Très bonne année 2009 pour le marché automobile français

 |   |  304  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Selon le ministère de l'Industrie, les immatriculations de voitures neuves pour 2009 devraient atteindre 2,27 millions d'unités, en progression de plus de 10 % par rapport à 2008.

L'année 2009 aura été une "année record" pour le marché automobile français en 2009, selon Christian Estrosi, ministre chargé de l'Industrie. Dans un communiqué publié ce lundi, le ministre indique qu'au 24 décembre, le nombre des immatriculations de véhicules particuliers neufs atteint 2,23 millions unités. "Sur la base du rythme observé depuis début décembre, les immatriculations pour 2009 devraient atteindre 2.270.000 unités, en progression de plus de 10% par rapport à 2008", souligne Bercy.

"2009 est ainsi une "année record", dépassant 2001 (2.254.732 immatriculations), et constitue le meilleur résultat depuis 1990 (2.309.000 immatriculations)", précise encore Christian Estrosi. Ce succès est bien entendu à mettre sur le compte de la prime à la casse. Plus de 575.000 primes sont attendues en 2009, selon le ministre de l'Industrie. "Le marché français se distingue très nettement du marché européen qui devrait finir l'année 2009 sur une quasi-stabilité".

Les constructeurs automobile français sont les premiers bénéficiaires du rebond du marché. "Les marques françaises (Renault hors Dacia, Citroën et Peugeot) occupent 54% du marché en 2009, contre 52,8% en 2008 (et 51,8% en 2007)", précise Christian Estrosi. 

Avec la perspective d'une réduction de la prime à la casse en 2010, l'affluence a été forte chez les concessionnaires pour le mois de décembre. Les ventes de voitures ont ainsi bondi de 40% sur le mois en rythme annuel. Le ministère de l'Industrie rappelle que "tous les clients qui achètent un véhicule neuf jusqu'au 31 décembre inclus pourront bénéficier de la prime à la casse de 1000 euros, même si le véhicule n'est livré qu'au 1er trimestre 2010".

Pour rappel, la prime à la casse passera de 1.000 euros actuellement à 700 euros au premier semestre 2010 et 500 euros au second semestre. Le système de bonus-malus va aussi se durcir : le seuil des différents plafonds de CO2 va être abaisser de 5 grammes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :