Renault-Nissan s'allie avec Microsoft pour préparer la voiture autonome

Le constructeur compte sur ce partenariat pour lancer d'ici quatre ans une dizaine de véhicules équipées de fonctions de conduite autonome.

2 mn

L'Alliance Renault-Nissan a annoncé lundi s'être allié au géant américain Microsoft pour développer des technologies dans le domaine des voitures connectées.
L'Alliance Renault-Nissan a annoncé lundi s'être allié au géant américain Microsoft pour développer des technologies dans le domaine des voitures connectées. (Crédits : © Kim Kyung Hoon / Reuters)

L'Alliance Renault-Nissan a annoncé lundi s'être associée au géant américain Microsoft pour développer des technologies dans le domaine des voitures connectées. Les deux groupes vont collaborer au développement des futurs services reposant sur Microsoft Azure, l'une des offres de cloud intelligent de Microsoft. L'objectif est d'améliorer l'expérience client notamment grâce à la navigation avancée, la maintenance prédictive et le contrôle à distance des fonctions du véhicule.

Renault-Nissan continuera de développer et de lancer de nouveaux services connectés et des applications de connectivité qui permettront à chacun de rester connecté à son environnement professionnel, ses loisirs et aux réseaux sociaux ainsi que des services spécifiques à l'automobile basés sur les données d'utilisation. Ces services permettront le suivi en ligne, le diagnostic à distance et la maintenance préventive, afin de simplifier et d'améliorer la relation entre le conducteur et son véhicule.

"Notre ambition est de devenir le fournisseur de la mobilité connectée pour tous, avec une seule plateforme mondiale", explique Ogi Redzic, Vice-Président de l'Alliance Renault-Nissan, responsable des Véhicules connectés et Services de mobilité.

Préparer les véhicules autonomes pour 2020

Au-delà de la voiture connectée, ce partenariat est pour Renault-Nissan une étape majeure dans ses ambitions de développer l'intelligence artificiel dans le secteur automobile. À l'inverse de ses concurrents qui se sont lancés dans la course à la commercialisation de cette technologie, le constructeur franco-japonnais a décidé de prendre son temps.

Avec Microsoft, l'Alliance veut développer l'intelligence artificielle qui devrait aboutir au lancement d'ici 2020 d'une dizaine de véhicules équipés de fonctions de conduite autonome. Le géant américain souhaite profiter de la présence de son nouveau partenaire dans de nombreux pays et notamment la position forte de Nissan sur le marché chinois.

Cette annonce intervient quelques jours seulement après les rumeurs d'un rachat possible du constructeur britannique McLaren par Apple. Évalué entre 1 et 1,5 milliard de livres, McLaren détient un portefeuille de brevets, mais également de technologies liées à la voiture autonome, une discipline qui intéresse hautement le firme à la pomme.

> Lire aussi : Sécurité automobile : les hackers plus rapides que les constructeurs

(avec AFP)

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 28/09/2016 à 7:57
Signaler
A Citoyen Blase. Il est permis de rever.

à écrit le 27/09/2016 à 22:03
Signaler
A noter aussi en France enfin 2 projets de voitures électro-solaires : SUNCEPT et par ailleurs la Cruiser 2/4 places EM CONCEPT. C'est avec une dizaine d'années de retard sur les autres et la vingtaine de véhicules électro-solaires avancés déjà exist...

à écrit le 27/09/2016 à 16:55
Signaler
Renault-Nissan ferait mieux d'investir dans la dépollution de ses moteurs, ce que Mme Royal devrait l'obliger de faire.

le 27/09/2016 à 18:06
Signaler
Cepenbant Volkswagen est bien identifié comme le groupe automobile tricheur le plus polluant. http://www.lavenir.net/cnt/dmf20160919_00882655/dieselgate-tous-les-constructeurs-depassent-les-normes-de-nox

à écrit le 27/09/2016 à 15:13
Signaler
Ce sont le hackers qui vont s'amuser. C'est constructeur qui ne sont pas capables de concevoir un antivol efficace, nous promettent une voiture autonome. On court à la catastrophe.

à écrit le 27/09/2016 à 14:11
Signaler
Il faut réellement que le milieu de la finance soit totalement aveugle pour investir massivement sur une technologie qui n'a fait que montrer son échec et qui n'attire que peu de clients potentiels. Avant c'était l'Etat qui gaspillait l'argent ma...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.