Automobile : la baisse des ventes s'amplifie

 |   |  273  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Toujours pénalisé par la fin de prime à la casse, les immatriculations ont, en France, reculé sur un an de 8,3% en mai, à nombre de jours comparable.

Les immatriculations de voitures neuves en France ont accusé en mai leur deuxième mois consécutif de baisse à données comparables. La fin de l'effet prime à la casse a continué de pénaliser le secteur. Les nouvelles immatriculations dans l'Hexagone ont reculé de 8,3% en mai, à nombre de jours ouvrables comparable (CJO), par rapport à mai 2010 à 197.784 unités, a annoncé mercredi le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Toujours en données corrigées, elles avaient enregistré un recul de 6,8% en avril. Le mois de mai comptait cette année 22 jours ouvrables, contre 19 jours en 2010. En données brutes, les immatriculations progressent ainsi de 6,2%.

Sur les cinq premiers mois de l'année, les immatriculations automobiles restent en hausse de 4,4% en données brutes et de 1,5% en CJO grâce à l'élan imprimé par les dernières primes à la casse. L'aide publique, ramenée à 500 euros, restait valable pour toute commande passée avant le 31 décembre 2010 et livrée avant le 31 mars 2011.

Les constructeurs français, qui ont le plus profité des primes à la casse grâce à leur forte présence sur le segment des plus petites voitures, ont vu en tout leurs ventes baisser de 1,5% en mai sur un an. Celles des concurrents étrangers ont progressé de 18%.

Renault enregistre un recul de 18,2%, la baisse atteignant 13,6% pour la marque Renault et 37,0% pour Dacia. Les immatriculations de PSA Peugeot Citroën ont en revanche progressé de 12,5%.

Dans l'utilitaire, les ventes de véhicules légers ont progressé de 28,4% en données brutes (+10,9% en données CJO) en mai sur un an. Les ventes de véhicules industriels ont quant à elles bondi de 77,4% le mois dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2011 à 14:37 :
Le marché automobile n'est plus qu'un marché de remplacement en Europe. Parmi tous les constructeurs (y compris de luxe), il va y avoir des morts.
a écrit le 02/06/2011 à 10:52 :
et attendez c est pas fini a prendre l automobiliste pour un co chon de payeur.radar essence taxes restictions en tous genres j espere que le fracais va reculer le +++possible ses achats.je suis pas devin mais cela etait previsible et je le dit depuis 2 ans. a force d exclure et de diaboliser l auto merci les verts nous allons vers une catastrophe economique.
a écrit le 01/06/2011 à 12:40 :
Sur les cinq premiers mois de 2011, les marques françaises ont représenté 58 % des ventes totales de voitures dans l'Hexagone dont 56 % en mai. Le retour de la longue prime à la casse voit donc convenablement contenu son impact prévisible; il sera limité aux seuls 8 premiers mois, l'année étant espérée positive (aux environs de 3%).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :