Automobile : la facture bientôt allégée chez le garagiste

 |   |  253  mots
La disposition est prévue par la loi sur la transition énergétique. Elle entrera en vigueur le 1er janvier 2017.
La disposition est prévue par la loi sur la transition énergétique. Elle entrera en vigueur le 1er janvier 2017.
A partir du 1er janvier 2017, les garagistes vont devoir proposer des pièces de rechange d'occasion qui auront été démontées au préalable dans des centres agréés, une obligation visant à favoriser l'économie circulaire.

Les professionnels de l'entretien automobile seront désormais obligés de proposer à leurs clients des pièces recyclées, à partir du 1er janvier 2017. Cette disposition, publiée mardi au Journal officiel, est prévue par un amendement à la loi sur la transition énergétique d'août 2015.

Le décret signé par Ségolène Royal, la ministre de l'Energie et de l'Environnement, indique que "le professionnel qui commercialise des prestations d'entretien ou de réparation de voitures particulières et de camionnettes (...) permet au consommateur d'opter pour l'utilisation de pièces de rechange issues de l'économie circulaire à la place de pièces neuves".

Pièces détachées disponibles dans 1.700 centres agréés

Seront concernées les pièces de carrosserie amovibles, les vitrages non collés, les pièces optiques, et certaines pièces mécaniques ou électroniques, comme les moteurs, les boîtes de vitesse et les organes de transmission.

"Ce décret permettra aux professionnels de proposer des pièces démontées dans les 1.700 centres de traitement de véhicules hors d'usage agréés, dont la qualité aura été préalablement vérifiée", a précisé à l'AFP le ministère de l'Environnement.

"Cette mesure vise à économiser des ressources non renouvelables, de l'énergie et de la matière première en réemployant des équipements devenus sans usage mais encore fonctionnels", ajoute-t-on.

Toujours selon le ministère, les prix de vente des pièces d'occasion seront "attractifs" par rapport aux prix des pièces neuves.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2016 à 16:00 :
Concernant les pièces d'occasion, celles dites de réemploi (remises à neuf et à moitié prix) seront elles concernées
a écrit le 31/05/2016 à 10:40 :
l'idee en soi n'est pas mauvaise
on est juste curieux de savoir qui sera responsable si la piece d'occasion casse..... les pieces reconditionnees ca existe deja ( j'ai change mon alternateur comme ca), pour le reste..........
a écrit le 31/05/2016 à 10:07 :
Ce qui coûte beaucoup trop cher, c'est la carrosserie. Qui doit être un métier vraiment rentable : on ne trouve plus que des carrossiers dans les centres villes. Les garages qui font de la mécanique ne peuvent payer des loyers qu'en périphérie. Amusant, sauf pour les assureurs, bien entendu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :