Le suédois Volvo fournira son savoir-faire technologique au chinois Geely

 |   |  869  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Volvo a signé des accords de transfert de technologies, pour faire bénéficier Geely, son propriétaire depuis 2010, du dernier cri de la technique automobile. Il aidera le chinois à améliorer ses produits notamment en matière de qualité et de sécurité pour mieux les exporter.

Le constructeur auto chinois Geely va profiter du savoir-faire du suédois Volvo Cars. Propriétaire de la firme scandinave (totalement indépendante des poids-lourds de AB Volvo), rachetée en 2010 à Ford, Geely a signé avec sa filiale trois accords de transfert de technologies, annonce le magazine spécialisé Automotive News China. Le chinois aura ainsi directement accès aux compétences de Volvo pour sa plateforme de véhicules de taille moyenne, les systèmes de climatisation ainsi que la sacro-sainte sécurité, spécialité traditionnelle du constructeur de Göteborg. "Volvo Cars dispose de compétences de pointe dans un grand nombre de technologies. Ces technologies ainsi que ces compétences sont importantes pour le groupe Zhejiang Geely Holding, afin de s'implanter dans des marchés étrangers et d'améliorer la qualité de ses produits», précise Geely. En échange, le constructeur chinois permettra à Volvo d'être plus compétitif sur le marché chinois et de réduire ses coûts de production. Volvo est de plus en plus lié à la Chine... Il a d'ailleurs annoncé ce jeudi avoir obtenu un prêt de 922 millions d'euros auprès de la... Banque chinoise du développement " pour refinancer les emprunts actuels ".

Usine en construction

Le constructeur suédois doit se déployer fortement en Chine dans les prochaines années. Il construit une nouvelle usine à Chengdu, dans le sud-ouest de la Chine, d'une capacité initiale de 125.000 voitures par an, dont la production doit démarrer en 2013. Objectif: vendre 200.000 voitures en Chine à l'horizon 2015, sept fois plus qu'aujourd'hui. En misant notamment sur le marché de la Nomenklatura locale, qui roule en Audi. 

Nouvelle plate-forme modulable

Touché par la crise, Volvo Car Group va investir onze milliards de dollars (8,5 milliards d'euros) entre 2011 et 2015. Objectif principal: créer une seule plate-forme modulable et une nouvelle famille de moteurs à quatre cylindres nettement plus sobres et capables de couvrir l'ensemble de sa gamme. Pour réduire les coûts. Ces deux projets "représentent l'un des plus importants investissements jamais réalisés en Suède", affirme le constructeur de Göteborg, rival d'Audi ou BMW. La plate-forme SPA (Scalable Product Architecture - Architecture Produit Evolutive) est "une architecture flexible composée de modules partagés, de systèmes et de composants évolutifs, tous fabriqués sur un même process" industriel.

40% de composants communs

Avec environ 40% de composants partagés par l'ensemble de nos modèles, et ce indépendamment de leurs dimensions, nous bénéficierons d'économies d'échelle qui doperont notre compétitivité", explique dans un communiqué Peter Mertens, vice-président en charge de la  recherche et du développement. Cette plate-forme remplacera celles issues de la coopération avec Ford. Les V40, lancées cette année, partagent en effet encore leurs dessous avec la compacte Ford Focus. La grande S80, ou la S60 de gamme moyenne supérieure, partagent pour leur part leur base avec la Ford Mondeo. Le premier modèle reposant sur la nouvelle architecture sera le gros 4x4 Volvo XC90 de prochaine génération, qui sera lancé fin 2014.

Chômage partiel

Plus fragile que ses concurrents allemands à cause de sa plus forte dépendance vis-à-vis de l'Europe de l'ouest et de l'absence d'un marché national fort, la firme de Göteborg a annoncé récemment une réduction de sa production en décembre sur les sites de Gand, en Belgique, et de Torslanda, en Suède. "La réduction des volumes sera mise en oeuvre par l'arrêt de la production un certain nombre de jours ", a indiqué Volvo Cars dans un communiqué. La production sera arrêtée pendant deux jours à Gand (5.200 salariés) et trois jours à Torslanda (3.200). Le groupe avait déjà chômé du 29 octobre au 2 novembre  sur son site de Torslanda. Le constructeur a également annoncé la baisse de cadence de  production en 2013 sur le site suédois. Le volume de production passera à 45 voitures par heure, contre 50 actuellement. En octobre, Volvo Cars avait déjà décidé la diminution des cadences en 2013 à Gand. Volvo est dans la tourmente. Il a en effet brutalement changé de patron à la mi-octobre. Le suédois Hakan Samuelsson, 61 ans, a remplacé l'allemand Stefan Jacoby, 54 ans. Le constructeur présentait alors ce changement comme "nécessaire pour accroître la compétitivité et les ventes en Chine"! Certaines sources laissent entendre que Stefan Jacoly avait des vues divergentes avec Li Shufu, patron de Geely.

Rentabilité assez faible

La marque scandinave n'est pas très rentable. Elle avait annoncé un tout petit bénéfice opérationnel de 239 millions de couronnes (28 millions d'euros) sur les six premiers mois de 2012, divisé par six par rapport à la même période de 2011. Le chiffre d'affaires semestriel a légèrement progressé de 3,9%, à 65,3 milliards de couronnes (7,7 milliards d'euros), mais les ventes en volume ont reculé de 4% à 221.309 unités. Malgré la qualité reconnue de ses véhicules, Volvo Cars (rien à voir avec le groupe AB Volvo qui produit des camions) reste un petit constructeur produisant essentiellement dans des pays à coûts relativement élevés (Suède, Belgique), avec de trop faibles économies d'échelle jusqu'ici. Il fabrique 3,5 fois moins de véhicules qu'Audi, lui-même adossé au groupe Volkswagen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2012 à 8:54 :
Qu'est devenu celui qui avait vendu son droit d'ainesse pour un plat de lentille? C'est la même histoire je crois?
a écrit le 13/12/2012 à 18:51 :
Canard boiteux ou pas. Il ne restera bientot que le badge Volvo sur des voitures chinoises. Ah et Volvo faisait le fier dans les années 90 et n'a pas voulu s'associer a Renault . Ils ont preferé se faire acheter/revendre par Ford et finir chez les Chinois. Pendant ce temps Renault a rachetè Nissan, l'a remis sur les rails et maintenant Nissan cartonne!
a écrit le 13/12/2012 à 16:18 :
GEELY a acheter un canard boiteux....FORD s' en est débarrassé cherché l' erreur ! les quelques cataplasmes
n'y suffiront pas...pb d' incendie et freinage hasardeux...l' image est là...maintenant si la nomenclantura
Chinoise s' en accomode...mais pour l' UE de l' ouest , il reste des éfforts à faire .
Réponse de le 13/12/2012 à 17:49 :
Ford s'est debarassé de Jaguar et Range Rover, et depuis leur cession, ces 2 marques reprises par Tata l'indien ne se sont jamais portees aussi bien !
Réponse de le 13/12/2012 à 18:04 :
@ Nawak ; par rapport à quoi ?....les chiffres et parts de marché , en UE de l' ouest.
Réponse de le 13/12/2012 à 18:09 :
@ roro: si Volvo est un canard boiteux, comment qualifiez vous PSA et Renault ?
Réponse de le 13/12/2012 à 21:31 :
Land Rover-Jaguar, benefice net 2012 de : pre-tax profits of £1.5- (?1.86- / $2.3- ) billion en hausse de 34% par rapport a l'annee derniere, 1.5 milliards de livres sterling de benfice net, PSA en reverait ... Plus gros volume de ventes de l'histoire du groupe Land Rover/Jaguar. Hausse sur tous les continents : Europe, Amerique du Nord et Chine. Les chiffres parlent d'eux meme ...
a écrit le 13/12/2012 à 16:03 :
Aux gentils donneurs de lecons de ce site, combien d'entre vosu etiez ou etes vosu prets a depnser 30 ou 40% de plus pour acheter des produits francais??? T-shirt, polos, chemises, jouets fabriques dans le jura, .... Nosu avons tous contribue la decennie derniere a ce qui nosu arrive aujourd'hui...
Réponse de le 13/12/2012 à 16:55 :
As-tu acheté ton clavier en Chine?
Réponse de le 13/12/2012 à 18:45 :
Et les messages que tu lis actuellement suite à ta remarque sur ton écran est fabriqué en France? Vous êtes comme les autres en regardant le prix en premier même si dans la tête vous vous dites que je ''devrais'' acheter français...
a écrit le 13/12/2012 à 15:56 :
Lorsque les industriels occidentaux auront vendu toutes leurs technologies aux Chinois, ils ne leur restera plus que leurs yeux pour pleurer et pour nous l' esclavage sous payé au service des Chinois.
Réponse de le 14/12/2012 à 0:34 :
@ppa: ce sont les Chinois qui ont inventé la poudre et nous en avons allègrement profité. La roue tourne, mais on pourra introduire chez nous le pousse-pousse (anticholéstérol) :-)
a écrit le 13/12/2012 à 15:43 :
Ils vont en avoir besoin... Le crash test des modeles "premium" chinois de 2006 ou 2008 laissait a desirer: pourtant, chassis Anglais, Moteur Mitsubishi, dessin italien, ils avaient mis les chances de leur cote... Et pour avoir roule plusieurs fois dedans, c'etait une bonne Laguna3 en apparence, seulement...
a écrit le 13/12/2012 à 15:35 :
que cela n'ait pas été fait plus tôt...
a écrit le 13/12/2012 à 14:00 :
La fin des Zaricos.. pour nos pommes bien sur..
a écrit le 13/12/2012 à 13:28 :
@Yves: oui, et pareil pour Renault Trucks, après bien d'autres
a écrit le 13/12/2012 à 13:26 :
Et encore une pâtée pour l'Europe. Tout notre savoir-faire fout le camp à l'extérieur, chaque jour, avec la bénédiction de nos gouvernements nationaux, de Bruxelles, de l'OMC, au nom d'une pseudo-mondialisation et d"e la bien-pensance. Il serait temps que nos "élites" comprennent que nous sommes en situation de guerre économique et fassent quelque chose pour que l'Europe ne devienne pas un désert. Il ne va bientôt rester à l'Europe que ses yeux pour pleurer, et ses habitants n'auront plus d'argent pour payer les incompétents qui nous dirigent.
a écrit le 13/12/2012 à 13:14 :
Oui, usines et centres de développement. C'est également ce qui attend Saab qui vient de se faire racheter également par des Chinois. Quant à PSA... ?
a écrit le 13/12/2012 à 12:55 :
Prochaine étape, la fermeture des usines européennes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :