Dieselgate : après Volkswagen et Renault, Peugeot à son tour épinglé par la justice française

Le constructeur français a à son tour été mis en examen mercredi dans le cadre de l'enquête sur la fabrication de moteurs frauduleux, qui remonte à 2015. Peugeot risque une amende de 5 milliards d'euros. Citroën et Fiat-Chrysler pourraient bien être les prochains sur la liste.

2 mn

(Crédits : FRANCOIS LENOIR)

L'affaire du Dieselgate n'en finit pas de prendre de l'ampleur. Après Renault et Volkswagen, Peugeot est le troisième constructeur à être mis en examen par la justice française cette semaine, dans cette affaire qui implique plusieurs entreprises ayant tenté de déjouer les contrôles anti-pollution pour leurs véhicules diesel.

Dans un communiqué mercredi soir, Stellantis, maison-mère de Peugeot, a annoncé la mise en examen de sa filiale "en raison d'allégations de faits de tromperie portant sur la vente de véhicules diesel Euro 5 intervenue en France entre 2009 et 2015."

Un rapport de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), transmis à la justice en février 2017, évoquait une "stratégie globale visant à fabriquer des moteurs frauduleux, puis à les commercialiser".

D'après les enquêteurs, quelque 1,9 million de véhicules diesel de génération Euro5 (norme en vigueur jusqu'en 2015), "dont le moteur fonctionne selon les stratégies frauduleuses", ont été vendus par PSA (Peugeot-Citroën) entre septembre 2009 et septembre 2015 en France.

5 milliards d'euros d'amende

Au vu des infractions constatées, la DGCCRF évaluait l'amende maximale encourue par la société à 5 milliards d'euros. Une somme conséquente, mais quatre fois inférieure à l'amende maximale, de 19,7 milliards d'euros, évaluée par la DGCCRF pour Volkswagen. Martin Winterkorn, l'ancien patron de l'entreprise, devra quant à lui payer une somme record de 11 millions d'euros, au titre de « dommages et intérêts pour manquements »

Le scandale est révélé en 2015, lorsque l'agence américaine de l'environnement (EPA) accuse Volkswagen d'avoir violé la réglementation anti-pollution à l'aide d'un logiciel capable de tromper les contrôles sur les émissions d'oxydes d'azote.

À la suite de ces accusations, Volkswagen a reconnu avoir truqué 11 millions de véhicules avec un logiciel capable de les faire apparaître moins polluants lors de tests en laboratoire que sur les routes.

Citroën et Fiat, prochains sur la liste ?

Depuis, d'autres constructeurs ont été épinglés pour de possibles pratiques similaires, comme Daimler, Renault, Peugeot, Citroën ou encore Fiat.

En France, la Répression des fraudes avait mis en lumière fin 2016 des écarts allant jusqu'à 377% entre les performances de certains modèles Renault au moment de leur homologation en laboratoire et lors de leur utilisation en conditions réelles.

Appartenant également au groupe Stellantis, Citroën, puis Fiat-Chrysler, pourraient bien être les prochains sur la liste. Stellantis a annoncé leur audition jeudi et "en juillet".

(avec AFP

2 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 11/06/2021 à 6:19
Signaler
encore une erreur de la justice qui ouvre des enquêtes sur des manipulation de constructeur auto qui dans un premier temps par le tribunal de soissons avais rejete les fautes de vag alors que se sont des personnes qui ont fait ce choix ce n'est pa...

à écrit le 10/06/2021 à 20:24
Signaler
Tout cela est d'une désespérante bêtise. D'une part affaiblir les constructeurs par des amendes colossales n'apporte strictement rien de positif puisque d'une part le mal (si mal il y a réellement) est fait et que ce ne sont pas les amendes qui vont ...

à écrit le 10/06/2021 à 16:29
Signaler
.Un truc que je pige pas, contrairement à Renault Peugeot a installé des filtres à particules pour passer ces fameuses normes : le filtre à particules ça marche ou ça marche pas? C'est le gouvernement de l'époque qui a poussé au diésel en bradant l...

à écrit le 10/06/2021 à 13:53
Signaler
Faut pas oublier les Allemands non plus, à commencer par VW ...

à écrit le 10/06/2021 à 13:13
Signaler
11/2014 ma 208 Euro5 doit être frauduleuse, déjà que les 3L sur route je ne les ai jamais trouvés, suis à 3,99L en moyenne sur 97 000km. J'évite la clim, la sur-consommation se voit en faisant le plein (surtout quand on consomme peu), sauf quand fais...

à écrit le 10/06/2021 à 9:42
Signaler
Le scandale du diesel est comparable à celui de l'amiante avec la complicité de l'Etat actionnaire des constructeurs français.

le 10/06/2021 à 13:07
Signaler
et ensuite le pvc.. et ensuite les nano particules et etc..

le 10/06/2021 à 13:17
Signaler
et bientôt le skandâle de l'essence (une étude montrerait (GB, autre pays) que dans les écoles proches d'axes routiers, les taux de leucémie sont plus importants qu'ailleurs, le plomb tétraéthyle qui servait d'anti-détonnant ayant été remplacé par le...

à écrit le 10/06/2021 à 9:13
Signaler
Je crois surtout, que la demande d'argent de l'état à la française se fait de plus en plus forte. Si cela avait une vertu "écologique", il ne fallait pas, entre autre, il y a deux ans , augmenter le poids des voitures afin d'éviter la taxation de...

à écrit le 10/06/2021 à 9:12
Signaler
Quand on connaît la pollution générée par les énormes porte-conteneurs; les millions de camions fumant et polluants qui roulent en Asie et Afrique, la gabegie des grosses voitures aux USA, on ne peut que constater que le soi-disant diesel gate n'est ...

le 10/06/2021 à 10:04
Signaler
Alors contrairement à ce que vous dites, les porte containers et autres navires polluent c'est vrai, et même beaucoup mais ne trichent pas. Ces navires peuvent et sont contrôlés en escale, les amendes sont lourdes lorsqu'il y a des dépassements. De n...

le 10/06/2021 à 10:05
Signaler
Scrubbers pardon....

le 10/06/2021 à 13:11
Signaler
Pas facile d'être os dans une manufacture de tabac, saleté d'médecins !

à écrit le 10/06/2021 à 8:52
Signaler
Ca tombe bien, les caisses sont vides, lemaire va pouvoir se refaire et tant pis si Peugeot aura des difficultes a l'avenir, les emplois, quels emplois ?

à écrit le 10/06/2021 à 8:03
Signaler
Cette histoire est ridicule : soit il y avait des logiciels destinés à spécifiquement tricher en repérant les conditions des tests soit non. Si nos constructeurs ont soigneusement étudié les règles d'homologation ( largement obsolètes ) pour optimise...

à écrit le 10/06/2021 à 7:26
Signaler
gabagie du diesel ou pire que tout la gabegie ecolos qui continue de detruire des emplois et le pire de tout cela est que ce sont des fonctionnaires qui prive ceux qui produise la richesse donc leur remuneration. de leur emploi. a la fin quelle rev...

à écrit le 10/06/2021 à 7:11
Signaler
Quand tu pense que cette gabegie du Diésel a commencé en France dans les années 80, et que la justice ne réagit que maintenant. C'est ridicule : 40 ans pour réagir !

le 10/06/2021 à 8:06
Signaler
C est pas ridicule mais inespéré si l agence américaine avait pas découvert le pot aux roses .. qu on fait les agences de caque pays européen ? Fermer leur gueuse et s écraser face aux constructeurs et pouvoir politique ça f. Fut long sur la connive...

le 10/06/2021 à 8:13
Signaler
C est pas ridicule mais inespéré Il n est pas prouvé que ce dispositif de fraude soit antérieur aux annees 90-2000 auquel cas faut poursuivre les dirigeants des constructeurs de l époque et les décisionnaires politiques qui ont failli à leur missi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.