Dieselgate : un ex-ingénieur de Volkswagen durement condamné

 |   |  330  mots
Démasqué par les autorités grâce à une ONG, le géant aux douze marques (Audi, VW, Porsche...) a reconnu fin 2015 avoir équipé 11 millions de ses voitures dans le monde d'un logiciel minimisant le niveau réel des émissions de gaz nocifs lors des contrôles de pollution.
Démasqué par les autorités grâce à une ONG, le géant aux douze marques (Audi, VW, Porsche...) a reconnu fin 2015 avoir équipé 11 millions de ses voitures dans le monde d'un logiciel minimisant le niveau réel des émissions de gaz nocifs lors des contrôles de pollution. (Crédits : © Kacper Pempel / Reuters)
James Liang a écopé de 200.000 dollars d'amende et 40 mois de prison. Sur les sept dirigeants et ingénieurs inculpés aux États-Unis dans le scandale des moteurs diesel trafiqués, l'ingénieur est le premier à être condamné. Il a travaillé pendant 35 ans au siège de Volkswagen en Allemagne, au département en charge du développement du diesel.

C'est bien plus que ce qu'avait demandé l'accusation. Un ex-ingénieur de Volkswagen, James Liang, a été condamné vendredi par un tribunal de Detroit à 40 mois de prison et 200.000 dollars d'amende pour son rôle dans le "dieselgate", a-t-on indiqué de source judiciaire à l'AFP.

Après sa libération, il sera également soumis à un régime de liberté surveillée pendant deux ans et pourra en outre être expulsé vers l'Allemagne, a-t-on précisé de même source. James Liang, 63 ans, avait plaidé coupable en septembre et encourait une peine maximale de 5 ans de prison et 250.000 dollars d'amende. Mais comme il avait choisi de coopérer avec la justice américaine dans l'enquête, l'accusation n'avait requis que trois ans de prison et 20.000 dollars d'amende.

Au total, sept dirigeants et ingénieurs de VW ont été inculpés aux Etats-Unis. James Liang, qui est le premier à être condamné, avait été basé en tant qu'ingénieur de 1983 à 2008 à Wolfsburg, le siège de VW en Allemagne, où il travaillait au département en charge du développement du diesel.

Il a contribué à l'arrestation de hauts responsables

Son avocat, Daniel Nixon, avait souligné que sa collaboration avait permis d'inculper d'autres responsables du groupe automobile allemand dont Olivier Schmidt. Ce dernier, arrêté en début d'année aux Etats-Unis, a aussi choisi de plaider coupable en août et attend sa sentence qui doit être prononcée le 6 décembre.

Volkswagen a dû payer quelque 22 milliards d'amendes aux Etats-Unis pour avoir équipé ses voitures diesel de logiciels visant à déjouer les contrôles anti-pollution américains.

Démasqué par les autorités grâce à une ONG, le géant aux douze marques (Audi, VW, Porsche...) a reconnu fin 2015 avoir équipé 11 millions de ses voitures dans le monde d'un logiciel minimisant le niveau réel des émissions de gaz nocifs lors des contrôles de pollution. Ce scandale a maintenant rejailli en Europe. Il a été contraint de rappeler environ 600.000 voitures aux Etats-Unis.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2017 à 13:40 :
ah bien des égards les usa sont un repoussoir..mais pour la protection du consommateur ils sont plus pugnaces que les mou-européens.. à quand une condamnation de même acabit en Europe? ...et privations des droits civiques et sociaux pour les dirigeants reconnus responsable de cette escroquerie..
qu 'en pensez-vous ?
a écrit le 28/08/2017 à 11:08 :
La personne morale protège les propriétaires des outils de production alors que pourtant 100% responsables par définition des actes de leurs entreprises.

Merci cependant de continuellement confirmer tout ce que je dis régulièrement, ici en l’occurrence que l'on fini par trouver un bouc émissaire et vogue la galère...

L'empire des faibles.
a écrit le 26/08/2017 à 23:40 :
Est il normal qu un simple technicien qui soit condamné? A qui profite le crime? un fusible de plus qui aura pris pour les autres, certainement chargé, ayant exécuté ce que son management exigeait de lui sans laisser de traces (car bien conscients du délit).. ça ne vous rappelle pas l affaire kerviel?
Réponse de le 27/08/2017 à 11:02 :
Tiens, nouvelle usurpation de mon pseudo. Quelle popularité !
Réponse de le 28/08/2017 à 10:49 :
Usurpateur!
a écrit le 26/08/2017 à 23:32 :
C est fou que des pions simples exécutants soient condamnés alors que ce genre de décision est toujours pris a haut niveau... un fusible de plus qui saute comme à la SG...
tout ça pour ne pas condamner les vrais coupables.. Cet ingénieur n avait rien à gagner par rapport à son managment... un peu de pression implicite suffit...
a écrit le 26/08/2017 à 13:23 :
La sanction n'est pas trop dure. Ces gens sont responsable d'une fraude massive. Ils ont mis en danger la santé des population et ils ont indument touché de l'argent public. Heureusement qu'il y a les Américains. J'attends encore les sanctions européennes.
a écrit le 25/08/2017 à 18:40 :
Qu'est-ce qu'ils foutent nos trois Juges d'Instruction pour statuer sur l'escroquerie de VW en France, pour escroquerie et tromperie comme le prévoit le code pénal en ayant vendu des véhicules avec un logiciel trompeur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :