Carlos Ghosn réorganise l'état major de Nissan

 |   |  683  mots
Carlos Ghosn, Pdg de Nissan / Reuters
Carlos Ghosn, Pdg de Nissan / Reuters (Crédits : Bloomberg)
Le PDG de Nissan, Carlos Ghosn, a annoncé vendredi une réorganisation de l'équipe de direction après un premier semestre 2013-2014 décevant, à l'issue duquel le constructeur d'automobiles japonais a nettement réduit ses prévisions.

Vendredi, le PDG de Nissan, Carlos Ghosn, a annoncé une réorganisation de l'équipe de direction après un premier semestre 2013-2014 décevant, à l'issue duquel le constructeur d'automobiles japonais a nettement réduit ses prévisions.

Le numéro deux de Nissan, Toshiyuki Shiga, va devenir vice-président du conseil d'administration et ses actuelles fonctions exécutives seront redistribuées et réorganisées au profit d'un trio.

Hiroto Saikawa, actuel directeur de la compétitivité, hérite du titre de "numéro deux exécutif" et de la direction des opérations du groupe en Chine, un marché stratégique où les ventes de Nissan sont en repli. Andy Palmer, nommé directeur de la planification, s'occupera entre autres de la stratégie des véhicules "sans émission polluante", y compris les voitures électriques dont les ventes peinent à décoller, mais aussi de l'activité des batteries. Il sera en outre responsable "des ventes mondiales".

Trevor Mann, enfin, passe de la direction des régions Afrique, Moyen-Orient, Inde et Europe au poste de directeur de la performance. Il sera chargé notamment de la marque bon marché Datsun que Nissan vient de relancer dans des pays émergents asiatiques, mais aussi de l'activité des véhicules commerciaux.

Six directions régionales au lieu de trois jusqu'ici

A partir du 1er janvier prochain, les opérations mondiales de Nissan seront gérées à partir de six directions régionales au lieu de trois actuellement: l'Europe sera séparée de l'ensemble Afrique-Moyen Orient-Inde auquel elle était ratachée, une région Chine sera créée en dehors des opérations du reste de l'Asie et la gestion d'Amérique du Nord sera séparée de celle d'Amérique du Sud.

"Nous opérons ces changements pour assurer le maintien de la place prééminente de Nissan dans l'innovation automobile, le développement des produits et le marché mondial", a expliqué M. Ghosn dans un communiqué.

Le groupe espère ainsi parvenir à respecter son plan stratégique à moyen terme, c'est-à-dire atteindre entre autres une part de marché de 8% d'ici à l'exercice 2016-2017.

Prévisions de bénéfices revues à la baisse

Pour celui du 1er avril 2013 au 31 mars 2014, le groupe dont le français Renault est le premier actionnaire ne s'attend plus qu'à un bénéfice net de 355 milliards de yens (2,73 milliards d'euros), contre 420 milliards de yens escomptés jusqu'à présent. Il n'espère plus qu'un bénéfice d'exploitation de 490 milliards de yens, contre 610 auparavant, et un chiffre d'affaires de 10.190 milliards, contre 10.370 jusque-là.

Nissan a abaissé sa prévision de ventes annuelles mondiales, de 5,3 millions à 5,2 millions de véhicules, à cause de difficultés en Europe pires qu'anticipées au départ. Cela représenterait néanmoins une progression de 5,8% par rapport aux ventes de l'an passé.

Au premier semestre (avril-septembre), ses ventes mondiales de véhicules en volume se sont effritées de 1,5% et sa part de marché mondiale s'est réduite de 6,2% à 5,9%.

Baisse des ventes en Chine

Elles ont diminué de 8,3% en Chine, où les consommateurs hésitent parfois à acheter des voitures japonaises à cause d'un différend territorial sino-nippon. Elles ont reculé de 6,1% en Europe où le marché de l'automobile reste mal portant, mais ont aussi reflué dans les prometteurs marchés asiatiques émergents (hors Chine et Japon) et latino-américains.

Aux Etats-Unis où la demande rebondit, elles ont au contraire grimpé de 14,5%, tirées par sa berline Altima et son tout-terrain Pathfinder. Nissan a aussi davantage vendu au Japon, où sa mini-voiture Days s'est bien écoulée, ainsi qu'au Moyen-Orient.

Aidé par la forte dépréciation du yen qui a relevé la valeur de ses revenus tirés de l'étranger une fois convertis en yens, le chiffre d'affaires semestriel de Nissan a bondi de 17% à 4.756 milliards de yens (36,6 milliards d'euros), mais son bénéfice d'exploitation a reculé de 2,6% à 221,9 milliards de yens, amputé par des frais de ventes supplémentaires. Des impôts nettement moins importants ont néanmoins permis à Nissan d'afficher un gain net en hausse de près de 6,8% sur un an, à 189,8 milliards de yens (1,46 milliard d'euros).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2013 à 12:17 :
Avec C.Ghosn, c'est toujours les autres (les fusibles) qui sont sanctionnées, jamais lui. Etonnant, non, car la stratégie c'est lui?
a écrit le 03/11/2013 à 9:06 :
Et pendant ce temps, Audi annonce une perspective en baisse de 12 à 6 % de sa marge opérationnelle de 2014 -LT du dimanche 27/10-, une marge désormais égale voire inférieure à DACIA, la fiabilité en moins... !!! Audi, la marque qui tire le groupe Volkswagen, étonnant, non, le mauvais est-il celui qu'on voudrait nous faire croire ???
Réponse de le 03/11/2013 à 11:55 :
Audi annonce 1an 1/2 avant pour 2014 sont objectif de résultat en expliquant qu'il investit très massivement dans les technologies de pointe

et Audi annonce aussi la construction de 2 nouvelles usines en Allemagne pour produire en Allemagne.

Le contraste avec Renault qui détruit des emplois en France pour produire des voitures dangereuses au Maroc.
Un autre contraste, c'est que l'alliance Renault Nissan a prévenu tardivement le 30 octobre 2013 des coûts générés par les rappels de plus de 1 Million de voitures défectueuses et que de facto Renault a de placé ses actionnaires devant un fait accomplit … c’est un retard très grave pour une entreprise cotée en Bourse.
Cela fait beaucoup avec les pertes semestrielles de Renault voir les différents détails produits dans ce fil.
a écrit le 01/11/2013 à 14:14 :
Le moins que l'on puisse dire est que ghosnne traine pas a prendre des mesures quand cela va mal (ou moins bien ). Un grand manager n'en deplaise a certains
Réponse de le 02/11/2013 à 9:58 :
Le fait de changer des "pions" et faire payer des lampistes d'une équipe ne constitue en rien un acte de grand manager. Le fonds des erreurs stratégiques de Ghosn persistent, et persisteront parce qu'il n'a pas de connaissances automobile mais seulement des croyances erronées, et une dose d'égocentrisme démesurée.
Réponse de le 02/11/2013 à 10:24 :
Après l'annonce de Ghosn sur les fameuses mesures, le titre en Bourse a continué de dévissé, à la clôture du 1er novembre 2013 à 18h00 le titre Renault de l'alliance Renault Nissan est en chute de 4,99 % ... vérifiable sur la Tribune zone bourse. Preuve que les actionnaires sont dans la plus grand e crainte du pire ...
Réponse de le 02/11/2013 à 14:11 :
Les "moi je" sont de sortie pour donner leur vision de la gestion d'entreprise. Le rapprochement Renault-Nissan est un succès grâce à Ghosn et je doute que les commentateurs de pacotille n'est un millième des connaissances de Ghosn en matière stratégie.
Réponse de le 02/11/2013 à 14:46 :
Les chiffres parlent ... Nissan fait chuter Renault en bourse - Pour Renault, au 1er Semestre 2013 ... Résultat d'exploitation du Groupe négatif de 249 millions d'euros au premier semestre 2013 ...Free cash flow opérationnel de l'Automobile négatif à 31 millions d'euros. Chiffre d'affaires du Groupe de 20 441 millions d'euros, en baisse de 0,9 % par rapport au premier semestre 2012... Dacia, Avtovaz Lada, samsung, Infinity, Zoe sont les multiples boulets de Renault ...
a écrit le 01/11/2013 à 13:17 :
La meilleure stratégie pour Renault serait encore de recommencer à faire des voitures... Visiblement ghosn a toujours préféré tuer cette marque en cohérence avec la volonté des gouvernants successifs qui on tué notre industrie. C'est lui qui doit partir et personne d'autre. Il aurait d'ailleurs déjà dû partir avec l'histoire du faux espionnage... il y a 5ans.
Réponse de le 01/11/2013 à 13:33 :
Le 25/10/2013 à 10:06 (CercleFinance.com) - Sanford C. Bernstein maintient son opinion 'sous-performance' sur Renault avec un objectif de cours de 50 euros après la publication hier soir des chiffres trimestriels du constructeur français.

Le broker rappelle qu'il avait dégradé sa recommandation sur le titre en juillet dernier, sur fond d'inquiétudes quant à la détérioration de la situation dans les BRICS et à des effets de change défavorables.

Selon lui, le scénario d'un profit dans la division automobile au second semestre est difficilement réaliste…

Le cours de Renault avait fait illusion à 68,27 le 24 octobre 2013. Aujourd’hui à 13h27 il est en chute à 61,55 sur un énorme volume de transactions (1 684 725) soit une chute de 9,86 % !!!
S’il est atteint l’objectif de 50 euro, ce qui est possible au vu des difficultés de l’alliance Renault Nissan, la perte des actionnaires se traduira par une chute de 26,7 % …

Sacré perspective négative pour les 15% détenues par l'Etat Français !
Réponse de le 01/11/2013 à 19:00 :
@sanford
Et pendant ce temps, Audi annonce une perspective en baisse de 12 à 6 % de sa marge opérationnelle de 2014 -LT du dimanche 27/10-, une marge désormais égale voire inférieure à DACIA, la fiabilité en moins... !!! Audi, la marque qui tire le grpe Volkswagen, étonnant, non, le mauvais est-il celui qu'on voudrait nous faire croire ???
Réponse de le 01/11/2013 à 19:15 :
@ godrev : ou prenez-vous les chiffres Dacia ?
Réponse de le 04/11/2013 à 1:39 :
Je n'en pense pas moins.
A quand une réorganisation, cette fois pour faire sauter Ghosn? Contrairement à Ghosn qui a plombé ce constructeur, son prédécesseur avait une vision et avait porté l'internationalisation de Renault via des stratégies qui continuent de garder le groupe à flot aujourd'hui (Nissan; Dacia etc). Jusqu’à quand?
a écrit le 01/11/2013 à 13:03 :
Ca sent le roussi dans l'alliance Renault Nissan ... Avtovaz Lada est au plus mal ... Samsung est un boulet infernal ... Infiniti est un zombi insignifiant et sans avenir ... Dacia plombe les comptes de Renault ... comble Nissan est sur la pente du déclin et connaît des rappels massifs de plus de 1 million de voitures en Chine ... ZOE est un remake de Avantime ... GHOSN est en échec sur toute la ligne !!!
Réponse de le 01/11/2013 à 16:36 :
Et vous, vous dites n'importe quoi.
Réponse de le 01/11/2013 à 19:02 :
Je ne suis un fan de M. Ghosn mais dire que c'est un échec est assez osé. Dacia plombe le compte de Renault vous avez du lire les bilans à l'envers faites attention une mauvaise vue est un vrai sujet de santé.
Réponse de le 02/11/2013 à 1:27 :
Ma vue est excellente quand je regarde une Dacia sur la route j'ai l'impression de voir une baignoire renversée sur quatre roues. Ghosn est un expert il a inventé la voiture où on peut prendre son bain mais Renault est un spécialiste dans son genre avant il y avait la poire et pour bientôt ce sera la patate ou un camembert sur roues.
Réponse de le 02/11/2013 à 14:14 :
Dacia ne vous plait pas donc Renault va couler ... excellente votre analyse ..
Réponse de le 02/11/2013 à 15:57 :
Qui vous a dit que Renault allait couler. Il faut lire et non interpréter à votre convenance. Excellente votre analyse. Ce n'est pas parce que Dacia ne me plait pas et voire Renault que j'ai dit qu'ils allaient couler ne prenez pas vos rêves pour des réalités. Avec vous ça doit être intéressant de discuter à mon avis vous avez toujours raison et si vous roulez en Dacia restez ZEN c'est votre choix il faut assumer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :