PSA rugit en Bourse, suite aux révélations de la Tribune

 |   |  334  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'action a bondi de 8,9% à l'ouverture de la Bourse de Paris après les révélations de La Tribune faisant état de discussions entre le groupe français et General Motors. Dans la matinée, la progression a atteint jusqu'à 18% pour finalement clôturer en hausse de 12%.

PSA flambe en Bourse. Après avoir bondi de 8,9% dès l'ouverture  de la Bourse ce matin après les révélations mardi soir de La Tribune sur des discussions entre le groupe automobile français et l'américain General Motors, l'action PSA s'envole de prèsd e 20% à 11h 45 pour finalement clôturer en hausse de 12%. Dans la foulée mardi soir, PSA a publié un bref communiqué confirmant que « dans le cadre de sa stratégie de globalisation et d'amélioration de sa performance, PSA Peugeot Citroën examine des projets de coopérations et d'alliances. Des discussions sont en cours. Il n'y a aucune certitude qu'elles aboutissent." Alors que le groupe n'a pas cité le nom de GM, le ministre du Travail Xavier Bertrand a confirmé mercredi sur Europe 1 que c'était bien avec l'américain et numéro un mondial General Motors que discutait la direction de PSA pour "un partenariat stratégique". "Le président du groupe m'a informé hier soir de ces discussions pour un partenariat stratégique et m'a dit que c'était une bonne nouvelle pour le groupe", a affirmé Xavier Bertrand.

Natixis relève son objectif de cours

Mercredi, Natixis a relevé de neutre à achat, relève l'objectif de cours de PSA de 15 à 20 euros.
PSA avait démenti en janvier des rumeurs dans la presse italienne concernant un rapprochement avec l'italien Fiat-Chrysler. Mais le nouveau directeur des marques du numéro un français du secteur, Frédéric Saint-Geours, avait indiqué que PSA était "tout à fait ouvert" à l'idée d'un mariage, à condition de "trouver le bon partenaire". "Pour l'instant, il n'y a pas d'alliance en cours", avait-il ajouté.

Echec des négociations avec Mitsubishi en 2010

Il y a deux ans, PSA avait tenté de s'allier au japonais Mitsubishi mais l'opération avait échoué. Le projet avait été enterré en mars 2010. La presse avait alors fait état d'une certaine réticence de la famille Peugeot, détentrice de 30,3% du capital et 45,74% des droits de vote.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2012 à 9:13 :
Les actionnaires se réjouisse que GM reprenne PSA, dans la perspective d'abord de fusionner les productions des sites OPEL Vauxhall et PSA en Europe et ensuite de récupérer des know-how: des bonnes restructurations avec réduction des emplois et hausse des dividendes.
De la bonne ingénierie industrielle et financière.
a écrit le 23/02/2012 à 1:20 :
Il est sans doute bien tôt pour commenter une telle nouvelle dans l'état acyuel des informations qui sont délivrèes. Doit-on y voire une continuité avec le redressement spectaculaire de GM qui il y a un an de ça était en trés mauvaise posture. Les conditions de cette alliance nous dira s'il y a lieu d'être satisfait ou pas.
a écrit le 22/02/2012 à 14:09 :
PSA serait-il sur le point de se faire dévorer tout cru par GM ? A voir ce que GM a fait d'Opel, je suis inquiet pour PSA...
Réponse de le 22/02/2012 à 15:47 :
regardez le poid de GM ... je vois mal PSA discuter d'egal a egal avec GM.
a écrit le 22/02/2012 à 12:09 :
Et quelques jours avant était sorti un article assassin sur PSA.. pour faire vendre les petits porteurs ?
Regardez le graphique sur 20 ans de l'action, elle est basse, fortement basse. on ne vend pas en bas de cycle là où il y a de mauvaises nouvelles bien évidemment, on achète pour vendre en haut de cycle.
a écrit le 22/02/2012 à 11:37 :
cette seule annonce vaut elle 20 % de progression en une journée du cours de l'action ?
a écrit le 22/02/2012 à 11:18 :
Toujours + de n'importe quoi! A quand le quadruple A invente spécialement pour peugeot? La firme de Peugeot ne publiera pas pourtant de meilleurs résultats en 2012, par contre, elle aura a coup sur entame de nombreux plans de restructuration laissant plusieurs milliers de cadres et d'ouvriers français sur la paille, et s'approchera des 2013 des 60% de production hors de France de ses véhicules , a l'image de Renault! Ainsi fabriquerons nous français a l'étranger ; heureusement que Toyota ou Volkswagen viendront investir en France! Vous avez dit "bonnes nouvelles"??
a écrit le 22/02/2012 à 9:08 :
La famille Peugeot a grandement tort d'être ainsi frileuse car il vaut mieux négocier en position de force et pendant qu'il en est encore temps que en position de faiblesse et quand on perd de l'argent. les constructeurs pépères c'est terminé; l'automobile sera bientôt la sidérurgie de demain en Europe.
Réponse de le 22/02/2012 à 10:58 :
Peugeot a choisi un système d'alliances multiples allambiquées qui sont des sources à embrouilles pour GM. De surcroit GM a déjà sur le dos le problème Opel, qui se trouve en doublons voir triplons complet avec Peugeot. L'euphorie de la bourse pourrait bien tourne aux déconvenues !!!
Réponse de le 22/02/2012 à 14:47 :
assez d'accord avec vous Embrouilles. GM a en Europe Chevrolet et Opel ,dont Opel qui n'est pas rentable. Ajoutez a cela Peugeot et Citroen, ca fait beaucoup de monde pour un marche europeen qui se reduit comme peau de chagrin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :