Les moteurs diesel responsables de 10.000 morts par an en Europe, selon une étude

 |   |  456  mots
Le nombre de véhicules roulant au gazole a rapidement augmenté en Europe depuis les années 1990 par rapport à ceux fonctionnant à l'essence, et représente désormais près de la moitié de la flotte.
Le nombre de véhicules roulant au gazole a rapidement augmenté en Europe depuis les années 1990 par rapport à ceux fonctionnant à l'essence, et représente désormais près de la moitié de la flotte. (Crédits : SUZANNE PLUNKETT)
Les véhicules légers fonctionnant au diesel entraîne de nombreux décès à cause de la pollution aux particules fines émises, selon des chercheurs. Près de 5.000 morts auraient pu être évitées si les émissions d'oxydes d'azote par ces véhicules sur la route avaient été les mêmes que celles observées lors des tests en laboratoire.

Les émissions des véhicules au diesel truqués par les constructeurs pour paraître plus écologiques pourraient être responsables de 5.000 morts par an en Europe du fait de la pollution de l'air, indique une étude parue lundi dans la revue Environmental Research Letters qui se concentre sur la situation en Europe (les 28 pays de l'Union européenne + la Norvège et la Suisse).

Les chercheurs, basés en Norvège, en Autriche, en Suède et aux Pays-Bas, ont calculé qu'environ 10.000 morts peuvent être imputées tous les ans en Europe à la pollution aux particules fines émises par les véhicules légers fonctionnant au diesel.

Près de la moitié d'entre elles (environ 4.750) auraient été évitées si les émissions d'oxydes d'azote par ces véhicules sur la route avaient été les mêmes que celles observées lors des tests en laboratoire. Si les voitures diesel émettaient aussi peu de NOx que celles fonctionnant à l'essence, environ 4.000 de ces 5.000 morts prématurées auraient été évitées, selon les auteurs.

France et Allemagne, pays les plus touchés

Le nombre de véhicules roulant au gazole a rapidement augmenté en Europe depuis les années 1990 par rapport à ceux fonctionnant à l'essence, et représente désormais près de la moitié de la flotte. Plus de 100 millions de voitures au diesel circulent en Europe, deux fois plus que dans le reste du monde, soulignent les auteurs. Les pays comptabilisant le plus de morts sont l'Italie, l'Allemagne et la France, "à cause de leurs populations importantes et de la proportion élevée de voitures au diesel", précisent-ils.

Les moteurs diesel émettent moins de dioxyde de carbone, nocif pour le climat, que ceux à essence, mais nettement plus de NOx. Les NOx, en particulier le dioxyde d'azote (NO2), sont des gaz d'échappement nocifs pour le système respiratoire. Le NO2 contribue en outre à la formation d'ozone, un autre polluant, lors de journées chaudes et ensoleillées. Des tests d'émission plus stricts sont entrés en vigueur en septembre en Europe.

Une autre étude parue en 2015 appuie ces résultats

Ces chiffres sont conformes à de précédentes évaluations du nombre de décès dus au scandale du "dieselgate" qui a éclaté quand Volkswagen a admis en 2015 avoir triché lors de tests d'émission de ses véhicules. De nombreux autres constructeurs ont depuis été soupçonnés de faire de même.

Une étude parue en mai dans la revue Nature avait estimé qu'en 2015, 38.000 décès "prématurés" avaient été provoqués dans le monde par les émissions d'oxyde d'azote (NOx) "générées en excès" par rapport à celles prévues par les tests effectués en laboratoire.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2017 à 18:23 :
Pas toucher au sacro saint diesel des Français, même un pied dans l'au delà ceux-ci nieront ses effets néfastes sur leur santé. L'amiante est un scandale dénoncé par tout le monde à juste titre, le diesel est un scandale que tout bon automobiliste s'évertue à nier.
Comprenne qui pourra !
Réponse de le 20/09/2017 à 9:51 :
Ne vous parait-il pas un tantinet paradoxal que la France, grande utilisatrice de diesel pour les voitures particulières, soit aussi l'un de ceux où l'espérance de vie est la plus élevée... et dans le même genre, que l'Ile de France, région où la circulation automobile est la plus dense, est aussi celle où l'espérance de vie est la plus élevée, avec, reconnaissons-le, l'Isère et le Rhône, qui question circulation sont gâtées aussi. Sauf à considérer que la pollution de l'air, notamment d'origine automobile, notamment liée aux diesel si tant est qu'elle n'est pas de l'intox pure et simple destinée à légitimer le coup de matraque fiscal de taxation du gazole, ne joue qu'un rôle très marginal sur l'espérance de vie. Le tabac, l'alcool, certaines habitudes alimentaires, la facilité à accéder à des services hospitaliers d'urgence, le niveau culturel jouent certainement un rôle infiniment plus important que les NOx des moteurs diesel...
a écrit le 18/09/2017 à 16:02 :
Ce qui est amusant dans cet article c'est que dans son corps on parle de morts prématurées mais dans le titre on parle de morts tout court ce qui n'est pas même chose mais les centres de recherche et les ONG activistes n'en sont pas à ça près!
Autre point quand cela va dans leur sens le conditionnel se transforme vite en affirmation. Dernier point qu'en est il de la pollution des camions car cet article ne semble parler que de la pollution automobile. Peut être que compte tenu du poids du lobby des transports et de la capacité de nuisance des routiers les camions ne polluent pas!
Je ne connais pas la situation de l'Allemagne mais pour ce qui concerne la France il faut se rappeler que si nous en sommes à un tel taux de diesilation du parc automobile c'est dû à l'instauration du bonus malus écologique! Je me souviens avoir lu à l'époque dans Auto moto un article qui disait que ce mécanisme allait favoriser le diesel et que l'on se trompait de cible. Mais les écolos obnubilés par le CO2 se sont réjouis pour maintenant honnir le diesel accusé de tous les maux!
Avec les écolos plus c'est gros plus ça passe et plus les médias sous la pression du politiquement correct relaient l'information partisane!
Réponse de le 18/09/2017 à 18:16 :
@ Gabuzo.
je suis tout a fait en accord avec vous sur le sujet.
a écrit le 18/09/2017 à 15:01 :
Mouai, ben de toutes les façons on meurt de quelque chose et à cause de quelque chose...la liste est longue.
a écrit le 18/09/2017 à 13:55 :
Et les embouteillages à Hidalgo?
Combien?:
de mort
de dépression nerveuse
de brun-out
de vies gâchées?
a écrit le 18/09/2017 à 13:35 :
Les véhicules légers seulement ? Curieux !!!!
a écrit le 18/09/2017 à 13:34 :
Lien vers l'article cité :
http://iopscience.iop.org/article/10.1088/1748-9326/aa8850/pdf
Il y est notamment écrit : "The relationship between NO2
and health is sci-entifically not as well founded as for PM
2. 5 and ozone(WMO 2013).
Autrement dit on n'a pas la moindre certitude d'un quelconque impact des NOx sur la santé et on extrapole à partir des particules fines et de l'ozone, c'est donc une estimation des plus douteuses. On est dans la manipulation anti-diesel (puisque les moteurs essence nouvelle génération émettent des particules à un point tel qu'on va les munir eux aussi de FAP), et on fait fi des améliorations réelles (même si imparfaitement appliquées) apportées par les normes Euro 5 et 6.
Après avoir provoqué sans bases scientifiques sérieuses un retour à l'essence (moins optimal que le diesel question CO2 donc réchauffement) on dira "il n'y a que l'électrique" Or tout dépend de la façon dont l'électricité est produite (ce n'est pas la même chose pour l'environnement si c'est du photovoltaïque en Espagne, du nucléaire en France ou du lignite en Allemagne...).
Réponse de le 18/09/2017 à 15:51 :
C 'est étonnant ces études qui se suivent .... en France les NOX feraient 40 000 morts par an selon nos politiques et associations écolos et surtout selon Hulot justifiant ainsi sa politique ..... ils ne feraient que 10 000 morts par an en Europe ! J'en déduis mais je ne l'ai pas vu dans les journaux que nous sommes donc sortis de l’Europe ( le frexit a eu lieu!)
Réponse de le 20/09/2017 à 9:40 :
@Chris3825 : pourquoi seulement 40000 ? Même l'article dit qu'il n'y a aucune certitude d'effet des NOx sur la mortalité et reconnaît une estimation au doigt mouillé.
a écrit le 18/09/2017 à 13:19 :
Seulement?
Comme quoi ils nous em....pour pas grand chose et passent à côté de bien plus important, tel que la mal bouffe, le tabagisme etc...
Réponse de le 18/09/2017 à 17:23 :
10 000 sur une population de 350 millions d'européens !!!
On se fou de nous .

Combien d'accidents mortels sur les routes d'Europe ... Ceux la on ne les comptent pas !
Combien de suicide par an en Europe .On ne fait rien !

On lance une hypothèse invérifiable faite par des spécialistes gravement payés par le budget européen .

Aujourd'hui y a tout pour que tu sois c.., demain y en aura trop!
a écrit le 18/09/2017 à 13:11 :
Bizarre cet article :
Un en tete à l'affirmatif bien senti . Puis un article bourré de conditionnels faisant référence à des " chercheurs " non désignés donc pas sérieux et dignes de foi : on dirait de la presse à sensation qui ne sait pas quoi afficher pour vendre . Et moi qui bous prenait pour un journal économique sérieux et vérifiant ses sources . EDIFIANT
Réponse de le 18/09/2017 à 13:36 :
L'article est là :
http://iopscience.iop.org/article/10.1088/1748-9326/aa8850/pdf
Si vous connaissez un peu l'anglais vous verrez combien ses bases scientifiques sont fragiles...
a écrit le 18/09/2017 à 13:08 :
À quand une étude, PUBLIÉE, sur l'effet des particules dans le métro parisien, sachant que le niveau y est beaucoup plus élevé que sur le "périphérique" ?
a écrit le 18/09/2017 à 12:49 :
Sauf que globalement et au final, les diesels ACTUELS sont moins nocifs que les essences.

Par contre, il serait judicieux de développer plus rapidement les voitures hybrides.
a écrit le 18/09/2017 à 12:45 :
le pétrole a lui seul pese 1700 MILLIARS DE DOLLARS par an alors peine perdue !! il serait bien plus urgent de se préoccuper des scandales alimentaires . de l amiante ext...
a écrit le 18/09/2017 à 12:30 :
Et les centrales aux charbon-lignite allemandes adorées de nos laquais EELV combien de morts ? 20 000 30 000 40 000 50 0000 suivant les experts ..
Réponse de le 18/09/2017 à 13:17 :
Et le chauffage au bois, chéri des écolos de tout poil mais qui pour la seule Ile de France génère plus de particules que les moteurs diesel ?
a écrit le 18/09/2017 à 12:22 :
Toutes les activités humaines conduisent à la mort, alors ?
a écrit le 18/09/2017 à 11:49 :
combien de mort du au tabagisme en europe ? 700 000
l’industrie du tabac devrait être bombardée

combien de mort du à l'alcool en europe ? 120 000
les viticulteurs devraient se pendre

combien de mort du aux cancers ? 960 000
dont 1/4 pour ceux du colon, les industriels de l'agroalimentaire ne sont pas cloués au pilori pour autant...

ahahahah ce chiffre est RI-DI-CULE
a écrit le 18/09/2017 à 11:46 :
Et nos trois juges d'instructions en charge du dossier des moteurs truqués vendus aux clients francais vont statuer quand sur cette escroquerie. Lorsque le maximum de véhicules seront remis aux normes en France pa VW, cette opération mécanique et électronique faisant cesser le Délit.!!!!!!!
a écrit le 18/09/2017 à 11:42 :
5000 morts par an en Europe suite au diesel,soit 0,0001 de la population Européenne pas de quoi faire un fromage par contre pour les taxes supplémentaires en marche avant...toute!
a écrit le 18/09/2017 à 11:31 :
Certes, mais la pollution de l'air c'est aussi les avions , les usines , les guerres, les essais nucléaires, le dérèglement climatique ( réchauffement) qui chauffe les particules et les rend 100x plus nocifs pour la respiration ...
Trouver une solution pour éviter la fonte dans le pôle est une solution de base
Et la protection de la mer est important, d'autant on ignore ce que l'homme place comme technologie sous les fonds de mer pour diminuer le niveau de la mer...
Tous mettre sur les moteurs diesel est un peu simpliste.
a écrit le 18/09/2017 à 11:30 :
Il faut inventer d'autres moteurs moins consommateurs de carburant, produisant moins de gaz à effet de serre comme le Co2, le No3, So3 ou autres. Oui on arrive à une limite technologique en terme de moteurs thermiques donc voilà pourquoi le cahier des charges est simple : faire 1000 km avec 20 litres de carburants ! A vos etudes très chers ingénieurs : on a pas vraiment le choix concernant le moteur diesel ! La reduction de la consommation est necessaire et vital ! On doit passer aussi à une autre filière celle de l'hydrogène avec des piles à combustibles et des moteurs electriques.
Réponse de le 19/09/2017 à 0:12 :
Comment comptez vous produire l'hydrogène et/ou l'électricité ?
a écrit le 18/09/2017 à 11:20 :
Combien de véhicules diesels faut il pour arriver au même niveau de pollution qu'un porte container? Combien de porte container sur les mers européenne?
Oups world business...donc pas touche...grosse propagande supplémentaire...
a écrit le 18/09/2017 à 10:30 :
Que valent de vulgaires existences par rapport aux dividendes verses aux actionnaires, ? peanuts.
"Quand l'homme realisera qu'il ne peut se nourrir d'argent, il sera trop tard".
a écrit le 18/09/2017 à 10:28 :
La vraie responsable de la mort ne serait-elle pas plutôt la vie dont nos dirigeants nous font un enfer ... pavé de bonnes intentions?
a écrit le 18/09/2017 à 10:24 :
Seulement 10.000 morts par an, par rapport au nombre de véhicule diesel en circulation.
Quand on le rapporte au nombre de mort par an lié au tabac (~78000) juste en France.
Cela est très faible. Vu les campagnes de dénigrement mené par certains.
Il faudrait peut être que la municipalité de Paris lise cette étude et revoie sa politique anti- voiture, pour la mener en fait contre les fumeurs...
a écrit le 18/09/2017 à 9:33 :
"Les émissions des véhicules au diesel truqués par les constructeurs pour paraître plus écologiques pourraient être responsables de 5.000 morts par an en Europe"

On attend toujours d'ailleurs une sanction européenne contre VW mais celui ci semble avoir un bon gros réseau lui permettant, tout comme l'agro-industrie, de nous empoisonner en toute sérénité comptable.

Et en plus c'est l'allemand le chef en UE !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :