GM risque de coûter cher au Trésor américain

 |   |  203  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le cours de l'action du premier constructeur automobile américain reste trop bas.

Sauvé par l'Etat fédéral moyennant 50 milliards de dollars, General Motors gagne plein d'argent, embauche et reprend des parts de marché outre-Atlantique. Très bien... sauf que l'administration américaine n'y trouve pas son compte.  L'action  GM a clôturé jeudi soir à 20,70 dollars. Soit moitié moins que les 53 dollars nécessaires pour que le Trésor américain rentre dans ses frais, affirme l'agence Bloomberg.

Il faudrait au moins que le cours remonte à 30 dollars l'action pour que Washington puisse envisager une mise sur le marché des 32% de part du capital encore détenus. Problème: alors que se profilent les élections présidentielles, l'Etat fédéral risque de se retrouver encore propriétaire d'une grosse part du constructeur ou devra se décider à perdre au moins dix milliards! Ce que les Républicains ne manqueront pas de reprocher au président Barack Obama.

Les incertitudes, le renouvellement en cours de la gamme, la guerre des prix, les difficultés de la filiale allemande Opel toujours en perte, rendent les investisseurs frileux. Par ailleurs, la rentabilité de GM risque d'être inférieure cette année à celle des grands rivaux Ford, Volkswagen, Hyundai, selon Morgan Stanley Investment Banking vité par l'agence Bloomberg.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2011 à 19:23 :
Si l'état US perd encore 10 milliards suite au renflouement de GM (je pense que lors de la dernière mise sur le marché ils avaient déjà perdu 8 milliards) , j'espère que le gros Barroso va enfin l'ouvrir un peu et surtout lancer une procédure devant l'OMC pour que les 18 milliards soient remboursés par GM au plus vite sinon des mesures de rétorsions commerciales devraient êtres mises en place par l'Europe contre l'industrie Automobile Américaine (ça les calmerait sur les désaccords entre Boeing et Airbus) .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :