L'espagnol ACS s'approche du seuil fatidique dans le capital de Hochtief

 |   |  276  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'espagnol monte à 29,27% des droits de votes, proche du seuil de 30% qu'il vise pour pouvoir à terme prendre le contrôle de l'allemand sans racheter l'ensemble du groupe.

ACS est proche de son but. Le groupe de BTP espagnol a annoncé lundi avoir porté sa participation dans son homologue allemand Hochtief de 27,9% à 29,27% des droits de vote. ACS, qui a amélioré les termes de son OPA en titres mi-décembre, se rapproche ainsi du seuil de 30% qu'il a besoin de franchir pour avoir le droit, par la suite, d'acquérir progressivement la majorité des titres sur les marchés sans avoir à déposer de nouvelle offre. Son offre actuelle expire mercredi à minuit.

Hochtief accuse ACS de vouloir prendre son contrôle afin de se désendetter. Pour sa défense, le groupe a mobilisé élus et salariés allemands. Hochtief avait marqué un point au début du mois en s'assurant le soutien du Qatar. L'émirat a accepté de participer à une augmentation de capital réservée de 400 millions d'euros, qui avait ramené la participation de l'espagnol de 29,98% à 27% du capital.

Mais cette opération, réalisée avec une décote d'environ 10% sur le cours de bourse, a rendu furieux le second actionnaire d'Hochtief, le fonds américain Southeastern Asset Management. La direction du fond a publiquement annoncé qu'elle comptait vendre la moitié des 4,8% qu'elle détient dans Hochtielf à ACS. Mais l'Espagnol n'a pas précisé si l'augmentation de sa participation intégrait les parts que le fonds s'est engagé à céder.

ACS, lesté par une dette de 9 milliards d'euros, pourra consolider Hochtief dans ses comptes s'il dépasse le seuil de 50%. La prise de contrôle de l'allemand, qui réalise plus de 90% de son chiffre d'affaires à l'international, lui permettrait également de limiter son exposition à un marché espagnol plongé en pleine crise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2010 à 18:34 :
comment peut-on autoriser une société endettée de 9 milliards acheter une société plus saine?
mais d'un autre coté, si hochtief, avait distribué plus de ses actions à ses salariés, et si ces derniers croient en leur boite, ils pourraient racheter des actions et empêcher des OPA hostiles.
a écrit le 27/12/2010 à 20:12 :
rigolote cette photo, "no hablamos español", pourtant aux Baleares et chez Seat ils parlent bien Allemand, faites un effort bon sens...;-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :