Nissan vise deux millions de voitures en Chine... et aide Renault

 |   |  389  mots
Nissan aide Renault en Chine
Nissan aide Renault en Chine (Crédits : reuters.com)
En quatre ou cinq ans, Nissan veut passer de 1,27 à 2 millions de véhicules en Chine. Le japonais aide son allié Renault, qui démarrera en 2016.

Nissan vise "deux millions de véhicules par an d'ici à 2017 ou 2018" en Chine, a déclaré mardi Jun Seki, Vice-président de la firme nippone et président de sa coentreprise chinoise avec Dongfeng Motor..Le constructeur japonais, contrôlé par Renault, a écoulé l'an dernier 1,27 million de véhicules  dans l'ex-Empire du milieu, son deuxième débouché mondial.

Démarrage d'Infiniti

La firme est d'ores et déjà le premier groupe auto japonais en Chine, devant Toyota et Honda. Sa co-entreprise avec Nissan est même la plus importante du groupe chinois Dongfeng, bien plus que DPCA, société conjointe entre le consortium public et... PSA. Nissan s'est déjà fixé pour 2014 un objectif de ventes de 1,4 million d'unités en Chine. Nissan va par ailleurs commencer a assembler des modèles de sa marque de luxe  Infiniti en Chine au dernier trimestre. La production démarrera avec la berline Q50 et le tout-terrain QX50.

Renault, lui, ne produit pas de voiture en Chine. Mais le français y démarrera en 2016 avec... l'appui de son allié Nissan. Renault travaillera d'ailleurs avec Dongfeng. "Nous avons de la place pour faire 300.000 voitures. Et on peut même en vendre 600.000 à terme avec une usine complémentaire, voire davantage", expliquait dernièrement à latribune.fr Jacques Daniel, responsable du projet Chine de Renault.

Association avec le partenaire de PSA

Citant l'exemple de Nissan, dernier japonais à s'installer dans le pays, le  dirigeant ajoutait: "à terme, la Chine, ce sera le premier marché de Renault". Le constructeur de Boulogne-Billancourt va commencer à fabriquer en Chine, au premier semestre 2016,  un 4x4 compact. Ce modèle sera suivi d'un deuxième 4x4  un peu plus gros  "au second semestre 2016". Et "nous  vendrons également le futur Espace en Chine. Il y a un créneau", assure Jacques Daniel, qui refuse toutefois de  préciser si le futur monospace de haut de gamme sera produit en Chine ou importé de France.

Le feu vert de Pékin pour une implantation industrielle locale de Renault a été donné le 16 décembre dernier. La firme tricolore vient de démarrer la construction des bâtiments de l'usine d'assemblage et de moteurs à Wuhan, dans le centre du pays, non loin de PSA. Une deuxième usine envisagée pour accroître les capacité "pourrait être implantée dans l'ouest de la Chine".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2014 à 13:49 :
(..Le constructeur japonais, contrôlé par Renault)

NISSAN est une filiale a 44 % de RNT, RENAULT n'a aucune autorité sur le japonais.
a écrit le 14/05/2014 à 22:47 :
PSA n'est pas lié seulement à Dongfeng en Chine, DPCA, Dongfeng Peugeot Citroen Automobiles, et aussi CAPSA, Chang'an Automobiles Peugeot Société Anonyme.

Pour Renault, l'usine en projet porte sur une capacité de production annuelle de 150.000 véhicules, bénéficiant de la logistique de l'Alliance Renault Nissan déjà en place avec une production à 85% locale.
a écrit le 14/05/2014 à 17:27 :
Lorsque Ghosn fait des annonces "ronflantes", on sait ou cela mène, des ventes bradées pour des bagnoles bas de gamme.
Pour atteindre ses promesses, il peut même aller jusqu'à donner ses bagnoles Infinitésimales au look du plus mauvais goût et aux moulins Mercedes des années 1995/2000
Réponse de le 14/05/2014 à 19:08 :
Renault augmente ses ventes en Europe et c'est tant mieux pour l'économie française.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :