Sous perfusion des aides publiques GM affiche des profits record

 |   |  303  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après une restructuration à la hussarde et grâce aux 50 milliards de dollars d'aides fédérales, GM est sorti d'affaire. Redevenu numéro un auto mondial, il a enregistré quelque 8 milliards de bénéfice net l'an dernier.

Redevenu numéro un mondial, General Motors devrait annoncer le 16 février prochain un bénéfice net record de 8 milliards de dollars (6 milliards d'euros) au titre de 2011, affirme le "Wall Street Journal" lundi, citant des sources "ayant connaissance des chiffres". Le groupe automobile, qui était piteusement passé en 2009 sour la protection de la loi américaine sur les faillites (Chapitre XI) et n'avait dû son salut qu'aux 50 milliards de dollars (35 milliards d'euros) d'aides fédérales, vise à terme un bénéfice annuel de 10 milliards de dollars (8 milliards d'euros), a affirmé son directeur financier, Daniel Ammann, au "Wall Street Journal".

En 2010, le groupe avait enregistré son premier bénéfice annuel depuis 2006 à 4,7 milliards de dollars. Il a donc presque doublé son profit net l'an dernier, grâce à la vigueur de ses ventes en Chine et à sa rentabilité recouvrée en Amérique du nord. Le constructeur de Detroit compte, au cours des  années à venir, relever sa marge opérationnelle à 10 % du chiffre d'affaires, contre 6 % environ actuellement, a précisé encore Daniel Ammann. Le groupe s'est vigoureusement redressé grâce aux aides et à la possiblité de fermer de nombreuses usines et licencier des dizaines de salariés outre-Atlantique. Délesté de ses sources de pertes, il a supprimé plusieurs marques comme Pontiac, Saturn, Hummer ou le suédois Saab. Il a failli vendre sa filiale allemande Opel, mais a décidé in extremis de la conserver. Les activités européennes restent toutefois toujours déficitaires.

L'Etat fédéral souhaite se délester des 26 % qu'il détient encore dans le constructeur américain, mais qu'il ne peut céder  vu le niveau trop faible de l'action. Au cours actuel de quelque 26 dollars par titre, largement inférieur aux 33 dollars de l'introduction en bourse le 18 novembre 2010, Washington perdrait plus de 10 milliards de dollars!
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2012 à 16:31 :
quand l'etat accepte de soutenir ses champions au lieu de les taxer,cela donne de bons resultats.je souhaite que notre gouvernement soutienne financièrement les entreprises du cac 40 ,seules créatrices de richesse
a écrit le 07/02/2012 à 10:47 :
Pourquoi avoir laissé tomber saab ??????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :