Comment Carlos Tavares compte redresser Renault

 |   |  438  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
L'homme lige de Carlos Ghosn a été nommé directeur général délégué du constructeur français. Il doit accroître les ventes et améliorer l'image de l'entreprise.

Carlos Tavares a été nommé lundi directeur général délégué de Renault. Le responsable des activités Amériques de Nissan devient donc le nouveau bras droit du PDG, Carlos Ghosn, dont il est un homme lige. Polyglotte, passionné de course automobile, cet ingénieur réputé austère et extrêmement rigoureux, sera assisté d'un petit comité rapportant directement au PDG. Il devrait comprendre le directeur financier Dominique Thormann, la directrice des ressources humaines Marie-Françoise Damesin et la nouvelle directrice déléguée à la présidence Mouna Sepehri. Le nouveau patron opérationnel devra affronter des défis majeurs pour relancer un constructeur au losange malmené, désorienté, à la recherche d'un nouveau souffle.

D'abord, lancer des nouveautés. Il y a comme un manque ! Carlos Tavares devrait être aidé par le plan produit en cours avec le lancement des Clio IV et Zoé électriques l'an prochain, puis le renouvellement de la Twingo. Côté Dacia, un monospace est attendu début 2012. Le groupe a un absolu besoin de nouveautés.

Ensuite, devenir synonyme d'innovation : Renault semble avoir misé à fond sur l'électrique. Mais le reste de la gamme a été délaissé, avec des modèles de bonne qualité, mais sans saveur ni image. La firme a perdu sa réputation d'innovation, de véhicules « à vivre » accueillants et chaleureux. L'Espace, symbole du savoir-faire Renault, est devenu obsolète...

Monter en gamme : La gamme moyenne supérieure et le haut de gamme ont généré à peine 110.000 unités l'an passé, soit 5 % des volumes de la marque (170.000 en 2005). La Laguna a vu ses ventes divisées par deux. Ce ne sont pas les Renault-Samsung destinées à l'Asie qui vont suffire.

Entrer en Chine : Incompréhensiblement, Renault ne produit toujours pas en Chine, malgré une forte présence locale de son partenaire Nissan. C'est le seul généraliste mondial à n'y être pas installé industriellement. En Inde, la Logan a échoué.

Accroître les volumes : Carlos Ghosn s'est engagé à faire croître les ventes de 350 à 400.000 unités d'ici à 2013. Pour dépasser les 3 millions de ventes (hors le russe Avtovaz). Objectif prudent mais pas si aisé. Le précédent « Renault Contrat 2009 » visait 3,3 millions d'unités en 2009. Il en a manqué... 1 million. Un fiasco, pas seulement à cause de la crise !

Rééquilibrer l'alliance Renault-Nissan. Il y a douze ans, au moment de la concrétisation du rapprochement, les deux groupes étaient de tailles comparables. Aujourd'hui, le japonais, dont Renault détient 43,4 % du capital, est deux fois plus gros. Il est plus innovant, plus mondial, plus rentable. Et sa gamme couvre tous les segments de marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2011 à 13:15 :
Renault a fait la R8 Gordini,La R16,La R25 et puis fini !!!!!!!!
Aujourd'hui pour avoir une Megane Privilège 180ch il faut aller en Belgique.
L'approche commerciale de Renault est aujourd'hui nulle.Deux heures de négociations avec pour le vendeur le smart phone,l'ordinateur portable,un attaché-case de 10kg:résultat:RIEN.Je vois les promotions et les reprise argus +4600? fleurir dans la presse et internet mais pas un coup de fil du vendeur pour relancer.
Ne vous demandez pas pourquoi ,on achète BMW;AUDI;MERCEDES.
Mr GOHN devrait savoir qu'un service commercial c'est fait pour vendre.
a écrit le 03/07/2011 à 16:17 :
CREONS UN UNIQUE GROUPE AUTOMOBILE DE FRANCE !!!!

Allons rapprocher, fusionner Renault et PSA pour créer ce grand groupe mondial automobile que la France doit avoir.
Soyons unis. Les retombées en matière de recherche développement, les capacités industrielles, commerciales, financières d'un tel groupe seraient considérables.
A charge de trouver le bon équilibre pour la constitution de ce groupe au niveau capitalistique : famille Peugeot devenant l'actionnaire privé majoritaire, Etat restant l'actionnaire public de référence...
Pourquoi ne pas spécialiser une marque : ex Renault dans le haut de gamme après plusieurs années de travail acharné...???
Qu'en pensez vous ?????
Réponse de le 12/10/2011 à 21:23 :
cela a déja été fait et se fut un échec qui profita a Peugeot
Réponse de le 17/10/2011 à 11:20 :
Que Renault et psa, deviennent chacun de leur coté, 2 groupe mondiaux important me parait être une meilleure idée !
a écrit le 13/06/2011 à 8:37 :
la decadence de RNO vient beaucoup de la perte de confiance de ces employes envers sa hierarchie. Les polytechniciens surpayes et sans vision correcte ont tue la motivation interne, la creativite, les marges, l'image de marque, bientot semble t'il la fiabilite des Vh. Leur seul succes: leur salaire. C'est un scandale moderne.
a écrit le 06/06/2011 à 21:26 :
Il pourait être intéressant que les journalistes viennent écouter ce qui se dit autour du Technocentre de Renault à St Quentin en Yvelines au sujet de M Tavares et Mme Sepehri. Leur plus grande qualité semble être surtout leur grande proximité avec M Gohsn.
Réponse de le 09/06/2011 à 8:28 :
Proximité est semble t-il un euphémisme pour au moins l'une des deux personnes... chacun est libre de ses affinités, mais la décence voudrait que l'on évite de tout mélanger.
a écrit le 01/06/2011 à 7:17 :
Ne vous inquiétez pas , même si Renault est en difficulté l'Etat français sera toujours là comme garant !! ayez confiance !!
a écrit le 31/05/2011 à 16:07 :
Va-t-il tripler son salaire comme chez PSA.
Le scandale des hauts rvenus finira par scier la branche.
Asclépios,http://pierrechallenge.overblog.fr
a écrit le 31/05/2011 à 14:46 :
La tache va être difficile. Renault est en voie de "fiatisation" c.a.d que la marque n'a quasiment plus que des petits et moyens modèles. Le pari de l'électrique est un pari risqué à court et moyen terme. Renault se doit de reconquérir le créneau de la voiture moyenne supérieure (type Laguna) ou de faire un coup comme Fiat avec sa 500. Le problème est que chez Renault le service marketing et les gestionnaires ont pris le pas sur les créateurs.Renault se doit de retrouver ce qui a fait son succès: orignalité et innovation. au lieu de cela l'innovation n'est que sur l' électrique qui restera pour longtemps un marché marginal et pour les modèles les plus vendus le marketing a imposé des modèles insipides. Attention aussi à la montée de Dacia qui risque de cannibaliser Renault. A ce titre le futur monospace de Dacia pourrait être dangeureux pour le Losange.
Au final Bilan financier de Ghosn mitigé et bilan industriel catastrophique surtout pour l'industrie nationale.
a écrit le 31/05/2011 à 12:24 :
Renault va très mal c'est vrai, VW dispose de 20 milliards d'Euro de cash pour racheter 20 % de Suzuki, plus la prise de contrôle de Porschen de Man et de Scania, VW a aussi fait renaître Bugatti, Lamborghini, Bentley, Skodé en pleine forme, Seat, et AUDI qui fait des bénéfices à faire palir d'envie ... Bref pendant tout ce temps là, Mr Carlos Tavares officiait dans l'alliance Renault Nissan en perdition ... et qui peut croire qu'il est l'homme qui peut redresser Renault, personne ne peut croire en lui, pas plus qu'en Mr Carlos GHOSN, leur similitude de prénom n'est pas faite pour rassurer !!!
Réponse de le 31/05/2011 à 14:30 :
... N'hésitons pas à charger dans le débile, @CO-GESTION, Carlos Tavarès vient d'un Portugal en crise, donc ces gens n'y connaissent rien....et les japonais aussi d'ailleurs, tous des nuls !
Réponse de le 23/06/2011 à 14:36 :
tous des nuls sauf les francais ... mais bien sur .. !
a écrit le 31/05/2011 à 11:38 :
L'industrie n'est pas une chose simple et se trouve encore plus compliquée s'agissant de l'automobile lorsqu'elle s'adresse au particulier. Il faut considérer que hors Chine, tout le monde a manqué son objectif en 2009, certains ont même fait faillite : GM, Chrysler, Fiat auparavant;ont été fortemeent aidés : Ford, Toyota; ont été "repris" par un autre constructeur : VW par les actionnaires de Porsche, etc. Il faut dire à ceux qui n'en seraient pas informés que nous avons rencontré une dépression mondiale sans commune mesure à partir d'août 2007. Ne faisons pas semblant de l'ignorer. Ces dernières années le travail de Renault a été de requalifier la marque pour atteindre le seuil de remplacement neuf à 8 ans en moyenne comme ses confrères tout en se maintenant sur ses marchés matures. Dans le même temps après l'achat de Nissan, un effort d'internationalisation sans commune mesure et comme jamais a pris forme permettant au constructeur français en quelques années d'être présent sur tout les continents ou zones du monde. L'essentiel était d'occuper le terrain. Ceci a provoqué des échecs tel le concept Logan en Inde qui a énormément évolué sur quelques années, la culture de l'automobile low cost ne marche pas partout. Dans ce pays l'offre Renault a très rapidement été reconfigurée. Cette politique exceptionnelle et mondiale a obligé à une concentration de moyens sur des objectifs précis et à une gestion plus conservatrice un temps pour la zone europe par obligation. Les restructurations, concentrations de succursales, montée en qualité, baisse des prix, n'est en effet pas propice techniquement à des lancements tonitruants qui plus est en période de crise. Au surplus une gestion intelligente des gammes avec PSA forme à respecter les expressions réciproques. Dit plus prosaïquement : à chacun son tour. Cependant il n'est pas convenable de reprocher à Renault son abscence des USA ou de Chine car le groupe y est présent au travers de Nissan même si la marque Renault proprement dite n'y figure pas. Chaque région est un problème différent. Prenons la Chine, ses ventes sont d'environ 10 millions de véhicules/an en forte progression récente. Le calcul de la part de Renault est assez simple : Il est convenu que les constructeurs à domicile, les 120 entreprises chinoises, tiennent 50% de leur marché, reste alors 5 millions de véhicules à se partager entre 10 constructeurs généralistes mondiaux, ce qui donne 500 000 par constructeur. Pour le groupe, Nissan ayant dépassé ce chiffre, il n'est pas possible à la marque Renault de s'implanter avant que le marché chinois ne lui réserve une place d'au moins 200 000 véhicules/an afin de construire une grosse usine d'un demi million de véhicules. C'est donc la tendance évolutive de la politique automobile du pays qui détermine les possibilités d'implantation. On parle de 21 millions de véhicules/an pour la Chine en 2016/2020 ?. Renault sera donc présent dès qu'il sera possible. Le même problème se pose avec des conditions différentes pour les USA. Pourrions-nous accepter l'idée que l'on ne fasse pas n'importe quoi n'importe comment ? Toutefois, dans ce contexte, Renault est pratiquement la seule marque du marché à tirer les prix vers les bas en restituant du pouvoir d'achat à ses clients tout en proposant une gamme "entry" fournie et de qualité.
Réponse de le 31/05/2011 à 12:21 :
Enfin quelqu'un qui semble comprendre ce qu'économie et stratégie veulent dire.
a écrit le 31/05/2011 à 11:36 :
A quand une GT-R chez RENAULT ???? Commercialement Renault ressemble bien plus a Tata qu'à Lamborghini.... Quand on pense que c'est le meilleur motoriste de l'histoire du sport auto, une nouvelle démonstration dimanche dernier ..... Il en faut de l'incompétence aux postes de direction stratégique.
Réponse de le 31/05/2011 à 12:17 :
Renault dispose de la nouvelle Alpine dont la sortie a été un peu repoussée pour cause de crise, non pas que le modèle ne se serait pas vendu, mais pas respect pour ceux qui sont touchés. Alpine est plus proche de Porsche que du concept GT. Est évoqué également la reprise de Jaguar qui ferait pendant au concept Infiniti de Nissan. Renault on le sait dispose maintenant pour le haut de gamme se son propre tout nouveau V6 ultra performant.
a écrit le 31/05/2011 à 11:18 :
Un journaliste qui emploie des terme peu usité. j'ai dut ouvrir le dictionnaire pour trouver la signification de lige.
Pour l'analyse je ne suis pas tout a fait en accord. Il y a 12 ans lors du rachat de Nissan, ce dernier était au plus bas, mais leur structure était importante. C'est pour cette raison que Renault a pu le racheter. En essuyant d?ailleurs les critiques des journalistes. Il suffit de ressortir les articles de cette période
a écrit le 31/05/2011 à 10:33 :
Incompréhensible que C.Ghosn soit encore aux commandes de Renault! Il n'a rien apporté de vraiment positif à cette marque; voitures banales, gamme restreinte, pas de produits phare (ex.; un beau roadster, une belle sportive...), pas de nouveaux concepts, la 'France' industrielle sacrifiée... Il est arc-bouté sur ses états financiers et sa ligne de cash flow. Qui a encore envie d'acheter une RNO?
a écrit le 31/05/2011 à 8:57 :
Les ingénieurs de chez renault sont payés à trouver des solutions pour que les pièces s'usent à kilométrage fixe, alors mettre un ingénieurs à la tete de renault c'est le risque de voir la marque s'enfoncer dans la décadence!
pour exemple : rotules axiales (tous modèles : 120 000 kms) jamais vu chez VW, BMW ou même PSA.
Réponse de le 31/05/2011 à 11:21 :
Mais achetez VW, je ne vois pas ou est le problème, vous avez le choix
Réponse de le 31/05/2011 à 11:21 :
( A WARBIRD ) J'AI TOUJOURS PENSE QUE LES VOITURES ETRANGERES ETAIENT PLUS ROBUSTES,
Réponse de le 31/05/2011 à 11:25 :
(A WARBIRD) LES VOITURES ETRANGERES SONT PLUS ROBUSTES! PAS PLUS CHERS!
Réponse de le 31/05/2011 à 11:55 :
Vrais, cela montre votre faible connaissance du milieu automobile..
Qu'avons nous en voitures étrangères soit disant plus robustes : Ford, Opel, Fiat, Chrysler ?
Bien sur Honda ou Toyota sont plus robuste, de meme que les marques premium allemandes mais une marque française n'est pas forcément la moins robuste. Par ailleurs, en statistiques fiabilité, VW par exemple est très loin de l'image flatteuse que les gens ont en tête, et avec elle les Audi
Réponse de le 02/06/2011 à 11:12 :
Une marque robuste et fiable: Dacia. Avec des composants Renault éprouvés...
Réponse de le 23/06/2011 à 14:39 :
tout a fait, vw , a enormement de problemes et de retour d'auto : mais ne communiquent pas dessus !!!
a écrit le 31/05/2011 à 8:50 :
Détenir 43,4 % d?un groupe devenu 2 fois plus gros depuis sa prise de participation en
1999 ; ça veut tout bonnement dire que RENAULT a réussi le meilleur investissement
Mondial en termes de rapprochement industriel dans l?automobile. Tous les autres prédateurs se sont cassés les dents sur leurs proies (Daimler ; BMW etc?).
D?ailleurs Daimler ne s?y est pas trompé, lui qui a noué avec l?alliance des participations
Croisées et ce n?est qu?un début.
D?autre part quand on connaît la versatilité du marché chinois ce n?est pas forcément une
Bonne idée (Se remémorer la désastreuse aventure américaine des eighties), d?y investir (massivement) sachant que Nissan y marche très bien.
RENAULT ne doit pas succomber au tropisme chinois ambiant et ferait mieux de mettre ses sous dans l?innovation et la créativité.
Réponse de le 31/05/2011 à 11:57 :
d'accord avec vous sauf pour votre commentaire sur le marché chinois. A la différence des US des 80's, le marché chinois est à conquérir, et il y a un appétit pour tous les types de voitures, à la différénce du marché US. De plus, la tentative de pénétration du marché US s'est faite à travers le réseau Jeep à l'époque, ce qui était une grave erreur
a écrit le 31/05/2011 à 8:48 :
Parfois on se demande si les coups de poker de certains patrons "emblématiques" ne trouvent pas leur origine plus dans la projection égotistique de ce dernier que dans une logique d'entreprise proprement dite.
a écrit le 31/05/2011 à 8:00 :
En tout cas, Renault s'est appuyer pendant des décennies sur le marché Français pour financer son expansion, et aujourd'hui, ne fabrique qu'un % minime de ses véhicules sur le territoire nationale. Les consommateurs doivent acheter "origine France", s'ils veulent retrouver des emplois sur leur sol!!!!
Réponse de le 31/05/2011 à 11:29 :
( A LASCIEURE) ET SI LES ETRANGERS , N'ACHETENT PLUS FRANCAIS!
Réponse de le 01/06/2011 à 11:43 :
lasciure :ils acheteront français si c'est de bonne qualité comme certains Français font !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :