Les usines françaises d'équipements automobiles réduisent largement la voilure

 |   |  440  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les usines de composants pour l'automobile en France, largement tributaires de Renault et PSA, ont vu leur chiffre d'affaires plonger de 13,4% en 2012. Les effectifs sont en chute libre. Et l'excédent commercial des équipements pour véhicules fond comme neige au soleil. Inquiétant.

Les grands équipementiers automobiles français Valeo, Faurecia, Plastic Omnium s'en sortent grâce à leurs clients étrangers et donc, pour une bonne part, à leurs sites... hors de l'Hexagone En revanche, les usines produisant des composants pour l'automobile en France, largement tributaires de Renault et PSA, se portent beaucoup moins bien. Normal: la production française des deux constructeurs tricolores n'arrête pas de reculer! Une vraie catastrophe à terme, pour l'emploi et l'excédent commercial, si la tendance se confirme. Or, rien aujourd'hui ne permet d'être optimiste... 

Point bas en 25 ans

L'activité en France des équipementiers automobiles a fléchi de 13,4% en 2012, selon les derniers chiffres publiés (avec retard!) par la Fiev (Fédération des industries d'équipements pour véhicules), à 16,16 milliars d'euros, comme latribune.fr l'avait annoncé en avant-première. Ce résultat  "a presque ramené l'activité à son niveau de 2009, qui, en euros constants, demeure le point bas de ces 25 dernières années", précise Claude Cham, président de la Fiev. La production de  véhicules légers dans l'Hexagone a, il est vrai reculé de 12% l'an dernier  au total en France.

L'excédent commercial se réduit

Les exportations de composants pour véhicules ont enregistré pour leur part une baisse de 8,8%. Du coup, l'excédent commercial de la branche  n'arrête pas de fondre. Il atteignait 1,74 milliard d'euros l'an dernier seulement,  soit 20% de baisse par rapport à 2011. En 2010, l'excédent atteignait 2,5 milliards, aïe! La France est légèrement déficitaire avec ses partenaires de l'Union européenne, de 350.000 euros. En revanche, elle est heureusement très excédentaire avec la région Amériques (1,13 milliard de solde).

Effectifs en chute libre

Dans ce contexte,  les effectifs des fabricants de composants en France ont fléchi de 7,3% à 79.000 personnes au 31 décembre dernier, contre 114.000 en 2007 ! Une vraie Bérézina de l'emploi. Le nombre d'heures travaillées l'an dernier a reculé de 12,5% en 2012. Et les perspectives pour l'année 2013 ne sont pas vraiment réjouissantes. En effet, Renault et PSA ont encore réduit leurs fabrications en France de 20,8% au premier semestre à 758.455 unités, d'après le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). La baisse est de 25% pour PSA Peugeot Citroën  et de 11,3% pour Renault.

Production divisée par deux

Résultat: PSA ne produit plus que 33% de ses véhicules dans l'Hexagone et  Renault 18,7%, ce qui figure dans les taux les plus bas parmi les constructeurs mondiaux. Entre 2005 et l'an dernier, la production en France des deux constructeurs triclores a été carrément divisée carrément par deux, passant de 3,15 millions d'unités  à 1,65 million. Sombres pronostic pour l'activité des équipementiers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/08/2013 à 7:41 :

Pourquoi acheter des Volkswagen ou des Kia et Huyndai alors que ça ne rapporte rien aux français et que c'est de surcroît moins fiable que nos Peugeot - Renault - Citroën ?

Ces français là sont inconscients dans leurs achats !
a écrit le 06/08/2013 à 11:41 :
Je ne comprends pas le pessimisme ambiant. Les structures étatiques sont bonnes. Le système collectiviste a renforce la productivité du secteur automobile. Tous les jours, les représentants des classes populaires se félicitent des choix faits par les dirigeants éclaires.
a écrit le 06/08/2013 à 10:25 :
Et on nous dit que la croissance est là, que notre chômage va baisser ???
a écrit le 06/08/2013 à 10:14 :
La reprise du secteur automobile tant annoncée ne serait-elle donc pas au rendez-vous ? Mais que fait le ministre du redressement productif ? Peut être que les dirigeants de PSA et Renault ne savent pas utiliser Colbert 2.0 ?
a écrit le 06/08/2013 à 10:06 :
Plus facile à dire qu'à faire mais on pourrait imaginer que les équipementiers se reconvertissent au moins partiellement pour l'industrie aéronautique qui connait des tensions avec ses fournisseurs .
Réponse de le 06/08/2013 à 11:15 :
l'Aéronautique n'a pas grand chose à voir,avec le secteur automobile de prés ou de loin,là on ne parle pas de reconversion dans ce cas mais belle et bien de conversion tout court.
a écrit le 06/08/2013 à 9:19 :
Les francais sont ce qu'ils sont, ils achetent allemand car se sont les voitures les mieux finies. C'est aussi l'opinion des acheteurs allemands qui adorent leurs produits en general.Quand ils achetent nippon ou coreen c'est une alternative mais quand ils y a de l'argent on achete allemand c'est normal. Les moins aises preferent des voitures latines lorsqu'ils ne peuvent pas faire autrement. La finition de nos voitures de marque francaise s'est amelioree sous la contrainte des japonais et allemands de leur concurrence sinon on continuerait dans la mediocrite du passe.
Réponse de le 06/08/2013 à 10:09 :
Le problème c'est qu'en France nous n'aimons pas nos entreprises et encore moins nos industries ....et nous considerons que l'herbe est toujours plus verte chez le voisin ......c'est culturel ....
Réponse de le 06/08/2013 à 10:31 :
@pnv, je suis d'accord. Il n'est pas trop tard pour changer...
a écrit le 06/08/2013 à 8:45 :
L'auteur de cet article a vingt ans de retard. Les chiffres montrent que les constructeurs français se redressent grâce a de vrais progrès en termes de fiabilité et compétitivité prix. Par contre, nous achetons trop de voitures allemandes (eux achètent très peu de voitures etrangeres.). Boycotton les marques allemandes. (Les commentaires ci-dessous sont écrits par un usurpateur germanophone de mon pseudo).
a écrit le 06/08/2013 à 6:56 :
on ne voit pas en quoi c'est ' inquietant'... c'est juste le resultat de ce qui a ete seme... ce genre d'industrie est intensive en capital, en plus d'etre tres peu rentable ( ' pas assez haut de gamme, dirait le ministre)... alors quand on sait que le but de ce gouvernement c'est de mettre a mort le grand capital qui ''exploite des syndicalistes laborieux a 3 briques par mois'', on se dit qu'ils atteignent leurs objectifs ' conformement a ce qui a ete annonce'... cqfd
a écrit le 05/08/2013 à 22:44 :
Il ne sert à rien d'être alarmiste. Le secrétaire général nous répétait encore il y a qq mois que la France démocratique s'en sortait mieux que les pays frères. Regardez les mineurs du Donbass, véritable élite de la classe ouvrière. Ils devraient nous inspirer et nous inciter à regarder des lendemains meilleurs. Il faut intensifier la production de Trabant dans nos combinats, qui il est vrai à beaucoup chuter sous le gouvernement précédent. Le bilan est globalement bon. Les forces du progrès sont présentes depuis longtemps en France et particulièrement depuis un an. Faisons confiance au Parti et le monde entier nous enviera.
Réponse de le 06/08/2013 à 6:58 :
camarade beria, parle moins fort, tu vas avoir des ennuis avec le politburo...
a écrit le 05/08/2013 à 22:37 :
Efin un article r?aliste !
a écrit le 05/08/2013 à 22:24 :
Il ne sert à rien d'être alarmiste. Le secrétaire général nous répétait encore il y a qq mois que la France démocratique s'en sortait mieux que les pays frères. Regardez les mineurs du Donbass, véritable élite de la classe ouvrière. Ils devraient nous inspirer et nous inciter à regarder des lendemains meilleurs. Il faut intensifier la production de Trabant dans nos combinats, qui il est vrai à beaucoup chuter sous le gouvernement précédent. Le bilan est globalement bon. Les forces du progrès sont présentes depuis longtemps en France et particulièrement depuis un an. Faisons confiance au Parti et le monde entier nous enviera.
a écrit le 05/08/2013 à 22:19 :
les français devraient prioritairement acheter PSA ou Renault et non allemand ou coréen.
Réponse de le 06/08/2013 à 9:59 :
Le problème n'est pas d'acheter PSA ou Renault, la question est que les petites voitures, fiscalement favorisées par les bonus-malus, des marques françaises sont souvent produites hors de l'Hexagone!
a écrit le 05/08/2013 à 20:58 :
Trop taxer nuit...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :