PSA plonge de plus de 6% en Bourse après le plan stratégique

 |   |  324  mots
Carlos Tavares a concocté un plan stratégique pour relancer la croissance du groupe.
Carlos Tavares a concocté un plan stratégique pour relancer la croissance du groupe. (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
Après le succès du plan de redressement Back to the Race, Carlos Tavares, PDG de PSA, a divulgué les grandes lignes de son nouveau plan stratégique fondé sur la croissance. L'objectif est d'atteindre une marge opérationnelle de 6% et un chiffre d'affaires en hausse de 15% à horizon 2021. Les marchés ne semblent pas convaincus...

PSA Peugeot Citroën a annoncé mardi qu'il comptait porter la marge opérationnelle de sa division auto à 6% en 2021, terme de son nouveau plan stratégique "Push to Pass", axé sur un vaste renouvellement produits sans abandonner la discipline financière que le groupe a récemment retrouvée.

Une marge déjà élevée

Sur la période 2016-2018, la marge opérationnelle courante de la division automobile devrait ressortir en moyenne à 4%. L'an dernier, elle a atteint 5%, grâce notamment à une baisse des coûts du constructeur mais aussi à un environnement de marché favorable.

Le groupe veut également porter son chiffre d'affaires sur une hausse de 10% d'ici à 2018 et de 15% supplémentaires à l'horizon 2021

"A présent plus agiles, nous sommes prêts à changer de paradigme en anticipant les mutations des usages de l'automobile", a déclaré le président du directoire, Carlos Tavares, cité dans un communiqué.

Cap sur l'électrique

Il fait référence au développement des voitures connectées, autonomes, hybrides rechargeables et électriques. Carlos Tavares a ainsi annoncé que son groupe lancera quatre voitures électriques et sept hybrides rechargeables en cinq ans.

Au total, 34 nouveaux véhicules PSA seront commercialisés dans les cinq ans à venir dans le monde, 26 véhicules particuliers et 8 utilitaires, selon l'entreprise qui évoque "un nouveau véhicule, par région, par marque, par an".

Enfin, la direction de PSA a également évoqué un retour du groupe français aux Etats-Unis via des services de mobilité.

Le groupe compte également renouer avec le versement d'un dividende dès cette année, avec un taux de distribution de 25%. Le dernier dividende versé par PSA, 1,10 euro par action, remonte à 2011, pour l'exercice 2010, année précédant la grave crise financière qui a secoué le groupe sochalien.

Mais les marchés ne semblent pas approuver le plan Push to Pass. L'action du groupe a ouvert en forte baisse mardi matin, autour de 6% à 13,77 euros.

(Avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2016 à 8:49 :
Objectivement Carlos TAVARES envoie du lourd, redresser PSA dans un raccourci du calendrier n ' était pas tâche facile.. Cet homme exigeant a su passer sans toucher la barre fixée très haut et suprême paradoxe, à nous offrir les voitures diésel les mieux dépolluées du moment, reconnaissons qu' il a bien mérité un petit bonus ..!
a écrit le 05/04/2016 à 21:12 :
Pour que tout se déroule parfaitement il faut un plan, Carlos après avoir privilégié le désendettement retient les solutions qui margent.. Les groupes français sont de retour avec toute l' inventivité créative dont ils sont capables et c' est tout bénef pour nous et nos emplois alors que nous avons tout à y gagner.
a écrit le 05/04/2016 à 17:35 :
Les marchés sont paniqués pour le retour aux EUA! Ce plan que j´espére bien, reussira peut se rappeler "BacK to USA"...why not? :-)
a écrit le 05/04/2016 à 14:26 :
Passer son salaire de 2,75M à 5,24M pas de problème les actionnaires sont floués mais ils touchent trop certainement sur le travail des ouvriers pour ensuite vendre leurs paquets d'actions Allez comprendre. Le Panama électroniquement très proche envoyez la monnaie;
a écrit le 05/04/2016 à 13:53 :
Après Carlos numéro one visionnaire qui nous régale de merveilleux résultats, voilà Carlos number two qui joue la gagne, s' y mettant, aussi. Bravo, les français ...!!!
a écrit le 05/04/2016 à 13:34 :
La phrase "les marchés ne semblent pas convaincus" c'est vraiment le degré zéro du story-telling journalistique. Peugeot chute parce que les indices europeens perdent plus de 2% et que le secteur auto est l'un des plus touchés.
a écrit le 05/04/2016 à 10:22 :
On peut se demander légitimement pourquoi les groupes du CAC 40 veulent être cotés.
L'argent est bon marché , ces sociétés n'ont pas besoin d'emprunter sur les marchés.
Par ailleurs, les dirigeants sont sous pression et doivent satisfaire les fonds de pension
en sacrifiant l'investissement nécessaire au développement industriel. En plus, le cours de Bourse de la société bouge dans tous les sens , sans aucune raison sérieuse, simplement
en fonction de paramètres très éloignés de la réalité , d'une spéculation alimentée par une mondialisation non maîtrisée.
Réponse de le 05/04/2016 à 21:18 :
Vous confondez tout! Émettre des actions en bourse n'a rien à voir avec contracter un emprunt!
a écrit le 05/04/2016 à 9:32 :
Si psa commençait par remettre une option toit ouvrant...ce serait bien..et c est bien mieux au printemps et en été que la clim....
L hybride rechargeable, rien contre, mais hybride tout court.......ce serait bien....sinon, au prochain renouvellement, j achete toyota.......en prime...cout d usage meilleur marche....et technologie hyper fiable...pas d embrayage, pas de demarreur.as de filtre a particules ni vannes egr...bref........
a écrit le 05/04/2016 à 8:36 :
Push to 10 millions € 😭😭😭

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :