Les rappels d'airbags défectueux forcent le président de Takata à quitter son poste

 |   |  225  mots
Hautement critiqué pour sa gestion de la crise, l'équipementier automobile japonais avait publié une lettre ouverte dans quatre journaux américains et trois allemands le 19 décembre, se disant déterminé à y répondre.
Hautement critiqué pour sa gestion de la crise, l'équipementier automobile japonais avait publié une lettre ouverte dans quatre journaux américains et trois allemands le 19 décembre, se disant déterminé à y répondre. (Crédits : REUTERS/Yuya Shino)
Stefan Stocker sera remplacé par le directeur général Shigehisa Takada; petit-fils du fondateur, pour "mieux centraliser la réponse" à la crise. Plus de 24 millions de voitures ont été rappelées dans le monde en raison des airbags potentiellement défectueux de Takata.

Takata, dont les airbags sont à l'origine de rappels de millions de voitures dans le monde, a annoncé mercredi 23 décembre que son président Stefan Stocker quittait son poste et serait remplacé par son directeur général. Arrivé chez l'équipementier automobile nippon l'an dernier, Stefan Stocker restera au sein du groupe en tant que membre du conseil.

Le directeur général Shigehisa Takada, petit-fils du fondateur, occupera également les fonctions de président  afin de "mieux centraliser la réponse" à la crise, a expliqué la société. Elle a également annoncé qu'elle abaisserait sa rémunération de 50% pendant quatre mois. Stefan Stocker et trois autres dirigeants subiront également des baisses de rémunérations, a-t-elle ajouté.

Plus de 24 millions de véhicules rappelés

Hautement critiqué pour sa gestion de la crise, l'équipementier automobile japonais avait publié une lettre ouverte dans quatre journaux américains et trois allemands le 19 décembre, se disant déterminé à y répondre. Sur la seule année 2014, l'action du groupe a plongé de plus de 50% à la Bourse.

Plus de 24 millions de voitures ont été rappelées dans le monde en raison des airbags potentiellement défectueux de Takata, susceptibles d'exploser et de projeter des pièces métalliques dans l'habitacle. Des constructeurs comme Ford, Chrysler ou encore Honda sont concernés par ces rappels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/12/2014 à 0:24 :
Il est surtout grand temps de stopper la politique politicienne et de se préoccuper de l'avenir de la France qui a tout pour réussir
L'union sacrée des politiques pour l'intérêt de la France
La médiocrité existe à gauche comme à droite tout comme les talents !
En avant et arrêtons d'écouter les oiseaux de mauvaise augure et les journalistes qui colportent toujours les mauvaises nouvelles ( good new no News!)
a écrit le 24/12/2014 à 13:13 :
En France, malgré le bilan désastreux, notre président TAGADA lui, ne démissionnera pas..
Réponse de le 24/12/2014 à 18:39 :
Ce que j'aime sur internet, c'est que quelque soit le sujet, il y a toujours un militant hostile à Hollande pour venir rappeler à toute la France a quel point le président est nul (autre débat). C'est quand même une belle stratégie de com'. Inonder la toile de commentaires anti-Hollande même sur des sujets qui ne le concernent pas.

J'ai hâte que MLP soit au pouvoir pour qu'elle se prenne la même stratégie en sens inverse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :