Formule 1 : Renault disposera de sa propre écurie en 2016

 |   |  366  mots
Renault F1, basée historiquement à Enstone, avait ensuite été revendue, entre 2009 et 2010, au fonds Genii Capital de l'homme d'affaires Gérard Lopez.
Renault F1, basée historiquement à Enstone, avait ensuite été revendue, entre 2009 et 2010, au fonds Genii Capital de l'homme d'affaires Gérard Lopez. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Le constructeur français a racheté l'écurie Lotus. Il signe son retour "à 100%" dans la formule 1, explique le PDG de Renault, Carlos Ghosn.

Dans un contexte de crise, avec la menace de Nissan de rompre l'Alliance avec le constructeur français, Renault a annoncé son retour en Formule 1 en tant qu'écurie à part entière. Le groupe français a racheté l'écurie Lotus de Formule 1 au fonds d'investissement luxembourgeois Genii Capital et va revenir "dès 2016", a annoncé jeudi soir le PDG de la marque française, Carlos Ghosn, dans un communiqué.

"Renault avait deux options: revenir à 100% ou sortir complètement. Après analyse détaillée, j'ai pris ma décision: Renault sera présent en Formule 1 dès 2016", a rappelé le PDG de Renault dans un texte très attendu, après plusieurs mois de négociations.

Le temps pressait car Lotus avait jusqu'à lundi, date de la prochaine audience fixée par le tribunal de commerce de Londres, pour se sauver de la faillite. Renault avait rédigé une lettre d'intention fin septembre pour obtenir un délai supplémentaire auprès de la justice britannique.

Carlos Ghosn a expliqué que la F1 permettrait de stimuler le développement technologique de l'entreprise et de développer la marque au losange sur des marchés comme l'Inde, la Chine, le Brésil ou la Russie.

Présente en F1 de manière quasi-ininterrompue depuis 1977

Présente en F1 de manière quasi-ininterrompue depuis 1977, avec une écurie à part entière ou comme simple motoriste, Renault était devenue championne du monde de F1 en 2005 et 2006 avec l'Espagnol Fernando Alonso, sous le nom de Renault F1.

Renault F1, basée historiquement à Enstone, avait ensuite été revendue, entre 2009 et 2010, au fonds Genii Capital de l'homme d'affaires Gérard Lopez. Celui-ci avait alors passé un accord avec les propriétaires malaisiens de la marque Lotus, championne du monde dans les années 70, pour la faire revenir en F1. Après une année de transition, en 2011, le Lotus F1 Team, équipé de moteurs Renault, a terminé 4e du Championnat du monde en 2012 et 2013, grâce à Kimi Räikkönen et Romain Grosjean. Puis fin 2014, après une saison ratée (8e du championnat), il a troqué ses moteurs Renault pour des moteurs Mercedes, terminant 6e du championnat 2015.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2015 à 9:46 :
Renault disposera de sa propre écurie DE GASPILLAGE et de GLORIOLE pour les cadres dirigeants de cette entreprise qui défiscalise via son écurie en détournant des sommes faramineuses dans les paradis fiscaux

une écurie de F1 pour sortir des Dacia, des Lada et des infinitésimales Infiniti à pertes constantes,

ca fait rigoler
Réponse de le 04/12/2015 à 10:48 :
Troll Vw aimerait tant réparer l' énorme incidence de la fumante politique de son groupe fétiche sur ses ventes, hélas le reste du parcours se fera à la rame et pas dans un bolide F1...!!!

J' en suis tout plié..!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :