L'offre sur Tyco n'est pas d'actualité, selon Schneider

 |   |  453  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe français déclare ce mercredi ne pas discuter avec Tyco actuellement. Pourtant, le Daily Telegraph rapportait que Schneider aurait fait une offre de 30 milliards de dollars sur Tyco International, confirmant la rumeur annoncée plus tôt par Bloomberg.

Schneider Electric tente de rassurer le marché. Le groupe français a annoncé ce mercredi ne pas être actuellement en discussion avec l'américain Tyco International en vue d'une éventuelle opération stratégique. Cette annonce fait suite à un article Daily Telegraph, publié mardi, et l'annonce faite par Bloomberg un peu plus tôt.

"En réponse aux rumeurs de marché, Schneider Electric annonce ne pas être actuellement en discussion avec Tyco International sur une éventuelle opération stratégique entre les deux groupes", a annoncé le groupe français dans un communiqué. "Schneider Electric ne fera pas d'autre commentaire sur ce sujet", a-t-il ajouté.

Pourtant, la rumeur semblait s'intensifier mardi soir. Après l'annonce faite par l'agence Bloomberg, le Daily Telegraph mardi a rapporté que Schneider Electric aurait envoyé une lettre par laquelle il manifeste son intérêt pour une offre de 30 milliards de dollars sur Tyco International. L'objectif recherché est de donner naissance au leader mondial des systèmes de sécurité, précise le quotidien britannique.

Le conseil d'administration de Tyco aurait donné son feu vert à une procédure de "due diligence" (consultation des comptes), ajoute le quotidien, sans donner de sources. Il semble que Tyco ne soit pas disposé à accepter une offre à moins de 65 dollars par action et, pour faire affaire, il se peut que Schneider soit disposé à accorder au directeur général de Tyco Edward Breen un siège au conseil d'administration de l'entité qui serait issue de la fusion, observe le journal.

Un porte-parole de Tyco s'est abstenu de tout commentaire. Schneider n'était pas joignable dans l'immédiat.

Le Telegraph ajoute que JPMorgan et Bank of America Merrill Lynch assistent Schneider depuis septembre sur ce dossier et que l'hypothèse la plus vraisemblable pour financer une offre serait de mélanger numéraire et titres.

La capitalisation de Tyco est de l'ordre de 25 milliards de dollars, gains de mardi inclus, et celle de Schneider de 46 milliards de dollars environ. Un analyste estime que le groupe français devra émettre des titres car il ne pourrait emprunter assez pour financer l'opération.

Schneider a perdu 3,5% à 112,90 euros à Paris, pénalisé pour la deuxième séance consécutive par des spéculations sur un éventuel rachat de Tyco. En deux séances, le titre a cédé plus de 7%. Tyco a fini en hausse de 7,4% à 52,33 dollars.

L'annonce prématurée de ce projet risquait de le compromettre, selon la chaîne CNBC. La chaîne de télévision américaine a rapporté, après la clôture de Wall Street, que des fuites précoces sur les discussions rendaient un accord moins probable. L'action Tyco s'est affichée en baisse en réaction à ces informations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :