Fiat retarde encore une fois ses nouveaux modèles

 |   |  403  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Tous les modèles futurs d'Alfa Romeo sont reportés d'un an au moins. Du coup, les objectifs de la marque milanaise sont révisés à la baisse.

La crise, la crise ! Une nouvelle fois, Fiat utilise ce prétexte pour retarder la sortie des nouveaux modèles. Ainsi, les récentes Lancia Ypsilon (citadine) ou Alfa Romeo Giulietta (compacte) sont-elles arrivées sur le marché avec un an de retard environ. Et ce n'est pas fini. Cette fois, c'est carrément toute la future gamme Alfa qui subit des reports. Faute d'argent frais. L'information a été révélée lors d'une récente présentation aux analystes financiers

La petite Mito trois portes devait se donner un nouvel élan avec une déclinaison cinq portes, indispensable pour contrer les Volkswagen Polo, Peugeot 207 ou Audi A1 qui va bientôt recevoir deux portes supplémentaires. Las. Pour ajouter des portières arrière à la plus petite des Alfa, il va encore falloir patienter... jusqu'en 2013, alors que le véhicule sera plutôt proche de sa fin de carrière. Le futur 4x4 compact commun avec Jeep a aussi glissé dans le calendrier. Prévu initialement fin 2012-début 2013, il devrait désormais arriver courant 2013. Même la petite sportive 4C, qui devait marquer le retour de la firme aux Etats-Unis, s'est pris un an de retard. On n'en parle plus avant 2013, également. 

La grande berline Giulia, fer de lance de la reconquête de la célèbre marque milanaise, ne sera pas prête avant... 2014. La remplaçante de la confidentielle 159 devait pourtant être lancée à la fin de l'année prochaine. Cette voiture partagera ses dessous avec des modèles du groupe Chrysler - contrôlé par le consortium Fiat. Quant au cabriolet, qui devait renouer avec la tradition Alfa des années 60, il se fera aussi attendre. Pas avant 2014. Au mieux. Face à la déferlante de nouveautés chez Volkswagen, Audi, BMW, Mercedes, Citroën, ces annonces sont inquiétantes pour l'avenir du célèbre écusson frappé de la croix et du serpent.

Du coup, le label prétendument sportif de Fiat n'atteindra évidemment pas les 500.000 unités prévues pour le milieu de la décennie. Prudent, Sergio Marchionne, dirigeant opérationnel du groupe, n'en prévoit plus que 400.000. Et, en 2011, la firme ne devrait pas dépasser les 155.000 ! Il y a plusieurs années, le même Sergio Marchionne avait évoqué devant les analystes le chiffre de 300.000. Bof. Comme quoi, les prévisions sont faites pour être révisées au fur et à mesure...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2011 à 9:34 :
A mettre en rapport avec l'article sur Le super Sergio Marchione, la presse encore une fois au top...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :