Vinci lorgne sur les actifs aéroportuaires de l'allemand Hochtief

Vinci a confirmé jeudi être intéressé par les concessions aéroportuaires que l'allemand Hochtief a dit vouloir mettre en vente. Le PDG du groupe l'a déclaré en marge de la signature du contrat de la concession de la future LGV Tours-Bordeaux
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Vinci lorgne bien sur les actifs aéroportuaires de l'allemand Hochtief. Le numéro un mondial du BTP et des concessions qui cherche à renforcer le poids de l'activité concessions dans son chiffre d'affaires en rachetant des affaires existantes a confirmé son intérêt pour les concessions aéroportuaires de l'allemand Hochtief que ce dernier veut mettre en vente.

Vinci avait  déjà déclaré le mois dernier son intérêt pour ces actifs. Des sources proches du dossier avaient précisé que Vinci regardait notamment certaines des six participations du groupe allemand dans des aéroports.

"Je confirme que nous nous intéressons à ce portefeuille de concessions aéroportuaires", a déclaré Xavier Huillard, PDG de Vinci, à Reuters en marge de la signature du contrat de la concession de la future LGV Tours-Bordeaux. "Cela étant dit, vous savez bien que dans ce genre de compétition, vous avez un grand nombre de concurrents, de compétiteurs, et que ce genre d'objet intéresse plutôt pas mal de monde, pas seulement des gens comme nous mais également des fonds d'infrastructure", a-t-il ajouté. Interrogé sur l'avancement du processus, Xavier Huillard a refusé d'en dire davantage.

Hochtief valorise son portefeuille aéroportuaire - 26,7% de l'aéroport d'Athènes, 37,3% de celui de Budapest, 20% de l'aéroport de Dusseldorf, 34,8% de celui de Hambourg, 5,6% de l'aéroport de Sydney et 47% de l'aéroport de Tirana - autour de 1,35 milliard d'euros. Des sources proches du dossier ont indiqué récemment à Reuters que l'appel d'offres avait été ouvert début mai et que le groupe allemand attendait les premières offres en juin.

Lors de l'assemblée générale de Vinci au début du mois dernier, Xavier Huillard avait de son côté annoncé que son groupe songeait également à racheter des concessions existantes de parkings à l'étranger et d'autoroutes dans les pays émergents.

En ce qui concerne l'ouverture du capital d'aéroports régionaux français comme Lyon, Montpellier ou Toulouse, à laquelle Vinci serait aussi candidat, il a estimé en revanche que le processus n'avançait toujours pas. "Je ne pense pas que ce dossier puisse maintenant être lancé avant l'élection présidentielle", a poursuivi Xavier Huillard. "On en reparlera probablement dans un an."

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 17/06/2011 à 10:10
Signaler
Vive la corrup tion par les concessions !!!!!!!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.