Reprise d'Opel : RHJ réduit sa demande d'aides publiques

Pour la reprise d'Opel, le groupe de capital-investissement va réduire sa demande d'aides publiques. Il serait également disposé à améliorer son offre.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

RHJ réduit sa demande d'aides publiques. Le groupe de capital-investissement, spécialisé dans la reprise d'entreprises en difficultés et l'un des deux candidats pour le rachat d'Opel, demandera finalement moins de trois milliards d'euros d'aides publiques.

Ces informations, publiées par le quotidien économique Handelsblatt avant la parution de l'article mercredi, ne précise pas comment RHJ est parvenu à réduire ses besoins en aides publiques, ni s'il est disposé à augmenter son propre investissement financier, chiffré initialement à 275 millions d'euros.

Mais RHJ serait disposé à améliorer son offre, qui prévoyait initialement 3,8 milliards d'euros d'aides publiques. En effet, le groupe est pénalisé par un manque de soutien politique en Allemgange, où la chancelière Angela Merkel a déclaré préférer l'offre rivale, celle de l'équipementier automobile canadien Magna.

Magna a proposé à Opel 500 millions d'euros de capitaux frais, dont 350 millions d'euros directement en numéraire, mais ses besoins en financements publics atteignent 4,5 milliards d'euros.
La semaine dernière, le responsable des négociations sur Opel chez GM, John Smith, avait jugé que l'offre de RHJ était équivalente à celle de Magna du point de vue stratégique tout en étant nettement plus facile à mettre en œuvre et plus avantageuse pour le contribuable allemand.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.