Un système d'autopartage de voitures électriques Bolloré installé à Bordeaux

 |   |  334  mots
Autolib à Paris. Copyright Reuters
Autolib à Paris. Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Un système d'autopartage de voitures électriques du groupe Bolloré, similaire à Autolib, sera déployé au dernier trimestre 2013 à Bordeaux. Le projet impliquera une centaine de véhicules.

Un système d'autopartage de voitures électriques du groupe Bolloré, similaire à Autolib, sera déployé "au dernier trimestre 2013" à Bordeaux et dans quelques communes de l'agglomération, a-t-on appris auprès de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB). Le système, dont le nom reste à définir, avait été présenté le 26 février par Vincent Bolloré à la ville de Bordeaux. Le projet retenu impliquera une centaine de véhicules, répartis dans quarante à cinquante stations.

Huit euros d'abonnement mensuel

Pour s'en servir, l'usager devra payer un abonnement mensuel de huit euros et six euros la demi-heure. Au départ, le système prévoyait pour la seule ville de Bordeaux une centaine de véhicules, 40 stations et 180 bornes de charge, pour un abonnement mensuel de dix euros et un coût de cinq euros par demi-heure. "Les premières réunions de travail avec les représentants du groupe Bolloré ont (...) permis de faire avancer ce dossier", indique dans un communiqué la CUB. Le groupe Bolloré prendra à sa charge l'installation des bornes, ainsi que la mise à disposition des  véhicules dans cette première étape, l'objectif étant de développer encore le système fin 2014. Bolloré veut également lancer un projet similaire d'autopartage à Lyon fin 2013 et l'installer à l'étranger.

Doublement des bénéfices

Le groupe français Bolloré a annoncé jeudi dernier un doublement de son bénéfice net (part du groupe) à 669 millions d'euros en 2012, grâce à des plus-values exceptionnelles et après l'intégration globale de Havas dans ses comptes. En 2011, le bénéfice net s'était élevé à 321 millions d'euros, précise le groupe. Le bénéfice opérationnel a progressé de 39% l'an dernier, à 407 millions, grâce à "la forte progression des résultats des activités transport et logistique", la plus importante avec un bénéfice opérationnel de 490 millions, mais aussi "une très bonne performance de l'activité logistique pétrolière" et des activités médias (dont Havas) qui sont passées dans le vert.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2013 à 10:28 :
deja que les "velibs" necessitent une maintenance consequente, j'imagine meme pas
le cout d'entretien des "autolibs" ce genre de concept est a reserver aux societés hautement
civilisées.
a écrit le 26/03/2013 à 9:51 :
On en déduit que les quelques places de parking pour voiture qui restent à Bordeaux seront bientôt réservées à Bolloré et ses voiturettes.
Réponse de le 26/03/2013 à 10:11 :
L'idée est très bonne. Je l'utilise à Paris. Hormis l'état un peu crado des voitures (effet du principe : ce qui appartient à tout le monde n'appartient à personne), c'est un service à forte valeur ajoutée, pas trop cher. Plutôt que les banlieusards s'emparent des places de stationnements bordelaises autant qu'un service rendu aux bordelais leur profite directement. Après tout, pour la plupart des banlieusards "bordelais", habiter dans une petite maison moche avec un petit jardin moche et deux petites voitures moches garées dans l'allée moche est un choix qui ne leur pas été imposé. Il y a 15 ans le prix du m² du centre ville n'était pas prohibitif et une famille pouvait trouver à se loger.
Réponse de le 30/10/2014 à 0:41 :
Fair des économies c est cool

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :