 11:02 :
Le démagogie complète de ces énarques est impressionnante
Pret à tous pour paraître

Comme pour le porc ils viennent soutenir dans les campagnes ,retourne à Bruxelles prôner la concurrence et vote des lois écolos et des tonnes de bazar administratif a Paris
La malhonnêtetés des politiciens est incroyable

a écrit le 28/08/2016 à 10:09 :
Il faut sans doute faire plus de lait bio, mieux payé et avoir une meilleure organisation de la filière. Il y a par ailleurs trop de production de lait de vache. Le gouvernement de gauche est moins apprécié par les agriculteurs alors que c'est pourtant lui qui les soutient le plus et prend de bonnes mesures en général. Par exemple les agriculteurs ont beaucoup de possibilités de fournir leur propre énergie, solaire, biomasse, biogaz etc avec les soutiens actuels et c'est une bonne part de leur trésorerie qui peut ainsi être assuré. Engie a passé des accords avec Sunenergy pour par exemple équiper gratuitement les particuliers en échange de la location de toitures et fourniture d'un loyer. Ou encore la prise en charge de hangars etc. Toutes ces mesures sont de bons soutiens et vont dans le bons sens du climat et de l'indépendance énergétique.
a écrit le 28/08/2016 à 9:47 :
Le gouvernement peut soutenir les producteurs laitiers face à Lactalis, mais pour leur c'est Lactalis qui est "maître du marché mondial du lait", qui fait la pluie et le beau temps dans ce domaine alors les producteurs produisent à 280€ les mille litres de lait et pas au dessus. Oui la situation semble totalement inextricable, voir incomprehensible pour un bon gestionnaire et le bon sens paysan, mais l'entreprise Besnier (le nom avant Lactalis) est une entreprise totalement protégée en Mayenne, qui n'edite jamais son chiffre d'affaires, qui negocie toujours de façon tendu avec les producteurs et qui peut vendre ses produits avec certaines marges conséquentes. Oui Lactalis va rester maître du marché mondial du lait et des produits transformés, avec toutes les acquisitions de Mr Emmanuel Besnier depuis 2000 ,il suffit d'aller visiter le Lactopôle pour voir la nouvelle dimension de l'entreprise Besnier : c'est totalement internationalisé et de nouvelles acquisitions sont en cours :(l'appetit vient toujours en mangeant !!!) Oui Lactalis est un champion olympique du marché du lait et rien n'y changera : ni les crises, ni les agriculteurs en colère, ni les jacqueries, ni la surproduction mondiale, ni les noms d'oiseaux contre le patron de Lactalis : rien. Mr Besnier n'est pas un homme de consensus mais un vrai affairiste dans le domaine industriel du lait et il sait ce qu'il fait, au detriment parfois du marché français de l'agriculture. Oui le prix payé au producteur pour 1000 litres de lait paraît derisoire, mais le marché etant totalement ouvert (plus de quotas européens) alors c'est la course à la surproduction mondiale de lait : 144.000.000 litres en 2015 avec 14% de Nouvelle Zelande. Oui Lactalis va chercher des marchés en Asie, en CHine , en AUstralie ,en NOuvelle Zelande, bref dans le monde entier ! Lactalis est devenu pour le bonheur de son patron un geant du lait, comme Dassault vend des Rafales dans le Monde, ou ALstom des trains aux USA ! Les producteurs pensaient avoir un pont d'or avec Lactalis ce qui n'est pas le cas : les vaches prim holstein produisent environ 10000 litres de lait l'année dans l'Ouest de la France, alors que la race abondance n'en produit que 5000 litres l'année en Savoie avec un prix à 800 euros les mille litres (soit environ 2.5 fois plus) mais la transformation du lait est elle totalement artisanale et non industrielle comme avec Lactalis ! DOnc quelle est le meilleur système ? Qui rapport le plus ? Que les cours du lait remontent ? Comme le court du baril de brent ?
On peut reprocher beaucoup de choses à Lactalis comme d'être un négociateur hors pair pour ses contrats avec les producteurs, mais on ne peut pas lui reprocher d'être un nouveau geant du lait !
a écrit le 28/08/2016 à 9:45 :
le ministre de l'Agriculture estime que les éleveurs français méritent un prix supérieur ...

menteur et traitre politicard envers la Nation, menteur et traitre politicard qui mériterai d'etre jugé par une Coure Martiale

c'est l'Europe qui détruit tout, l'Europe est devenue une machine à produire de la pauvreté pendant que les chinois produisent des riches ...

Voila le désastre de l'Europe du traité de Lisbone voté par les traitres de l'UMP UDI PS
a écrit le 28/08/2016 à 9:05 :
Position politique normale, les élections de 2017 approchent et le PS compte se faire du beurre avec les électeurs !!
a écrit le 28/08/2016 à 7:58 :
2 articles intéressants :

http://www.wikiagri.fr/articles/prix-du-lait-en-juin-2016-du-simple-au-triple-selon-les-pays-europeens/10128

http://www.challenges.fr/entreprise/20140109.CHA9068/comment-le-francais-lactalis-s-impose-comme-le-n-1-mondial-des-produits-laitiers-devant-nestle-et-danone.html

La question est pas simple du tout, Lactalis acteur international s'alimente naturellement au cout le plus bas, mais sa position dominante fait qu'il peut imposer des prix bas qui lui sont également imposés (Nestlé utilise Lactalis pour ses produits laitiers).

Ce qui est sur c'est que d'imposer un prix du lait Français très au dessus de celui des Belges/Allemands/Hollandais c'est se tirer à terme une balle en pleine tête car cela signifie la délocalisation de certaines productions laitières comme les yogourts dans ces pays et la probable diminution des contrats laitiers Lactalis avec les Français au profit de ces autres pays moins cher.

Bref la position de Le Foll est pas très sérieuse et surtout très électoraliste à l'image de "mon ennemis c'est la finance" on voit toute la propagande hypocrite de "Hé oh la gauche" se mettre en place pour préparer le réélection de François Hollande.
Réponse de le 28/08/2016 à 14:00 :
propos très judicieux qui explique en quoi le fait d'augmenter le prix payé pour le lait est dangereux à terme (tout en considérant que le prix payé n'est pas suffisant pour rémunérer des gens COURAGEUX ET TRAVAILLEURS) mais le fol comme d'habitude se fout totalement de lactalis et des éleveurs, lui ne voit que le court terme "pas de vague" avant les élections. Le problème set complexe mais il n'y a pas la personne qu'il faut.
a écrit le 28/08/2016 à 4:43 :
La posture de le Foll est démagogique et purement électoraliste.
Lactalis a surement une part de responsabilité dans cette situation mais le fond du problème est ailleurs : les charges et taxes multiples qui étouffent l'agriculture et les entreprises de ce pays.
a écrit le 28/08/2016 à 3:11 :
Ce pretendu ministre est un incapable.
Un socialiste .....
a écrit le 27/08/2016 à 23:50 :
le prix du lait en France varie grandement. Je parle du lait frais car je ne consomme pas de lait UHT..... goût assez repoussant je trouve. Bref, cela va de 69 cents à 83 cents le litre du lait demi écrémé marque distributeur et de 99 cents à plus de 1.40 pour certains magasins. Idem pour le lait entier, un peu plus cher......et dans le groupe Lactalis il y a Bridel....et le lait Bridel est souvent vendu plus de 1.10 le demi écrémé et plus de 1.20 le lait entier...donc le double des marques distributeurs et pourtant sauf pour Candia, ce lait est produit par Lactalis...
a écrit le 27/08/2016 à 23:48 :
les producteurs sont des patrons ils n'ont travailler
le gouvernement est PS pas UMP
a écrit le 27/08/2016 à 22:59 :
M. de Lactalis, les hollandais, luxembourgeois, irlandais vous tendent les bras qu'attendez vous un siège à Amsterdam au lieu de Laval vous ne perdrez pas au "change" . L'irresponsabilité de la prise de position du gouvernement qui ne fait AUCUN effort envers les éleveurs taxes, impôts, normes à outrance joue contre vous, ne vous trompez pas de cible vous le regretterez demain encore plus qu'aujourd'hui. Demain une entreprise chinoise achètera votre lait au prix qu'elle décidera et vous pleurerez plus qu'aujourd'hui.
a écrit le 27/08/2016 à 22:31 :
Que notre ministre milite pour un SMIC européen : c'est dans ses cordes et cela fera monter mécaniquement le prix du lait des concurrents. La guerre des tarifs intra europe il serait bon que cela s'arrête.
Réponse de le 29/08/2016 à 12:04 :
certes...ca augmentera le coûts des autres. mais si il restent plus performants économiquement, plus efficaces, avec par exemple des installation type fermes des 100 vaches (je ne dit pas que c’est bien ), ça ne résout rien.. ca devrait aussi augmenter le prix final, pour le consommateur.
a écrit le 27/08/2016 à 22:00 :
Il y a bien plus d'électeurs chez les producteurs!
a écrit le 27/08/2016 à 21:38 :
L'état n a pas à soutenir des entreprises non compétitives.
Il ferait mieux d'aider les entreprises innovantes plutôt que de dilapidér ses moyens dans des canards boiteux.

La demande est apparemment à du lait pas cher industriel.
=> soit on investit pour restructurer et concentrer les fermes avec minimum 1000 vaches voire plus
=> soit on investit pour modifier le marché (plus dure mais faisable) : campagne de publicité, marque forte, test santé sur la qualité du lait etc
a écrit le 27/08/2016 à 21:38 :
L'état n a pas à soutenir des entreprises non compétitives.
Il ferait mieux d'aider les entreprises innovantes plutôt que de dilapidér ses moyens dans des canards boiteux.

La demande est apparemment à du lait pas cher industriel.
=> soit on investit pour restructurer et concentrer les fermes avec minimum 1000 vaches voire plus
=> soit on investit pour modifier le marché (plus dure mais faisable) : campagne de publicité, marque forte, test santé sur la qualité du lait etc
Réponse de le 27/08/2016 à 23:29 :
De la pure démagogie électoraliste en effet. Je pense que Mr le Foll se moque pas mal du monde agricole et de l 'agronomie en général, le malaise est général. Sans restructuration de fond ce n'est pas - plus rentable. Bref à se demander si il veut pas couler aussi Lactalis aussi qui ne pas vendre plus cher ses produits que la concurrence qui a la possibilité d'acheter du lait moins cher à l'est de nos Frontières.... Quant à la valeur ajoutée qui ferait que le lait Français est plus cher mis à part le coût du travail plus cher et la taille des exploitations et autres obligations imposées par nos cher écolos Français que chez nous, je ne vois pas de quoi il parle. Les produits laitiers Français s'exportent bien à l'étranger. Avec nos experts du PS aux commandes ça ne pas peut être pas durer longtemps.
a écrit le 27/08/2016 à 19:53 :
On a vu l'influence du Ministre sur les cours du porc.. incapable, personne ne lui en fait grief, de demander 20c de plus au kilo.. alors qu'il se taise et arrête de jouer à la mouche du coche.. Le Ministre, et l'état, n'ont pas leurs places dans des négociations entre acteurs privés. La sagesse voudrait qu'ils disent aux agriculteurs: je ne peux rien pour Vous!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :