Sonia Rykiel, "la Reine du tricot", est décédée

 |   |  330  mots
La styliste avait dévoilé sa maladie dans un livre paru en 2012.
La styliste avait dévoilé sa maladie dans un livre paru en 2012. (Crédits : Reuters Christian Hartmann)
Sonia Rykiel, fondatrice de la maison de couture éponyme et surnommée "la Reine du tricot", est morte aujourd'hui à Paris des suites de la maladie de Parkinson, a annoncé à l'AFP sa fille Nathalie.

La couturière et créatrice de mode française Sonia Rykiel, surnommée la "reine du tricot", est morte jeudi à l'âge de 86 ans. "Ma mère est décédée cette nuit à Paris, chez elle, à 5 heures du matin, des suites de la maladie de Parkinson", maladie qu'elle avait évoquée dans le livre "N'oubliez pas que je joue", en 2012, a déclaré Nathalie Rykiel, elle aussi femme de mode.

Née Sonia Flis le 25 mai 1930 à Paris, d'un père français et d'une mère roumaine, la fondatrice de la maison de couture Sonia Rykiel est devenue une légende de la mode par hasard. Mariée à Sam Rykiel en 1954, propriétaire de Laura, une boutique de vêtements du XVIe arrondissement, elle avait demandé à l'un des fournisseurs de son mari de lui créer un pull court, confortable, pratique et discret pour son usage personnel. De ce pull, naîtra l'allure Rykiel.

En 1963, le magazine Elle lui assure la consécration en mettant à la une la chanteuse Françoise Hardy habillée d'une fine maille Rykiel rayée de rose et de rouge.

Une pionnière, devenue icône

Son style né avec mai 68, date de la création de sa griffe et de l'ouverture de sa première boutique, incarnera très vite la libération de la femme. Inventrice de la "démode", elle fait l'apologie du noir et des rayures, inventé les coutures à l'envers, l'absence d'ourlets et de doublures, et surtout la maille qui épouse le corps des femmes.

Dans un communiqué, François Hollande a salué la mémoire d'une "pionnière" et d'une "passionnée de culture" qui "ne concevait pas la mode sans les arts qui étaient toujours présents dans ses créations".

"Elle a inventé non seulement une mode mais aussi une attitude, une façon de vivre et d'être et offert aux femmes une liberté de mouvement", écrit le chef de l'Etat.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/08/2016 à 17:06 :
Je regardais aux infos un ancien défilé de cette femme et je me suis dit encore une qui imposait le squelette ambulant pour les mannequins. Je suis toujours étonné de voir journalistes, stars!!! , les mesdames bobos et autres applaudir des vêtements sans forme et pour cause les jeunes femmes qui défilent pourraient être aussi embaucher pour tourner des films de l'horreur de l'humanité. Alors cette dame est morte je ne ressens rien sauf la tristesse qu'elle ait participé à faire de la femme un sac d'os entouré de chair. La honte à cette soi disant haute couture qui n'est fait que d'obligation d'anorexie. Le mannequinat est responsable de combien de mort par an????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :