La Chine taxe les voitures de luxe, tout en encourageant l'entrée de gamme

 |   |  270  mots
Le marché automobile chinois est de plus en plus orienté vers les marques d'entrées de gamme.
Le marché automobile chinois est de plus en plus orienté vers les marques d'entrées de gamme. (Crédits : © Jianan Yu / Reuters)
Le gouvernement chinois a annoncé une taxe de 10% sur les voitures de plus de 178.000 euros. Il pourrait prolonger le dispositif qui allège la fiscalité sur les voitures de moins de 1,6 litres, qui a largement contribué à relancer le marché en faveur des marques nationales.

La Chine va imposer à partir de jeudi une taxe supplémentaire de 10% sur les voitures haut de gamme afin de lutter contre les dépenses de luxe et de réduire les émissions polluantes, a annoncé le ministère des Finances.

Cette nouvelle taxe s'appliquera aux voitures coûtant au moins 1,3 million de yuans (178.000 euros), a précisé le ministère dans un communiqué publié mercredi soir, ce qui pourrait affecter des marques comme Ferrari, Aston Martin ou Rolls-Royce, du groupe BMW.

Sous la présidence de Xi Jinping, la Chine s'est lancée dans une campagne contre les manifestations ostentatoires de richesse, ce qui a affecté les ventes du secteur du luxe, des spiritueux à la maroquinerie.

La nouvelle mesure sur les voitures haut de gamme ne devrait toutefois avoir qu'un faible effet dissuasif à l'égard d'une clientèle disposée à dépenser beaucoup d'argent pour s'offrir un véhicule de prestige.

Les marques de luxe pénalisées, l'entrée de gamme encouragée

Pour rappel, les marques premium allemandes ne produisent pas tout en Chine, ce qui les contraint déjà à de lourdes pénalités douanières (au moins 25%).

A l'inverse, le gouvernement chinois encourage au contraire les achats de petites cylindrées depuis novembre 2015 à travers un dispositif fiscal spécifique. Cette mesure avait largement contribué à relancer les ventes en Chine, mais surtout à orienter les ventes vers les voitures d'entrée de gamme où les marques chinoises sont les mieux placées. Ce dispositif dont l'échéance est prévue à la fin de l'année pourrait toutefois être prolongé, d'après de nombreux observateurs.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :